12 erreurs à éviter pour votre marketing touristique

Publié le 27 novembre 2023
9 min

Après avoir navigué à travers divers secteurs d’activités, j’ai eu l’occasion de constater à maintes reprises que certaines erreurs marketing sont récurrentes. C’est dans cette optique que cet article prend forme, non pas pour réprimander, mais pour dévoiler des zones d’ombre et inspirer une réflexion critique. Car parfois, même souvent, les meilleures leçons viennent de nos erreurs. 

Les erreurs de stratégie marketing

Ne pas se différencier de vos concurrents

Ce premier point peut vous sembler évident et pourtant c’est une erreur courante qui peut avoir des conséquences sur d’autres pans d’une stratégie marketing. C’est une des bases qu’il ne faut pas rater. 

Prenons l’exemple d’un hôtel à Dubrovnik. Une destination très prisée où la concurrence est rude. Et pourtant combien sont les hôtels qui communiquent uniquement sur le fait qu’ils proposent des hébergements dans le centre-ville et qui cherchent juste à se faire connaître parce qu’ils sont à Dubrovnik ? Alors bien sûr ils auront des réservations au vu du succès de la destination. Mais peut-être pas toute l’année et peut-être pas de manière pérenne et durable. Si on reprend notre exemple, un hôtel à Dubrovnik pourrait choisir de mettre en avant sa cuisine régionale, sa cible (famille, couple, groupes, touristes d’affaires, marchés étrangers, etc.), ses offres de découverte culturelle ou encore son niveau de standing si c’est un hôtel de luxe. 

Imaginez votre entreprise comme une personne unique dans une foule. Si vous ne mettez pas en avant ce qui la rend spéciale, ce qui la différencie des autres,, on ne peut pas la distinguer parmi ce petit monde. C’est la même chose pour votre entreprise. Lorsque vous lancez votre marketing, vous pourriez vous retrouver à promouvoir votre secteur d’activité dans son ensemble, plutôt que de mettre en avant ce qui rend votre marque et vos services si exceptionnels. Cela risque de forcer vos clients potentiels à choisir au hasard ou, pire encore, à se baser uniquement sur le prix. 

En adoptant une stratégie de marque qui met en lumière ce qui rend votre entreprise unique et précieuse pour les clients, vous pourrez justifier d’éventuels tarifs plus élevés et fidéliser votre clientèle.

La mentalité « Les clients viendront de toute façon »

Assez similaire au point précédent, il y a parfois cette idée que dans des destinations prisées, les clients afflueront naturellement vers l’offre touristique sans avoir besoin d’investir dans le marketing (SEA, SEO, email marketing, SMS marketing, chatbot, blog, réseau sociaux, landing pages, etc.). Mais voici quelques questions importantes pour ceux qui pensent ainsi :

Comment se démarquer ?

Dans des endroits où tout le monde veut être, la concurrence est féroce. Alors, comment pouvez-vous faire briller votre offre parmi toutes les options disponibles ?

Comment persuader les clients de choisir votre entreprise ?

C’est bien d’avoir des visiteurs, mais comment les convaincre que votre expérience vaut la peine d’être vécue ? Comment faire en sorte qu’ils choisissent vos services plutôt que ceux de la concurrence, sans chercher à attirer leur attention par des moyens marketing ?

Est-ce que les clients vous trouvent toute l’année ?

Avoir un pic de trafic saisonnier, c’est bien, mais comment faire en sorte que les clients vous trouvent et réservent chez vous tout au long de l’année ? C’est une question clé pour assurer une croissance constante.

Élaborer de vraies stratégies pour vos communications marketing et commerciales garantit une visibilité constante et une différenciation efficace.

Être trop à la traîne sur les nouvelles plateformes

Restez à l’affût des opportunités technologiques surtout sur les plateformes qui peuvent vraiment booster votre visibilité, comme les nouveaux espaces publicitaires à l’instar de Google Things To Do et les campagnes PMAX. Les nouvelles technologies peuvent faire peur et nous avons  en France parfois un certain retard à rattraper sur ce point. C’est pourtant un élément essentiel pour contrebalancer le poids des géants de ce monde. 

