15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

#et6 : un petit vent de révolution etouristique…

Publié le 30 novembre 2010
2 min

Alors que s’achevait hier une première journée de rencontres du etourisme institutionnel, j’ai l’impression que sous le ciel bleu toulousain, ont soufflé quelques brises vivifiantes sur notre fonctionnement quotidien!
Retour rapide sur cette journée qui a rassemblé plus de 600 participants de toute la France. 600 participants et des centaines de tweets. Le hashtag #€t6 a du surprendre tous les observateurs de twitter, tellement il a inondé la twittosphère tout au long de cette journée! (_d’ailleurs, merci aux twitteux à qui j’ai emprunté les photos de ce papier)
Dans ces participants, beaucoup d’équipes d’offices de tourisme, ou de CDT, avec plusieurs personnes. Comme si les rencontres étaient un moyen de se nourrir collectivement!

Evolution voire r-évolution de la gouvernance etouristique locale alors? Les chiffres présentés ce matin par Guy Raffour le montrent : les internautes sont les premiers à partir en vacances et sont de plus en plus exigeants en terme de qualité d’information. Obligation donc, pour nos DMO locales de mieux s’organiser pour gérer cette information. Un objectif de qualité dont témoigna Julien Cormier en présentant la troisième année de la campagne collaborative de Destination Québec : pas moins de 13000 contributions sur le site.
Le café des blogueurs a contribué en fin de matinée à faire lever le vent du changement : arrêtons de faire un site touristique par canton, mutualisons pour être présent partout où il faut être présent, de la page Google Adresses à Wikipédia. Mutualisons aussi pour être bon en terme d’ergonomie, de qualité de rédactionnel ou de longueur de texte (là, François Perroy a même sorti son mètre pour donner la cote exacte du bon texte web!).

Dans l’après-midi, le vent s’est carrément mis à souffler. Dans l’atelier auquel je participais, qui planchait sur la stratégie Internet, on a parlé très fort de gouvernance renouvelée. L’exemple de la Picardie présenté par Jean Philippe Gold directeur du CRT est jubilatoire : le travail collaboratif autour du projet, c’est ce qui a propulsé tous les acteurs du tourisme de la Région. Travaillons d’abord des projets ensemble, et l’organisation après. Certes, ça demande de travailler « l’économie du don », et que chacun se remette en question. Mais quelle réussite!

C’est au tribunal des flagrants délires du etourisme que le vent d’autan a tout emporté! Nous tous en avons pris pour notre grade dans nos gestions du web social ou de la mobilité! Derrière les bons mots des uns et des autres, derrière la caricature souvent hilarante de nos organisations, la même envie ressortait de chaque réquisitoire et plaidoirie : faire exploser nos organisations touristiques classiques et trop désuètes! Mutualiser, s’organiser pour travailler en collectif et sur du projet en phase avec le tourisme d’aujourd’hui! Pendant une heure trente, une joyeuse impertinence a agité les murs de ce tribunal un rien déjanté!
Un vent de révolution, vous-dis je!

On s’est même dit en fin de matinée que ce courant d’air neuronal avait atteint Paris! car Christian Delom, d’Atout France, venu présenter le projet de plateforme nationale etouristique nous l’a dit : 2011 sera pour le tourisme national une année numérique! les 630 participants de cette première journée n’ont qu’une envie : croire cette bonne nouvelle!

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
760 articles
Jean Luc Boulin est consultant en tourisme : Intervention auprès des élus et des prestataires touristiques, coaching, accompagnement des équipes et des directions sont ses principaux champs d'intervention. Avec deux exigences : se mettre à la place du client et oser l'innovation. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin a dirigé la MONA [...]
Voir les 0 commentaires

Les commentaires sont fermés.

Également sur etourisme.info