Chers lecteurs.

Durant ce mois d’août, la rédaction du blog est en vacances. Nous en profitons pour vous faire redécouvrir des articles qui ont été publié durant ces 12 derniers mois.

Ce post de Ludovic Dublanchet a été publié le 01 mars 2016

Cela fait quelques temps que l’on dit et répète que le secteur encore très atomisé des visites et activités, encore relativement peu digitalisé, réservable et achetable en ligne, reste un business où les organismes de gestion de destination peuvent valablement s’investir.

La bataille étant clairement perdue sur l’hébergement et la restauration depuis quelques temps, une nouvelle partie s’annonce et chacun avance ses pions en attendant la maturité des différents acteurs concernés.

Du côté des clients, on peut sans trop prendre de risques s’avancer et affirmer qu’ayant pris l’habitude de réserver bien d’autres prestations touristiques en ligne, de plus en plus sur mobile, ils sont probablement prêts.

Du côté des prestataires touristiques concernés, l’acculturation à mener est encore importante, avec de nombreux acteurs au four et au moulin, assez peu équipés, sans solution métiers.

Ils sont sur certaines destinations accompagnés par les OGD/DMO, Offices de Tourisme, ADT-CDT et CRT, que ce soit en matière de formation via les ateliers menés par des Animateurs Numériques de Territoire, ou en matière de distribution, avec par exemple des acteurs privés qui apportent des solutions s’intégrant dans la chaîne de valeur.

On en parlait d’ailleurs récemment lors d’ateliers, à Pau lors des 11èmes Rencontres Nationales du etourisme institutionnel, ou à Saint-Raphaël lors de Voyage en Multimédia.

Mais les gros acteurs du privé commencent eux aussi à s’organiser dans l’attente du boum de ce secteur !

GetYourGuide, startup lancée depuis la Suisse, dont on parlait la semaine dernière sur le blog, agrège près de 30 000 offres dans plus de 2 000 destinations dans le monde.

Viator, fondée en Australie, a vu son offre croître en 2015 de 12 000 à 32 000 références, présentes dans plus de 1 000 destinations et 150 pays. Cette croissance provient notamment du rachat par Tripadvisor durant l’été 2014, et selon les récentes déclarations de Stephen Kaufer, PDG de Tripadvisor (Cf. cet article de Skift), cela ne fait que commencer.

“We believe that capturing only single-digit market share will enable attractions to become our next billion-dollar revenue business”

Kaufer chiffre d’ailleurs ce secteur à plus de 80 milliards de dollars rien que sur l’Europe et les États-Unis…

Dans son optique d’être au contact du client tout au long de son cycle de voyageur, Tripadvisor devrait donc intégrer de façon toujours plus importante l’offre de Viator, quitte à faire disparaître ce dernier selon certains observateurs. Une distribution via sa plate-forme Instant Booking, et non plus un simple renvoi vers Viator, est donc dans les tuyaux.

De son côté, Airbnb teste encore discrètement sur ses destinations phares la vente d’expériences avec des produits pré-existants ou créés pour l’occasion, par exemple à Paris.

 

Alors chers gestionnaires de destination, quel-s rôle-s pour vous ? Former vos prestataires d’activités, les aider à s’équiper pour mieux vendre sur les géants de demain ? S’immiscer dans la distribution et prendre place/date avant que le marché ne soit définitivement avalé en profitant du fait que bon nombre de ce type d’achat/réservation se font en dernière minute, sur place, et que vous pouvez être physiquement et numériquement présent ? Consolider un CA qui pourrait s’effriter avec l’arrivée des mastodontes en investissant, ou se préparer à enterrer prochainement un nouveau pan d’activités pour se consacrer à un nouveau ?

Donnez-nous votre point de vue sur la question en commentaires !

PARTAGER
Article précédentLa publicité sur Instagram
Prochain articleRelation client et commercialisation des loisirs, la croisée des chemins
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis mai 2011, il est Consultant etourisme & Web social, intervient sur de nombreux séminaires, manifestations et congrès, accompagne des structures sur leur stratégie, en AMO, ou en formation. Il organise les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel pour le compte de l'AEC et la Région Aquitaine à Pau, après les avoir initiées à Toulouse. En 2013, il co-fonde avec ses associés et blogueurs Pierre Eloy et François Perroy la société Agitateurs de Destinations Numériques. C’est à partir de ce travail quotidien qu’il se propose d’alimenter ce blog, en livrant ses impressions et commentaires quant au développement des nouvelles technologies au sein des structures publiques de tourisme.