Les erreurs en matière de publicité

Ne pas effectuer de tests A/B pour vos annonces publicitaires en ligne (Google Ads, Bing Ads, Facebook Ads, etc)

Faire des erreurs, ça arrive à tout le monde, mais en matière d’annonces publicitaires, il y a une astuce simple : le test A/B, aussi connu sous le nom de « Split Testing ». C’est comme faire goûter deux recettes différentes pour découvrir laquelle plaît le plus. Créer deux versions d’une annonce, puis changer une petite chose dans la deuxième (que ce soit le public visé, une image, une vidéo, ou un texte) aide à savoir laquelle fonctionne le mieux.

Prendre des décisions basées sur des faits, comme les résultats de ces tests A/B, plutôt que de se fier uniquement à des hypothèses ou à son instinct, c’est la clé pour améliorer vos taux de conversion. Ça donne une assurance supplémentaire que ce que vous faites a vraiment un impact positif. 

Les erreurs liées au référencement naturel

S’en tenir à Yoast SEO pour référencer vos pages

Installer le plugin Yoast sur votre site, c’est un bon début pour organiser votre contenu, mais attention, ce n’est pas la fin du voyage pour votre stratégie de référencement naturel. Yoast est comme un guide de voyage, mais il ne couvre pas tous les aspects du vaste monde du SEO :

Comprendre vraiment votre public :

Yoast ne peut pas décoder les pensées de votre public cible. Il ne vous dit pas exactement comment ils recherchent l’information. Prenez le temps de comprendre leur comportement de recherche.

Pas de recette magique pour les mots-clés :

Yoast ne vous sert pas les mots-clés les plus performants pour votre page sur un plateau d’argent. Il peut vous aider, mais la recherche approfondie est nécessaire pour trouver ceux qui fonctionnent le mieux pour vous.

Pas de garantie de rang ou de trafic :

Yoast ne peut pas vous promettre la première place dans les résultats de recherche. Pour cela, il faut travailler sur des éléments clés comme les backlinks, le référencement technique et l’engagement des utilisateurs.

Penser que le référencement naturel se fait en une fois

Considérer le référencement naturel comme une étape unique qu’il suffit de mettre en place une fois est une erreur fréquente. Non seulement les algorithmes des moteurs de recherche évoluent constamment, mais les critères de référencement aussi. 

Aussi, il ne suffit pas de créer un blog rattaché à votre site, d’y publier 20 articles pour son lancement, puis de le laisser tourner, pour que le référencement de votre site décolle. Le référencement naturel est un travail de longue haleine qui ne s’arrête jamais et qui demande un monitoring régulier. 

Les moteurs de recherche prennent en compte bien d’autres éléments que les mots-clés et les backlinks. Ils regardent la vitesse de votre site, s’il est optimisé pour mobile, l’expérience utilisateur, et bien sûr, la qualité et la régularité de publication du contenu. 

Restez à l’affût des changements dans les algorithmes des moteurs de recherche pour rester dans la course, car le référencement naturel, c’est un marathon, pas un sprint. 

Erreurs de visuels et autres images

Ne pas faire appel à un professionnel pour vos photos et vidéos

Il est dit que « une image vaut mille mots », et dans le monde du marketing, cela n’a jamais été aussi vrai. Investir suffisamment dans la photographie et la vidéo, c’est une opportunité de créer une connexion instantanée avec votre audience. 

Les visuels ne sont pas simplement des images, ce sont des histoires visuelles. Une bonne photo ou vidéo peut raconter une histoire, évoquer des émotions et créer un lien puissant avec vos visiteurs potentiels.

Les bonnes images ont le pouvoir d’attirer le regard. Elles sont comme des aimants visuels qui captent l’attention, ce qui est essentiel pour se faire remarquer dans le monde du tourisme où la concurrence est féroce.

Dans le domaine du tourisme, les visuels sont bien plus que des accessoires. Ils sont la clé pour vendre des expériences. Une photo bien choisie peut être le point de départ d’une aventure pour quelqu’un. Preuve en l’utilisation exponentielle des plateformes comme Instragram, TikToK, YouTube ou encore Pinterest par les voyageurs et les acteurs du tourisme. 

