15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Autriche: entre modernité et tradition

Publié le 27 septembre 2012
4 min

Comme premier billet, j’ai décidé de partager mon expérience personnelle liée à un récent voyage et d’exposer les technologies que l’Autriche a mises en place en vue de faciliter la planification d’un séjour et la consommation des expériences une fois sur place. Dès que la perspective de passer mes vacances en Autriche m’a effleuré, j’ai été très curieux et excité à l’idée de découvrir les technologies que l’Office national de tourisme mettrait à ma disposition. Après tout, l’Autriche, et plus particulièrement le Tirol Tourist Board, ont été des pionniers en développant au début des années 90 TIScover, un des premiers systèmes de gestion de la destination qui fut longtemps leader du marché européen.

 

Avant…

Le site touristique officiel austria.info demeure l’outil de référence par excellence pour découvrir la destination et planifier son séjour. Accessible en plus de vingt langues et personnalisée selon vingt-cinq marchés distincts, son arborescence de base présente d’emblée les expériences touristiques autrichiennes phares en plus d’offres concrètes de séjour, non transactionnelles dans le cas de la version française du site; dans ce cas, on nous dirige vers les sites de différents fournisseurs (hôtels, offices de tourisme, etc.) pour obtenir davantage d’information et ultimement réserver. Certes, la réservation en ligne est possible mais  s’effectue désormais par l’intermédiaire de différents fournisseurs privilégiés : Trivago, qui se présente comme le plus grand site d’information touristique et comparateur d’hôtels dans le monde, offre la réservation d’hôtels tandis que l’agence en ligne Atraveo propose les locations de chalets et de maisons. Il en est de même pour les autres formes d’hébergement.

 

L’Autriche est très active et surtout efficace sur les réseaux sociaux avec une présence marquée sur Facebook, Youtube, Pinterest et Trip Advisor mais aucune présence sur Twitter n’a encore été recensée. En posant quelques questions sur la version française de leur page Facebook, j’ai obtenu en quelques heures des réponses à mes questions dans un français parfait. L’application gratuite pour iPad, iAustria Magazin, nous permet encore une fois de découvrir et de planifier notre séjour en Autriche en proposant des versions interactives de leurs publications promotionnelles imprimées et électroniques.

 

Pendant…

L’application gratuite iAustria pour iPhone, Blackberry et Androïd permet à l’utilisateur de trouver des expériences uniques en fonction de ses intérêts : du plein air au séjour urbain, en mode moderne ou traditionnel, et j’ai été agréablement surpris par les suggestions et la qualité des informations présentées.

 

De plus, un guide de conversation en allemand propose une sélection  de phrases, de questions et d’expressions de base indispensables lors d’un séjour. La recherche cartographique très intuitive offre un panorama des plus beaux endroits d’Autriche tout en favorisant la découverte en profondeur du territoire.

 

Mise à part cette application ultra-efficace et ludique, je n’ai recensé aucun flashcode ou aucune autre technologie d’information et d’accueil dans les offices de tourisme ou parmi les attraits. J’ai plutôt été stupéfait de faire la connaissance d’un étrange objet, objet que je n’avais jamais vu de ma vie : le Phonomat®!

Conçu probablement dans les années 80, cette installation permet au visiteur de s’informer sur l’attrait choisi en décrochant le combiné après avoir inséré une pièce d’un euro. J’en ai vu des dizaines, partout ou je suis allé en Autriche, de l’est à l’ouest, y compris dans les villes modernes que sont Vienne, Salzbourg et Innsbruck. En trois semaines de séjour je n’ai vu personne s’en servir, à part moi…  à des fins essentiellement « scientifiques ».

 

Après…

Une fois de retour au bercail, l’Autriche nous propose un site essentiellement axé sur le partage d’expériences.  Les contenus présentés, très variés et très riches, proviennent de différentes sources soigneusement sélectionnées sur Internet mais aussi des utilisateurs qui peuvent partager photos, vidéos, tweets. Seul inconvénient : le site de partage est seulement accessible sur la version mère autrichienne et par conséquent, sur aucune des versions internationales, dont la version française.

 

Et maintenant?

En matière d’e-tourisme, les canaux, les outils et les fonctionnalités développés par l’OT d’Autriche sont à mon avis très efficaces et surtout pertinents et répondent en tous points aux besoins du voyageur d’aujourd’hui, incluant les miens qui sont quelque peu plus élevés de par ma profession. Certes, mes rencontres régulières avec le Phonomat® m’ont, a priori, laissé une forte impression de décalage entre l’expérience en ligne et l’expérience terrain. Mais avec un peu de recul, je réalise que ce mélange de traditionnel et de moderne caractérise l’ensemble de mon expérience globale de voyage en Autriche. La marchandise est livrée!

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
20 articles
Employé de Tourisme Québec depuis 1996 et détenteur d'une maîtrise en administration publique et d'une autre en gestion et planification du tourisme, Julien Cormier est, depuis 2009, directeur de la promotion. Il coordonne les campagnes et actions promotionnelles à l'étranger en plus des activités de marketing électronique relatives au site touristique officiel BonjourQuébec (QuébecOriginal), des productions promotionnelles imprimées, de la banque photos et vidéos. Depuis 2008, il oriente les actions [...]
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info