déc
17
2013

C’est la fin de l’année, sortez vos boules… Et jouez les madame Soleil !

Comme chaque année à cette période, vous allez avoir droit à votre lot de prédictions, de tendances à venir pour 2014, les cinq années à venir ou le prochain siècle.

Je vous propose donc de débuter en cette dernière semaine réellement travaillée avec celles émanant de JWT Paris qui ont été présentées dans le cadre de LeWeb13, cet évènement durant lequel Loïc LeMeur parvient à faire venir les forces vives de la Silicon Valley jusqu'à la vieille Europe ! Ne vous inquiétez pas, nous aussi cèderons à cette mode de saison en début d'année prochaine.

 Voici donc sous la forme d'une petite animation les dix tendances identifiées pour 2014... et au-delà : 

Je vous reliste rapidement ces tendances, dont on remarquera qu'elles ont à peu près toutes un impact sur le etourisme.

  1. "Les expériences immersives" constituent la première tendance tous secteurs confondus. Cela fait déjà quelques temps qu'on l'évoque dans le etourisme et sur ce blog, que ce soit à travers les voyage de blogueurs, des sites photo-vidéos comme l'illustrait le billet de Jean-Luc sur la Creuse, ou encore l'opération récente de Melbourne que nous relatait Julien.
  2. "Le langage visuel" s'affirme là aussi comme une véritable lame de fond, à travers les réseaux sociaux comme Instagram, Pinterest, Vine, Pheed ou encore Snapchat que Frédéric Gonzalo évoquait récemment. Il va nous falloir apprendre à les utiliser pour dialoguer avec nos clients, et marketer nos destinations.
  3. "L’âge de l’impatience", nous l'expérimentons depuis quelques années avec le passage du courrier postal à l'email, la tolérance de plus en plus faible dans le délai de réponse, la passage à des modes de contact plus instantanés tels que les messageries des réseaux sociaux  comme Facebook ou Twitter ; et il est encore probablement plus prégnant dans nos accueils physiques où l'on doit déborder d'imagination et de services afin d'éviter les longues queues qui peuvent se former en  saison, par exemple en fixant des rendez-vous comme à Cognac, et en favorisant #Humaterialisation, qui peut paraître antinomique et pourtant tellement plus efficace à tout point de vue.
  4. "La révolution mobile et ses opportunités" viennent logiquement en suivant, puisque cela constitue probablement le terminal le plus utilisé pour accéder aux canaux de relation client et d'achat par nos clientèles de voyageurs. Le concept d'Internet de séjour cherche à exploiter cette opportunité sans égale de mieux faire consommer nos destinations grâce à l'aura numérique de notre client dont nous entretenait François.
  5. "La technologie télépathe" doit permettre d'anticiper nos désirs. On retrouve derrière ce terme barbare les notions d'hyperpersonnalisation. Google Now va évidemment dans ce sens, ainsi que certains services de conciergerie numérique.
  6. "La fin de l’anonymat"  constitue forcément le revers de la médaille du point précédent ; pour offrir un service hyperpersonnalisé, on n'attend plus que vous déclariez votre intérêt ou précisiez votre identité, composition familiale et autres informations ; on les capte, à travers un Facebook connect favorisant un internet du moi qu'évoquait Pierre, mais dont vous ignoriez les implications, ou même parfois à votre insu, pour vous rendre service !
  7. "Rage against the Machine"  est la suite logique de la fin de l'anonymat du client qui se sent trop épié, surconnecté, même s'il s'agit de lui rendre service. Google commence d'ailleurs à faire les frais de ce trop plein, et le service qui consisterait à vous indiquer le resto chinois à 100m sous prétexte que vous venez d'assister à la projection du dernier Jia Zhang Ke risque d'avoir du plomb dans l'aile. Soyons rassurés, la CNIL reste particulièrement vigilante dans nos contrées sur ces sujets...
  8. "Re-Mixing Tradition" évoque un retour aux valeurs, les vraies, authentiques, mais remises au goût du jour. Tout un pan de l'économie collaborative entre dans cette tendance, du dîner via Cookening au logement Airbnb et la visite via des Greeters, ou encore un tourisme éthique, qui retourne aux sources, à la découverte de l'autre et de sa culture.
  9. "Proudly Imperfect"  peut notamment être illustré par le DIY (Do it Yourself !), et encore une fois par le collaboratif : ce n'est pas parfait, mais c'est sincère ! Tout comme peuvent l'être les retours sur les plates-formes d'avis, les commentaires dans le web social, ou encore les blogueurs, influents ou pas.
  10. "Mindful Living"  pour terminer, un retour au zen, une tendance évidente pour nos acteurs touristiques, qui s'accompagne, au-delà des massages, stages d'introspection et autres réflexions intimes, d'une déconnexion du quotidien, y compris parfois de nos doudous numériques.

Cette libre interprétation que je vous laisse libre de commenter et compléter, nous conduit à penser que le tourisme, sur de nombreux points, semble accompagner, voire précéder, les tendances web générales, que nous dévoilent les gourous du secteur ! Reste à suivre le mouvement, en se préoccupant avant tout des attentes de nos clients...

Article précédent La Creuse bâtit sa stratégie web! Tour de France du web touristique Retour sur la journée e-Tourisme organisée le 17/12 par CCM Benchmark #CCMetourisme Article suivant

A propos de l'auteur : Ludovic Dublanchet

Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies NTIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis mai 2011, il est Consultant etourisme & Web social, intervient sur de nombreux séminaires, manifestations et congrès, accompagne des structures sur leur stratégie, en AMO, ou en formation. Il organise les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel pour le compte de l'AEC et la Région Aquitaine à Pau, après les avoir initiées à Toulouse, ainsi que le Forum Tourisme Numérique de Deauville. C’est à partir de ce travail quotidien qu’il se propose d’alimenter ce blog, en livrant ses impressions et commentaires quant au développement des nouvelles technologies au sein des structures publiques de tourisme. Email : ldublanchet at etourisme point info

  • Paul Fabing

    Et maintenant les paris sont ouverts pour deviner quelle tendance va faire pchitttt ;-)
    Moi je penche pour la 7 qui me semble encore prématurée… ;-)

  • Frederic Gonzalo

    Bien d’accord avec Paul et aussi curieux de voir quelles tendances vont s’avérer ou non en 2014. J’aime particulièrement la #10 ou le « mindful living ». On voit d’ailleurs de plus en plus de destinations, hôteliers ou attraits qui mettent de l’avant des forfaits pour ‘déconnecter’ justement de cette vie constamment sur des appareils.
    Pour la génération « always connected, always on », cet aspect sera certainement en demande croissante au cours des années à venir.

    Au plaisir d’échanger à ce sujet très bientôt sous le manteau hivernal du Québec ;-)

  • Marine Gré

    En effet, toutes ces tendances se dessinent peu à peu dans les stratégies des différents opérateurs touristiques et semblent répondre aux nouvelles attentes des touristes/consommateurs. En ce qui me concerne, je mise tout particulièrement sur les #8 et #9 … A confirmer dans les prochains mois !

  • laura thibault

    Très intéressant cet article !


Recevez les articles par email

Pour vous abonner,
saisissez votre email :