15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Celui qui croyait au Métavers – entrevue avec Pierre Bellerose

Publié le 6 avril 2022
6 min

Mon ami Pierre Bellerose a été Vice-président de Tourisme Montréal pendant plusieurs années avant de devenir depuis un an consultant en développement des affaires, tourisme et Métavers. Il a été de plus co-fondateur de l’incubateur MT Lab qu’il préside depuis 5 ans. Il faut croire que nous avons aimé l’expérience, puisque nous récidivons pour collaborer à la rédaction d’un article.

Adepte précoce – ou early adopter – des technologies, Pierre ne s’emballe pourtant pas pour chaque nouveauté. Cette fois, il est plus qu’intrigué et plonge tête première dans l’univers naissant du Métavers (ou Metaverse). Après une efficace mise en contexte par Guillaume Cromer, l’angle du tourisme durable de Gallic Guyot et un élan de scepticisme de Ludovic Dublanchet, voici l’enthousiasme de Pierre Bellerose. Vous (me) convaincra-t-il ?

Les circonstances favorables

Pierre rappelle l’infructueux Second Life de 2006, mais tant de choses ont changé depuis, à commencer par la 5G. Les standards d’aujourd’hui offrent la vitesse et la puissance nécessaire à la venue d’un nouveau monde virtuel.

Il indique que plusieurs phénomènes convergent vers la montée en puissance du Métavers, notamment :

  • Le développement des jeux vidéo basés sur un monde virtuel (Mindcraft, Fortnite, etc.) ;
  • Les avancées de l’intelligence artificielle ;
  • La venue et la multiplication des univers immersifs
  • L’amélioration des équipements (casques, gants, nouvelles versions de téléphones intelligents et autres objets connectés) ;
  • Les relations humaines à distances démocratisées par la pandémie ;
  • La popularité et la banalisation des cryptomonnaies.

Bref, les avancées technologiques sont phénoménales et le public touché s’élargi. Justement, c’est là que Pierre voit s’appliquer le principe de la loi de Moore, qui table dans certains cas sur l’accélération des avancées technologiques. Ça va de plus en plus vite et la confluence de ces phénomènes en croissance pourrait bien faire en sorte que le Métavers prenne rapidement une place insoupçonnée et devienne la nouvelle génération d’Internet (Web 3.0), intégrant davantage la vie réelle et la vie virtuelle. Sans compter que de grandes sociétés investissent des sommes prodigieuses dans le phénomène.

Les statistiques, les données et les prévisions qui entourent le Métavers donnent le vertige et portent à croire qu’il s’agit d’un mouvement inéluctable.

Outre des activités mercantiles, il s’agit d’un univers de création, de design, d’événements et de rencontres rejoignant une clientèle principalement âgée entre 15 et 35 ans – pour l’instant. Dans cet article de PhocusWire, le consultant en Web3 et Métavers Steve Bambury soutient qu’aucun média n’a autant de pouvoir émotif que la réalité virtuelle, ce qui est une bonne nouvelle pour les entreprises touristiques.

En arrière-plan : une effervescence immobilière

Pierre souligne le potentiel économique et l’activité immobilière du Métavers. En effet, avant d’aborder d’éventuelles applications en tourisme, il faut rappeler que le tout se trame sur un fond de NFT, de nouvelles cryptomonnaies et de spéculation « immobilière », notamment. Et ça dépense à gogo ! Un analyste de Bloomberg estime qu’il s’agira d’un marché de 800 milliards d’ici 2024. Il existe plusieurs monnaies, souvent liées aux jeux vidéo comme Roblox qui est un joueur majeur et sa devise Robux. Déjà là, c’est un monde en soi qui nécessiterait un autre article.

L’achat de « terrains », d’espaces pour construire un lieu représentant sa marque, se fait sous spéculation et ceux achalandés ont évidemment plus de valeur. En janvier 2022, les ventes de terrains de Métavers valaient 85 millions de dollars. Un terrain virtuel à côté de Snoop Dogg World s’est vendu pour environ 500 000 $. Le site incontournable pour avoir accès ce monde immobilier virtuel est Decentraland.

Préliminaires touristiques

Pierre Bellerose surveille les avancées du Métavers depuis un moment, voici quelques-unes de ses observations.

L’événementiel/festival musical est l’un des secteurs les plus interpellés par le Métavers et rejoint une large clientèle. Grands concerts, DJ et spectacles plus intimes; les avatars se rencontrent dans le lobby et se dispersent dans diverses salles pour voir des spectacles et peut-être « danser » ! L’accès aux prestations musicales est simple par des applications telles que Horizon Venues. Ibiza se prépare, et au Québec, le festival de diffusion alternative Le Phoque OFF se déroulerait récemment dans le Métavers. Visionnez le reportage de Radio-Canada.

