15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

La vidéo touristique, reine de Brive la Gaillarde!

Publié le 29 novembre 2012
3 min

Le contenu est roi, plus que jamais. « Vive le roi » serait donc la formule résumant parfaitement la première journées des 7èmes rencontres du tourisme et du développement local de Brive, dont le blog etourisme.info est partenaire.

Car les nombreux tweets flanqués du hashtag #RTB7 ont largement évoqué, comme les conférences, la question du contenu. A l’instar de Gérald Stein, de Léon Travel and Tourism, qui animait l’atelier « sans contenu, la puissance de l’outil n’est rien ».

Le contenu avant le design

Une période est achevée : celle où les outils, les techniques passaient avant toute chose. Aujourd’hui, pour être visible dans la masse d’information disponible sur l’ensemble des canaux de diffusion, il faut avant tout soigner son contenu : « content is king », et avant toute chose « casting is king ». Car pour parler à un futur visiteur, pour lui faire vivre une expérience, les personnages qui parlent, qui racontent sont essentielles. 

Les canaux de diffusion sont déjà nombreux (site web, blog, réseaux sociaux, mobilité, etc.). Il vont encore se multiplier. Autant dire qu’il y a intérêt au sien d’une organisation intitutionnelle touristique, à fixer des priorités et à établir une stratégie. Les outils présentés dans l’atelier sur le contenu, comme la « matrice des points de contact » (diapo 44) et le « choix des canaux par cible » (diapo 45) sont tout à fait indispensables. Du vrai management numérique de destination!

La présentation de Léon Travel et Tourisme est en libre accès sur Slideshare et je vous invite à la découvrir en prenant le temps d’écouter les interviews qui ponctuent la démonstration

 

72 heures de vidéo téléchargées chaque minute!

Dans les contenus, s’il y en a un qui sort du lot, c’est bien la vidéo. 97% de la bande passante pourrait être occupée par les vidéos en 2015. Chaque minute, il se télécharge 72 heures de vidéo sur YouTube! Des vidéos de toute sorte, de toute qualité. Mais dans un monde ou une vidéo d’amateur aura autant de valeur aux yeux de l’internaute qu’une vidéo professionnelle. 

La concurrence étant de plus en plus forte, il faudra être de plus en plus bon pour qu’un film touristique accroche le client. Le Festival International du Film Touristique, qui vivra une nouvelle édition en 2013 en Alsace est un bon témoin de l’évolution des qualité des vidéos. Parmi toutes celles diffusées par Christophe Bergamini qui présentait l’évènement, nous aurons été nombreux à retenir celle de Myswitzerland.com, édition 2011 (ci-dessous). 

 

Budget du film 600 000 euros. Mais les divers exemples présentés affichent des budgets très divers de 1500 euros (vidéo maison Kaysesberg) à 1 million de dollars pour l’Egypte! Autant dire qu’il faut se doter en internet des compétences pour pouvoir produire. A ce titre, l’action  de l’office de tourisme  de Brive la Gaillarde est exemplaire : dotée de matériel (caméras, micro, mac), l’équipe réalise des films sur l’actualité du moment, montés trés rapidement, pour diffusion virale immédiate. Exemple avec cette vidéo gaillarde réalisée à l’occasion de la récente Foire du Livre. Quand les écrivains font la promo de la destination 

La conclusion revient à Gérald Stein, avec cinq points d’attention à retenir pour la communication touristique par le film : 

  • L’attention une denrée rare à venir. Il faudra savoir la capter 
  • Le contenu n’est intéressant que s’il arrive au bon moment sur le bon écran
  • Faire réagir plutôt que faire produire : assurer une viralité de son film
  • Ne pas écrire  mais raconter
  • Faire des vidéos, c’est aussi de la technique et du travail, notamment pour le montage
  • Il n’y pas de stratégie de contenu sans stratégie marketing globale!

Deux ressources intéressantes sur le film touristique

Les Rencontres de Brive se poursuivent aujourd’hui. Vous pourrez les suivre sur Twitter avec le hashtag #RTB7

Je partage l'article
Voir les commentaires
1
759 articles
Jean Luc Boulin est consultant en tourisme : Intervention auprès des élus et des prestataires touristiques, coaching, accompagnement des équipes et des directions sont ses principaux champs d'intervention. Avec deux exigences : se mettre à la place du client et oser l'innovation. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin a dirigé la MONA [...]
Voir les 1 commentaires
Également sur etourisme.info