La fin d’année 2015 aura été riche en rachats, en fusion, en investissements massifs entre grands acteurs de l’hébergement mondial. C’est très intéressant d’observer la tectonique des plaques dans les compagnies mondiales mais également de voir que sur le terrain, avec des indépendants la stratégie est là même : repenser un type d’hébergement pour l’adapter à un clientèle volatile. 

 

C’est un hôtel… non un appartement

Pour lancer le sujet, voici le nouvel arrivé dans un monde d’hébergeurs qui est en train de créer de nouveaux modèles et services pour cette clientèle en quête de « like a local », mais quand même avec des services « like an hotel ». Sweet Inn est un exemple récent avec l’ouverture de ses services à Paris, de plateforme hybride.

Bon au delà du service qui s’approche de OneFineStay, c’est vraiment la communication qui devrait inspirer les hébergeurs, hôteliers que nous croisons souvent qui nous demandent si l’hôtellerie est « has been » face aux b&b. La réponse est simple : NON.

Il y a des pistes d’évolutions de l’offre hôtelière vraiment positives et intéressantes, si on ne cherche pas à culpabiliser le client qui évolue très vite. Voici la pub de Sweet Inn qui montre l’importance de la sémantique dans vos activités 🙂 

 

Pour aller plus loin ou pour rappel

Pour faire les malins avec des grands, nous parlons d’hybridation (petit frère de Uberisation au jeu du Kamoulox). C’est vraiment flagrant depuis 2015, tout le monde dans l’univers de l’hébergement touristique cherche à attirer des clientèles nouvelles.

L’hybridation s’illustre de plusieurs manières et cela est pertinent à savoir quand on est en charge de l’accompagnement de ses prestataires, pour l’avoir pratiqué une paire de fois en conférence depuis le début de l’année. Voici donc pêle-mêle qui arguments si vous êtes animateur de territoire, manager ou prestataire privé directement.

L’actu fraiche, un nouvel acteur hybride caractéristique de l’évolution du marché de l’hôtellerie ou de la location b&b en milieu urbain … un hôtel ? un appartement ? 

 

Un jeu de gros sous

 

 

Des modèles revisités… enfin ! 

L’hôtellerie qui se prend en pleine face la réussite des plateformes d’hebergement chez l’habitant repense ses lieux de vie pour les replacer au centre de la dynamique. Quand l’ancien lobby impersonnel est transformé en espace convivial, du mobilier, des services, une ambiance, un apéro offert, une cuisine à dispo, un bar rock and roll… des micro-ondes tout simplement aussi !!! Voilà comment certains hôtels se redéfinissent enfin comme de vrais lieux de vie et pas juste de passage. Mieux même, certains constats que des locaux, des voyageurs travailleurs indépendants peuvent s’emparer de ces lieux quand ils sont bien pensés. 

Okko hotels, Mama Shelter et les grands groupes hôteliers qui décident de faire disparaître leur logo bien trop vieux et trop lourd à assumer au bénéfice de micro-marques adaptées à des cibles fines, voici autant d’initiatives à suivre quand on est un hôtelier soucieux de faire évoluer ses services. Un aperçu ici d’un article de Marie Claire faisant un tour d’horizon de cette hôtellerie qui se renouvelle : 

 

L’hybridation est aussi visible dans des hôtels qui deviennent de vrais lieux d’arts et d’expositions, un très bel article sur l’entrée de l’Art dans l’hôtellerie vous fera voyager un peu : 

 

Le MICE bousculé par Airbnb 

Dans le même temps, Airbnb devient incontournable dans le MICE, l’événementiel qui était la chasse gardée de l’hôtellerie traditionnelle. Mais quand en fin d’année au salon américain du MICE, le président de l’association regroupant tous les acteurs du MICE indique que les allotements de chambres d’hôtels ne trouvent plus forcément preneurs car les clients demandent en priorité de l’hébergement meublé, il y a une grosse remise en question. Appréciez l’url de la partie Business d’Airbnb, airbnb.fr/business-travel, l’ambition est claire. 

Airbnb l’a bien compris et donne encore une fois une leçon de marketing pour valoriser les locations pertinentes pour un voyage pro, avec des services pros, un argumentaire qui doit inspirer ceux en manque d’inspiration. 

 

 

  • Pingback: Vers une hybridation de l'hébergement......()

  • Pingback: Vers une hybridation de l'hébergement......()

  • Pingback: Commercialisation - OTA - Annuaires en ligne | Pearltrees()

  • Pingback: L’essentiel de la Semaine du 18 au 24 mars 2016 – Centre de ressources ADT Ardennes, le blog()

  • Cette hybridation n’est pourtant pas si nouvelle. Les hébergeurs en chambres d’hôtes connaissent bien ce phénomène. Il y a bien longtemps que le confusion a opéré dans la tête des voyageurs. Peu font encore la différence entre une chambre chez l’habitant et un gîte. Les propriétaires de meublés ayant ressenti ce goût pour les services ont tôt pris l’initiative de proposer des petits déjeuners, des plateau d’accueil, verres de l’amitié… Souvent au mépris des conventions et parfois à la marge de la réglementation. En réponse, la professionnalisation des maisons d’hôtes, suivant le monde hôtelier, provoquera à son tour la perte de repères. Loin d’être une adaptation, cette imitation des modèles tend vers un formatage de l’offre. Une uniformisation où tout le monde veut faire du airbnb et le disrupteur de se raccrocher au marketing de territoire pour palier à son manque de contenu. De quoi perdre le voyageur, mieux le désorienter et influencer son choix à grand renfort de marketing de marque, à la limite parfois du mauvais goût (Abritel). Finalement l’ensemble de la profession concourt à ce mirage de la destination et du produit idéal, un « like a local » fantasmé, un miroir aux alouettes d’un voyageur dupe, cherchant les liens qui lui manquent au travers d’un individualisme effréné, exacerbé par des acteurs finalement peu innovants mais profitant de cette cacophonie. Peut-on réellement parler, dans ce cas, de service client lorsque qu’il se fonde sur un marché illusoire et non efficient. La sémantique est de mise, gare à nous de ne pas la dévoyer.

  • Pour compléter l’article Pierre, Accor vient d’investir dans Oasis Collection, une sorte d’Airbnb haut gamme avec services hôteliers… Intéressant. Et ils n’écartent pas l’idée de vendre tout ça sur accorhotels.com … (cf. article skift : http://skift.com/2016/03/21/what-accorhotels-entry-into-the-sharing-economy-means-for-the-future-of-hotels/)

  • Pingback: Vers une hybridation de l'hébergement......()

  • Pingback: #Veille | L’Oeil du Welcome | welcomecitylab.com()