Source: Radio-Canada

Des villes et des sites se positionnent :

  • Séoul crée tout un écosystème, dont un parcours touristique qui reproduira les principaux sites de visite de la ville;
  • Las Vegas ne manquera pas d’être présente. La construction d’un monde surréaliste, axé sur le jeu, la fête, le spectacle et l’argent… ne voyez-vous pas la belle métaphore avec la création de la ville dans les années 30?
  • L’équipe de baseball des Braves d’Atlanta a recréé son stade:
Source : MLB

Pierre croit qu’il y a un grand potentiel pour le tourisme d’affaires dans le Métavers. Tous étant déjà habitués aux vidéoconférence à cause de la pandémie, l’expérience sera beaucoup plus interactive dans le contexte d’avatars qui se rencontrent dans des lieux qui ne se limitent qu’à notre imagination. Avec des outils et services permettant aux entreprises de se rencontrer et de promouvoir leurs produits dans le Métavers, des plateformes comme Rendezverse pourraient bien transformer le fonctionnement de l’industrie hôtelière et des centres de congrès.

Pour l’instant, il est possible de faire des réunions de 200 participants et moins entièrement en Métavers. Mais selon Pierre et plusieurs spécialistes, on pourrait voir des modes hybrides se développer au fur et à mesure que la technologie avance. Offrir un espace de rencontres d’affaires aux couleurs de la destination dans le Métavers ne serait-il pas une belle façon de se positionner en tant que pionniers et joueur innovant sur ce marché ?

D’autres secteurs se développent :

  • Dans la vague du tourisme événementiel, les rassemblements e-sports auront évidemment la cote;
  • La mode, le design et l’événementiel autour est également un secteur à surveiller ; la fameuse Semaine de la mode avait justement à la fin mars sa version dématérialisée. De plus, les designers de mode peuvent déjà offrir des accessoires aux utilisateurs des jeux vidéo et du Métavers. Par exemple, Gucci, Nike, Vans et Ralph Lauren ont déjà créé leurs propres expériences Roblox, certaines permettant d’acheter des vêtements et des accessoires numériques.
  • Plusieurs casinos, ne manquant pas de moyens, planifient leurs présences;  
  • Enfin, l’art visuel est déjà présent dans des galeries virtuelles où l’on peut acheter les œuvres uniques.

Du point de vue touristique, les stratégies dans ces débuts du Métavers se concentrent sur le positionnement de marque et des relations publiques pour participer au « buzz ». Mais demain, des entreprises touristiques auront un site virtuel où rencontrer et discuter avec des clients et nous pourrions aussi voir la création de riches expériences immersives. Encore faut-il acheter un emplacement privilégié, et c’est peut-être le bon temps !

Explorez, ou du moins, préparez-vous !

Pierre Bellerose revient du festival SXSW (South by Southwest). Quelque 60 000 personnes étaient présentes. La place du Métavers était telle, que l’événement pourrait bien marquer un jalon dans la jeune histoire du monde virtuel. Cela dit, Pierre souligne que les opinions sont partagées, tous n’y voient pas le même potentiel. Aussi, précisons à quel point le phénomène est jeune et en constance évolution. Selon Horizon, on dénombrait environ 300 000 utilisateurs mensuels du Métavers en février dernier, alors qu’ils étaient plutôt 30 000 en décembre. L’objectif – peut-être ambitieux – de Mark Zuckerberg est d’atteindre un milliard en 2030.

Pierre recommande donc de réfléchir sérieusement au potentiel du Métavers pour sa destination ou son entreprise touristique. Pour vous lancer, débutez par mieux comprendre le phénomène, explorez ce nouveau monde et, par la suite, entourez-vous d’une équipe multidisciplinaire (stratégistes, créatifs, jeux vidéo, intelligence artificielle, etc.) et testez le tout par un projet-pilote !

Alors, convaincus ?

Personnellement, je me questionne sur le sens de tout cela. J’aimerais bien voir les leaders d’aujourd’hui porter une attention aussi grande à la fragilité de notre environnement qu’à ce nouvel horizon encodé. Cela dit, je crois aussi qu’un n’empêche pas l’autre, et devant l’inéluctable, je préfère suivre la danse plutôt que l’ignorer. Alors oui, Pierre Bellerose et ses propos ont bel et bien piqué ma curiosité et des idées naissent…

À nos amis français, Pierre vous donne rendez-vous à Paris en juillet 2022 pour le premier grand Sommet sur le Métavers. Il y sera!

Je partage l'article
Voir les commentaires
1
Voir les 1 commentaires
Également sur etourisme.info