Deux ans après les premiers offices de tourisme mobiles en France, la tendance déjà forte en 2014 se confirme nettement cette année. Le nombre d’initiatives d’accueil hors les murs, et d’offices de tourisme mobiles est impressionnante.

Parfois, les offices de tourisme recyclent la présence annuelle sur la fête locale en “accueil hors les murs”. Mais souvent, les destinations ont fait preuve d’imagination, de façon notamment à donner un coté identitaire à la démarche. On sait, notamment avec le succès de Tubby, le citroën tube-camion d’épicier de la Vallée de la Dordogne (que je présentais ici l’été dernier) que l’office de tourisme mobile peut être un vecteur d’image fort, et générer un capital sympathie.

 

La 4CV 4G de la presqu’ile de Rhuys

Dans la veine “congés payés”, l’équipe de l’office de tourisme de la presqu’ile de Rhuys dans le Morbihan a fait très fort, avec cet authentique 4CV équipée de la 4G et donc de la tablette, qui rappelle les vacances aoutiennes sur le littoral! L’office de tourisme a carrément organisé le Rhuys Mobile Tour avec des dates précises de passage de la 4CV. Gros coup de com autour de l’opération, qui a permis notamment un beau reportage sur France 3 (à partir de 10’30), et un fort écho sur la presse locale.

 

 

403 break, 2Cv verte et van de surfers

Les véhicules anciens ont la cote. Dans le Gard, du coté d’Alès, on a inauguré en début d’été le VITI, bureau d’information touristique itinérant : il s’agît d’une 403 break totalement customisé qui sillonne les Cévennes. 

BITI

A Gaillac, c’est une deux chevaux verte qui fait office mobile, alors que dans les Landes, l’office de tourisme Côtes Landes Nature a réaménagé un van de surfers authentique VW pour aller à la rencontre des baigneurs sur les plages.

A chaque fois, l’effet est le même auprès des visiteurs : selfies, photos, sourires, et complicité avec les agents d’accueil.

 

Une veine écolo

D’autres offices de tourisme ont joué le jeu du développement durable comme en Lire Layon, ou la topette est la première voiture électrique utilisée en office de tourisme dans le département. Evidemment la voiture est équipée d’une tablette, et d’un téléphone. Son nom (la topette) est un clin d’oeil à notre région puisque localement, « topette » est un salut très amical, explique la responsable de l’office de tourisme dans cet interview à Ouest France.

La toepette

 

Toujours électriques, les Twizzy sont implantées aux quatre coins de l’hexagone, suivant ainsi l’exemple du Cap d’Agde qui l’a utilisée dès 2013. 

Ecologique, le triporteur fonctionne bien, comme le simple vélo. A Agen, par exemple, il a suffit d’une bicyclette avec son panier, d’un peu de doc, et de bons mollets pour monter la côte de l’hermitage!

Agen vélo

 

Le cheval connecté de Fécamp (modification du 30 juillet) : 

Suite à la parution de cet article, beaucoup de réactions nous sont parvenues d’offices de tourisme qui ont développé des initiatives mobiles. Dans la veine écolo, le plus bel exemple est le cheval connecté de Fécamp, l’hippocom.

Tout le mois d’août, Minos (c’est le cheval) et sa cavalière Sarah se baladeront dans la commune normande pour aller à la rencontre des touristes et “fournir des conseils éclairés”.  En, plus Minos est connecté car il propose à tous les visiteurs une connexion wifi gratuite et mobile! Bravo pour cette initiative unique!

 

FécampFécamp

Vous pouvez retrouver une liste à jour des offices de tourisme mobiles sur le tableau Pinterest “Offices de Tourisme Mobiles” régulièrement tenu à jour.

Pinterest office de tourisme mobile

Et n’hésitez pas à me signaler de nouvelles initiatives.

En voici une d’ailleurs : la MOPA projette un grand rassemblement des offices de tourisme mobiles de France en janvier prochain à Bordeaux, à l’occasion d’une journée technique sur la révolution de l’accueil. A suivre!

PARTAGER
Article précédentDATAtourisme : vers une moulinette à SIT ?
Prochain articleBonnes vacances, restez connectés!
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin