15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

La galaxie de l’action (collective) ou comment faire vivre son réseau

Publié le 12 juillet 2021
5 min

On en parle beaucoup, notamment depuis la pandémie : se concentrer sur ses prestataires touristiques qui sont surement les (vrais) clients des OGD. Je vous propose un coup cœur qui nous met des étoiles plein les yeux, Time for the Planet, l’entrepreneuriat au service de l’urgence climatique.

Manifeste de Time for the Planet pour “Pour comprendre l’origine du projet, les valeurs qui le portent et la méthode envisagée pour tabasser ces foutus gaz à effet de serre ! »

Philosophie et citoyenneté, le projet de Time for the Planet

Time for the Planet est une « société à but non lucratif qui crée et finance des entreprises luttant à l’échelle mondiale contre le dérèglement climatique ». Le pari fou d’une bande de potes de changer le monde et lutter contre le dérèglement climatique (on ne dit plus changement climatique c’est « so 2019 ») en soutenant des projets innovants et écologiques. J’ai rencontré Nicolas Sabatier, l’un des co-fondateurs du mouvement pour parler de mise en réseau.

Ils sont particulièrement forts chez Time. Des slogans qui parlent à tou.te.s et porteurs de sens : il y a urgence (climatique) et nous « sommes la dernière génération capable d’agir sur le dérèglement climatique ». En moins de deux ans (j’ai arrondi) ce sont : presque 4.5 millions € rassemblés, 24 000 actionnaires, proche des 1000 évaluateur·ices d’innovations, quasiment 500 innovations reçues !!

On arrive en quelques minutes à savoir vraiment ce qu’ils font !

  • Leur champ d’action (ADN du projet) est « de lancer des solutions qui réduisent drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre (GES), afin d’atteindre la neutralité carbone au plus vite » ;
  • 4 leviers identifiés : zéro émission, efficacité énergétique, sobriété, captation carbone ;
  • 20 problèmes à résoudre par l’innovation sur l’énergie, l’industrie, les transports, l’agriculture ou encore le bâtiment ;
  • Un discours assumé : ils ne peuvent pas tout traiter, ils ont donc fait le choix de soutenir des projets répondant à 6 critères : l’impact, la faisabilité, les externalités, la réplicabilité, le marché et la viabilité.

Les constats et la philosophie sont là mais comment développer, faire vivre sa communauté et faire converger des (bonnes) idées à l’action ??

Défi des 20 problèmes à résoudre

Cours d’astronomie et d’intelligence collective

Déjà c’est quoi l’intelligence collective ? Le concept désigne « la capacité d’une communauté à faire converger compétences et connaissances pour avancer vers un but commun et résultant de la qualité des interactions entre ses membres ». Avec presque 25 000 actionnaires, Time a dû s’organiser et nous invite à « rejoindre sa galaxie » à travers une coordination clairement définie à travers :

3 groupes :

  • Les planètes : viviers de personnes pouvant apporter des connaissances ou des compétences (groupes stables et pérennes) ;
  • Les comètes : équipes qui mettent en place les actions (éphémères) pour répondre aux besoins de Time ;
  • Les étoiles : entreprises innovantes soutenues par le mouvement Time.

6 rôles clefs des actionnaires :

  • Quarks : agir et réaliser une action au sein de la galaxie ;
  • Gluons : accueillir et mettre en relation les membres du mouvement et créer des interactions (les pépites humaines) ;
  • Planète leaders : animer et veiller au bon développement d’une planète ;
  • Comète leaders : piloter une comète et assurer sa mise en œuvre ;
  • Ambassadeurs : activer les réseaux et initier des comètes ;
  • Keepers : donner l’orientation générale de la galaxie et garantir le maintien de la vision de Time.
Galaxie de l’action par Time for the Planet

Et concrètement, comment font-ils toutes ces comètes, étoiles, planètes, gluons ?? Et bien c’est assez simple, le mouvement utilise l’application (de jeunes geeks) Discord réparti en plusieurs salons de discussion :

  • Salons de la galaxie de l’action : nouveaux arrivants, réseautage B2B, signalement de coquilles, discussions libres, …
  • Salons des planètes (par thèmes) : graphisme, assurance, codage web, juridique, groupes régionaux, …
  • Salons des comètes : traduction en langues étrangères, test réseaux sociaux, référencement, pré-sélections des innovations, évènements ponctuels, …
  • Espace détente : « le coin où ça bosse pas », lectures, offre d’emploi, temps pour l’apéro, …
6 Keepers et Co-fondateurs de Time : Laurent, Coline, Arthur, Denis, Mehdi et Nicolas

Les conseils de Nico pour comprendre les interactions humaines

Il m’en a tellement donné des astuces que j’ai dû choisir celles qui parleront aux OGD :

  • L’outil ne fait pas le moine (ou trop d’outil tue l’outil !!) : Discord est intuitif, pratique avec des fonctionnalités intéressantes comme les salons vocaux ;
  • Bye bye le traumatisme de la réunionite ! Préparer bien et organiser vos rendez-vous pour avancer : Qui fait quoi ? Pourquoi une réunion ? Qui gère le temps de parole de chacun ? Qui rythme l’assemblée et fait le médiateur ?
  • Bienveillance quand tu nous tiens : attention au burn-out de votre réseau, on néglige trop souvent la charge mentale affiliée à la participation dans une communauté ou un groupe, notamment bénévole. Si vous regardez bien, il y a énormément de turn-over dans les réseaux car on veut toujours faire plus sans savoir dire stop ;
  • Transparent.e tu seras !! Sur le site de Time, on y trouve TOUT ! Jusqu’aux salaires des co-fondateurs. L’arborescence est super bien foutue, on ne passe pas des plombes à trouver ce que l’on cherche. Je vous ai mis une capture d’écran pour l’instant inspiration, c’est clair, simple et efficace, que demander de plus ?
  • Faire confiance et laisser faire les actionnaires, leur donner un rôle. Cela amène de la valeur aux idées et facilite leur mise en œuvre ;
  • Accepter que tout le monde ne soit pas pro-actif. Il a les très actifs initiateurs, les suiveurs actifs, les relais, les passifs soutiens. Vous pouvez faire une typologie de votre réseau ce qui vous aidera à anticiper les comportements de vos socio-pro et comment mieux les fédérer ;
  • Observer plutôt que de chercher à tout contrôler. Comment se positionne-t-on ? Comme animateur, coach, facilitateur, relai, … Et, franchement quand vous animez un réseau de pros et que ça prend sans vous, quelle fierté d’avoir été initiateur.rice du lien créé !!
Captures d’écran de leur arborescence : time-planet.com

Ça parait simple quand c’est Nico qui le dit mais c’est plutôt du bon sens : se fédérer autour de valeurs partagées en créant de la proximité au sein de la communauté. On leur souhaite tout le succès qu’ils méritent chez Time for The Planet, en tout cas c’est bien parti !

Pour rejoindre le mouvement, ça passe par là : https://www.time-planet.com/

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
2 articles
Dans un secteur touristique en développement continu, il est indispensable d'accompagner les professionnels vers un tourisme raisonné et responsable. Je me décris comme une apicultrice de projets touristiques en transition. J'aime aller m'inspirer ailleurs et je prône la politique du petit pas (penser global et agir local). Je prépare actuellement une thèse doctorale sur la "gouvernance de la performance publique, management hybride de la performance globale pour les OGD".
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info