15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Les CleanUp days : du ménage pour l’environnement !

Publié le 29 septembre 2021
4 min

En pleine édition des Universités du Tourisme Durable, il me paraissait essentiel de rester sur la thématique et donc de vous parler (encore une fois) du lien entre durable et … numérique ! En effet, comme vous le savez en tant que lecteur assidu du blog, le numérique a un impact non négligeable sur l’environnement qui représente aujourd’hui environ 10% de la consommation électrique dans le monde. Soit environ 3% des Émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), une consommation plus importante que le secteur de l’aérien.

Un sujet qui se développe de plus en plus et dont il est essentiel d’être sensibilisé dès le plus jeune âge pour pouvoir adopter les bonnes pratiques. C’est d’ailleurs ce que fait la région Nouvelle-Aquitaine qui a récemment sortie un podcast dédié aux jeunes, sur le numérique responsable ou encore le site internet Reporterre qui interroge le lien avec le numérique à l’école.

Au delà de la sensibilisation, il est nécessaire d’agir ! Heureusement des solutions existent pour aller vers une sobriété numérique. Cela passe, par exemple, par la prolongation de la durée de vie du matériel ou encore la limitation de ses usages. C’est justement une solution pour limiter votre impact que l’on va détailler aujourd’hui : les journées dédiées au tri des données.

Une journée dédiée au ramassage des déchets

Tout commence en 2008, avec l’ONG Let’s Do It World Foundation qui créée le « World Clean Up Day », la journée mondiale dédiée au ramassage de déchet. Face à la prise de conscience écologique, cet évènement ne cesse de prendre de l’ampleur et se déploie dès 2017 en France par l’association World CleanUp Day – France.

Son objectif est simple : sensibiliser à la protection de l’environnement par la problématique des déchets et lutter contre la prolifération des ordures dans les espaces naturels et publics. Pour se faire, cet événement réunit une palette d’outils (conseils, consignes, guides, e-mail type, affiches, pitchs…) et propose même de former des ambassadeurs afin d’organiser son propre CleanUp en local.

Chaque année, la journée a lieu durant la troisième semaine de septembre. L’édition 2021 a donc juste eu lieu, le 18 septembre dernier et a regroupé 155 000 participants qui ont ramassé, selon les premières estimations, pas moins de 1300 Tonnes de déchets et 3700 M3 ! Le 22 octobre prochainement aura d’ailleurs lieu le bilan de l’opération mais en attendant on vous laisse vous donner une idée avec le bilan de l’édition 2020 qui a eu lieu mode covid :

world clean up day bilan 2020

du ramassage des déchets physiques au nettoyage des données numériques

Quand on parle de déchets, il n’y a pas que des déchets physiques mais aussi des déchets numériques et le chantier est tout aussi énorme ! En effet, en plus de notre quotidien personnel (téléphones, ordinateurs, consoles de jeu…) il faut ajouter les déchets de notre quotidien professionnel et là pour un grand nombre de structures … adieu les placards remplis de boîtes à archives et bienvenue au cloud, un espace de stockage quasiment infini !

Qui dit quasiment infini, dit rempli de données, dit consommation d’énergie, consommation des équipements et donc pollution numérique. Pour lutter contre cette chaine, une astuce simple consiste à supprimer toutes les données stockées et qui ne nous servent plus, comme on le ferait avec nos bonnes vieilles archives. C’est dans cette logique qu’a été créé le Cyber World Clean Up Day, organisé depuis deux ans, par l’association World CleanUp Day et l’Institut du Numérique Responsable. L’objectif de cette journée est quadruple :

  • prendre conscience de l’empreinte générée par notre stockage numérique,
  • contribuer à consommer moins d’équipements et d’espace de stockage
  • allonger la durée de vie des équipements
  • changer les habitudes en matière de transfert de données

Même si la façon la plus efficace de réduire son empreinte numérique est avant tout de faire durer son équipement le plus longtemps possible. Le tri et la suppression des données permet d’éviter d’avoir un équipement saturé et puis comme le disent les adeptes du home organisating : « Épurer son espace pour libérer son esprit ». Croyez-moi ça marche aussi avec le numérique ;-). De plus, libérer son espace numérique, permet aussi de mieux s’organiser, un enjeu primordial surtout face à des pratiques à distance qui se sont récemment développées et qui pour certaines structures vont perdurer.

Organisé le 20 mars 2021, cette journée, tout comme sa sœur jumelle dédiée aux déchets physiques, met à disposition de nombreux outils (conseils, modes opératoires de tri en fonction des différents équipements : ordinateur, téléphone, tablette, mails, réseaux sociaux…) afin de faciliter le tri ou d’organiser sa propre journée en local. Comme vous pouvez le voir sur l’infographie ci-dessous, l’impact d’une journée de tri est particulièrement important puisqu’il a réuni pas moins de 38 107 participants qui ont permi de supprimer 58 TO de données, soit 4 GO en moyenne par participant.

A vos marques, prêts, trier !

Bien sûr vous n’êtes pas obligés d’attendre les deux journées de tri de 2022 pour vous y mettre ! D’autant plus que les nombreux outils et tutoriels vous permettent de commencer votre tri en autonomie. En revanche, comme à plusieurs c’est toujours mieux, on vous encourage dés maintenant à noter dans votre agenda les dates des journées 2022 (rendez-vous d’ores et déjà le samedi 19 mars 2022 pour le cyber) et pourquoi pas organiser votre projet journée de tri comme l’a fait l’office de tourisme du Béarn des Gaves ou encore aller plus loin en impliquant vos partenaires et acteurs locaux … Quoi de mieux pour les sensibiliser !

Je vous laisse je file faire le tri 😉 et avant vous encourage à aller plus loin en relisant l’excellent article de Guillaume Cromer sur la radicalité et de la décroissance.

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
36 articles
Dans la lignée de mes engagements personnels, j'accompagne au quotidien, les offices de tourisme vers un tourisme plus durable. Au sein de la MONA, mon terrain de jeu s'étend sur tout le Sud Ouest que j'aime arpenter et connaître dans les moindres détails. Toujours à la recherche d'inspiration, de partage et d'apprentissage, je suis à votre dispo pour échanger autour de mes sujets de prédilection (durable, communication, numérique, elearning et [...]
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info