Enfin, des photos non professionnelles entachent votre image de marque. Je ne peux que vous conseiller de faire appel à un professionnel pour avoir des photos de bonne qualité, exploitables sur votre site, vos réseaux sociaux et vos supports de communication. C’est un investissement qui sera vite rentabilisé. 

Erreurs en matière de données et de performances

Interpréter son volume de trafic sans prendre en compte les données liées à la demande

L’un de vos objectifs est sûrement de drainer davantage de trafic sur votre site web, pour avoir plus de chances de convertir vos visiteurs en clients. 

Mais, parfois, une baisse de 20 % dans le trafic de recherche organique de votre site web n’est pas une mauvaise nouvelle. Je m’explique. Il faut garder en tête que tout est relatif. Si votre recherche organique baisse de 20 % alors que la demande a diminué de 30 %, vous pourriez être en meilleure position que vous ne le pensez. De même, une augmentation de 20 % des revenus peut sembler fantastique, mais si la demande des touristes dans votre région a augmenté de 40 %, c’est une victoire en demi-teinte.

En bref, pour avoir des rapports de performance faible, il faut avoir une vision globale des données à votre disposition. 

Ne pas comparer les coûts d’acquisition des réservations directes par rapport aux réservations faites via les OTA

Il y a des moments où dépenser un peu plus peut vous faire économiser beaucoup. Si vous hésitez à investir dans Google Ads ou Facebook Ads pour des réservations directes, mais que vous ne bronchez pas devant les commissions des OTA, il est peut-être temps de réfléchir. Comparez attentivement les coûts d’acquisition de vos réservations directes avec ceux des OTA. Vous pourriez découvrir que le jeu en vaut la chandelle et que vous pouvez laisser plus de bénéfices sur la table en gérant intelligemment votre budget publicitaire.

Erreurs en email marketing :

Négliger la segmentation :

Ne pas segmenter votre liste d’envoi est une autre erreur. Chaque destinataire a des besoins différents, et une approche unique ne convient pas à tous. Segmentez votre liste en fonction de critères tels que la localisation, les préférences de voyage, les comportements d’achat passés, etc. Cela vous permettra d’envoyer des messages plus pertinents.

Oublier la fréquence d’envoi :

Trop d’emails peuvent être aussi néfastes que trop peu. L’envoi excessif peut agacer vos abonnés et les inciter à se désinscrire. À l’inverse, un manque de communication peut entraîner une perte d’intérêt et à terme une inactivité de ces destinataires qui impactera la délivrabilité de vos emails marketing. Trouvez un équilibre en testant différentes fréquences d’envoi pour déterminer celle qui fonctionne le mieux pour votre audience.

Sous-estimer l’importance de la ligne d’objet :

La ligne d’objet est cruciale. C’est un des premiers éléments que vos lecteurs verront dans leur boîte de réception. Une ligne d’objet convaincante peut inciter les destinataires à ouvrir l’email, tandis qu’une ligne d’objet ennuyeuse ou trompeuse peut conduire à des désabonnements. Prenez le temps nécessaire pour créer des lignes d’objets à la fois attrayantes et honnêtes (pas de fausses promesses).

Conclusion

L’objectif de cet article n’est pas seulement de rectifier des erreurs, mais d’encourager une culture de remise en question et d’innovation. En évoquant ces quelques pièges (dont la liste n’est pas exhaustive), mon but est de souligner que le succès, en tourisme comme ailleurs, réside dans deux points essentiels : une compréhension profonde de l’identité de sa propre entreprise : organisation et la compréhension profonde des clients et de leurs attentes. Que cette exploration serve de boussole pour ceux qui cherchent à exceller dans un monde où la différenciation et l’adaptabilité sont probablement les clés du succès.

Je partage l'article
Voir les commentaires
2
5 articles
Après avoir étudié le management de projets touristiques en France, Marie a débuté sa carrière en Autriche, d'abord en tant que guide accompagnatrice, puis en tant que chargée de projets marketing pendant 10 ans. Revenue en France en 2019, elle se consacre entièrement au marketing digital via son poste de chargée de projets marketing chez Sarbacane. Responsable de la production de contenu éditorial pour le blog, les newsletters, le site [...]
Voir les 2 commentaires
Également sur etourisme.info