Cookie January

Publié le 29 janvier 2024
3 min

Google contraint ses utilisateurs à la diète dès ce mois de janvier 2024, en supprimant les cookies-tiers de son navigateur Chrome, entraînant des ajustements majeurs dans le paysage publicitaire. Voici ce qu’il faut en retenir principalement.

Photo de cottonbro studio
Photo de cottonbro studio sur Pexels

Heu, qu’est-ce qu’un cookie sur Internet ?

Un cookie sur Internet est un petit fichier texte stocké sur l’ordinateur d’un utilisateur par le navigateur lorsqu’il visite un site. Ces fichiers contiennent des informations spécifiques sur l’utilisateur et son interaction avec le site, telles que des préférences, des données, des identifiants de session, ou d’autres informations utiles pour personnaliser l’expérience de navigation et surtout les publicités.

D’où ça vient ce NOm de « cookie-tiers » ?

Un cookie first-party (première partie) est émis par le site Internet que l’utilisateur visite directement. Il provient du même domaine que celui affiché dans la barre d’adresse du navigateur. Ce type de cookie n’est pas concerné par les annonces de Google.

Un cookie third-party (tierce partie) est émis par un domaine différent de celui du site Internet que l’utilisateur visite. Ces cookies sont souvent placés par des tiers, tels que des annonceurs, des réseaux sociaux, des fournisseurs de services d’analyse, etc. D’où le nom de cookie-tiers ! Et c’est lui, le cœur du sujet !

Pourquoi Google abandonne les cookies-tiers ?

Après un premier effet d’annonce en 2020, puis deux reports en 2022, Google met ses menaces à exécution en supprimant les cookies-tiers pour 1 % des utilisateurs de Chrome dès janvier 2024, puis progressivement pour tous les utilisateurs sur le reste de l’année. Cette décision a des implications majeures car Google Chrome reste le navigateur le plus utilisé dans le monde.

En mettant fin à la prise en charge des cookies-tiers, Google explique chercher à renforcer la confidentialité des utilisateurs en limitant la capacité de suivi entre différents sites. C’est aussi une réponse aux nouvelles normes de confidentialité imposées par des réglementations telles que le RGPD en Europe et le CCPA en Californie.

Privacy Sandbox : la solution alternative de Google

En guise d’alternative, Google travaille au développement de « Privacy Sandbox » (« bac à sable vie privée »), un projet visant à développer des technologies et des standards sous forme d’APIs pour améliorer la confidentialité des utilisateurs en ligne tout en permettant aux annonceurs de continuer à diffuser des publicités ciblées. La Privacy Sandbox de Google peut entraîner des ajustements importants pour les éditeurs de site, nécessitant une adaptation aux nouvelles normes de confidentialité, des changements dans les modèles économiques, et une collaboration étroite avec les acteurs de l’industrie pour naviguer dans ce nouvel environnement publicitaire.

quelles seront les implications pour les annonceurs ?

L’abandon des cookies tiers aura des implications significatives pour les annonceurs et les agences qui auraient recours aux cookies-tiers, avec notamment des changements dans le ciblage publicitaire, la personnalisation des publicités, les modèles économiques, et l’adoption de nouvelles technologies telles que celle proposée par la Privacy Sandbox.

Ainsi :

  • Le ciblage pourrait être moins précis, et le suivi des utilisateurs sur plusieurs sites web pourrait être remis en cause y compris le remarketing.
  • Une diminution de la personnalisation dans les publicités est à prévoir.
  • Des changements dans les modèles économiques publicitaires pourraient être nécessaires.
  • En somme, les retours sur investissements publicitaires pourraient être moins performants.

Vos utilisateurs, votre richesse !

En résumé, l’abandon des cookies tiers oblige les éditeurs de site et les annonceurs à repenser leurs stratégies publicitaires et à explorer des alternatives qui respectent davantage la vie privée des utilisateurs. Cela va nécessiter une période d’ajustement et d’innovation dans l’industrie de la publicité en ligne.

Dans l’intervalle, les données first-party deviennent une ressource précieuse. Et les solutions de gestion de la relation client revêtent toute leur importance pour maintenir un avantage concurrentiel dans la publicité en ligne.

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
150 articles
Directeur marketing et communication à Clermont Auvergne Tourisme. Enseignant vacataire à Clermont-Ferrand, Perpignan et Lyon.
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info