La théorie du banc de poissons appliquée au projet “Destination France”

screenshot-www.google.com 2016-04-01 14-05-59Alors que je vaquais avec aisance et abnégation à mes activités professionnelles sur une de ces routes pittoresques de campagne qui font tout le charme des réunions “sur place” avec des présidents de communautés de communes perdues mais néanmoins essentielles au tourisme régional, l’inénarrable Jean-Luc Boulin, notre très respecté rédac’chef et néanmoins farceur patenté, m’avouait son savoureux poisson d’avril. Il avait fait disparaître l’onglet “avril” du planning du blog il y a quelques jours juste au moment où je le consultais évidemment, de telle sorte que paf, j’étais de blog comme on dit entre nous et je ne le savais pas.

Horreur et putréfaction… Que faire pour ne pas laisser les fidèles accros d’etourisme.info sans leur came quotidienne ?

Ni une ni deux, n’écoutant que mon courage légendaire (si, si), je me connecte (je précise qu’en Alsace, même au milieu des champs de choux à choucroute et des houblonnières, on capte parfaitement Internet…) et me mets au parfum de l’actu.

Et là je vérifie mes courriels (“checke mes mails” pour les geeks…) et je tombe sur une communiqué de presse informant la rédaction de la signature entre Atout France et Google d’une convention d’étude confiée au cabinet Mérou-Desroches (basé près de St Tropez) pour étudier la faisabilité d’un portail “Destination France” correspondant au standard mis en place récemment par Google. 

Dans le détail, l’étude doit :

  • modéliser la remontée des données de tous les SIT locaux par Atout France et leur mise à disposition à Google en open data,
  • proposer un mode opératoire pour la production de prises de vue 360° pour une expérience de réalité virtuelle complète,
  • analyser techniquement l’interfaçage entre france.fr, tourisme.fr et Google,
  • mesurer évidemment l’économie du projet compte tenu des enjeux publicitaires et commerciaux,
  • proposer une clef de répartition entre tous les niveaux institutionnels. 

Bref du lourd… Mais alors que je m’interrogeais déjà sur les bouleversements à prévoir sur nos chers organismes locaux de tourisme, et grâce à mon retard au démarrage, j’apprenais qu’il s’agissait aussi d’un des ces traditionnels canulars !

Ouf, l’espace d’un instant j’allais vous en mettre plein la vue et vous faire paniquer pour rien…

Du coup, merci Jean-Luc de ton poisson qui m’a évité de tomber dans le piège de ce projet grotesque ! 😉 

PARTAGER
Article précédentDes Youtubers invités par le Musée du Louvre
Prochain articleQuand le site web de Bâle emballe
Paul FABING est directeur du pôle qualité de l'accueil à l'Agence d'Attractivité de l'Alsace (AAA). Architecte de formation, ancien consultant tourisme, chef du service Tourisme de la Région Alsace et directeur de RésOT-Alsace (Réseau des offices de tourisme), il occupe cette fonction depuis 2015. Entre autres missions, l'AAA est propriétaire, gestionnaire et animateur du système d’information touristique alsacien qui consolide l’ensemble des informations recensées par les OTSI et de nombreuses structures partenaires. Plus de 220 sites touristiques institutionnels et publics alsaciens (la totalité en fait), beaucoup de sites nationaux publics et privés, la plupart des éditions papier, les actions de promotion et les outils mobiles s’appuient sur cette base de données pour offrir aux touristes des services fondés sur la même information. Ainsi les OTSI, coordonnés par l'AAA, se sont placés au cœur de la problématique touristique alsacienne et occupent une place prépondérante dans le développement de l’etourisme. Promis, il s’efforcera de ne pas rédiger en Alsacien, et apportera sans doute un petit vent d’est rafraîchissant dans ce blog (les Alsaciens ne sont pas aussi sérieux qu’il n’y paraît…). L’extranet du RésOT-Alsace Alsace. Email : pfabing at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots).