Terra AventuraC’est l’histoire d’un concept, jouant sur la mobilité, le géocaching, le jeu, l’aventure en famille, le tout ancré dans un territoire rural. Ca s’appelle Terra Aventura et ça fait un carton, comme vous allez le voir plus bas. La principale particularité, c’est que ce n’est ni un produit d’un géant de la Silicon Valley, ni d’une start-up innovante. Non, le concept est porté depuis 5 ans par les acteurs du tourisme institutionnel : les offices de tourisme et le Comite Régional du Tourisme du Limousin.

Terra Aventura, c’est quoi?

C’est un peu les Pokemon Go avant l’heure. Une chasse au trésor un peu plus branchée techno. Sur le terrain, les offices de tourisme et le CRT imaginent des circuits. Bien dissimulé au bout du circuit, une cache : c’est le but de la balade. Les familles géocacheuses, grâce à l’application, vont faire le circuit, et tenter de découvrir la cache. Dans la boite, il y a de jolis “Poi”z” à échanger et à collectionner. 

Les PoïzAutour, une ambiance très ludique avec un graphisme sympa autour des Poï”z (ces petits personnages à collectionner  qui n’auraient qu’un pied…).

Le jeu a été déployé depuis 2010 dans le Limousin, puis en Charente. Et si on regarde le résultat cinq ans après, c’est vraiment intéressant. Voici quelques chiffres…

L’appli qui créée du séjour touristique! 

etourismeinfo-crowdfounding

En cinq ans, l’appli a été téléchargée a été téléchargée 23500 fois. Et il y a, tenez vous bien, 10000 utilisateurs actifs par mois!

Cette année ce sont 30 000 commentaires qui ont été logués par les équipes ce qui représentent 120 000 personnes a minima (20% ne se loguent pas !). Depuis 2011, Terra aventura totalise 24 000 équipes inscrites et 100 000 commentaires.

Un chiffre important pour nous” explique Sophie Marnier, en charge de l’opération au CRT Limousin. En effet, 33 % des joueurs déclarent passer une nuit en dehors de leur résidence principale lorsqu’ils ont joué à Terra aventura cette année. Terra aventura fait partie de la motivation principale de séjour pour 44% des joueurs confirmés et 6% pour les “néojoueurs”. Le premier mode d’hébergement se révèle être en camping, puis en hôtels et en meublés alors que les années précédentes le mode “chez les parents et amis” était en haut du podium. 73 % des joueurs séjournaient pour la premère fois en Charente et 44% pour la 1ère fois en Limousin ce qui montre bien que Terra Aventura est un mode de découverte pour de nouveaux territoires.

Concernant la typologie, 72% des joueurs jouent en famille et ont entre 25 et 49 ans. Les enfants ont majoritairement entre 7 et 11 ans mais 35% sont des ados.

Il existe  au total 160 caches qui représentent autant de circuits!

terraaventuraLes recettes de Terra Aventura

Pourquoi ça marche auprès des familles?

Terra aventura permet d’allier la balade, la découverte de lieux insolites et une histoire dans un univers décalé, explique Sophie Marnier. Les familles aiment bien car tout le monde y prend plaisir : les parents se baladent et partagent des éléments humoristiques d’histoire locale avec leurs enfants, les enfants adorent car ils cherchent un vrai trésor et collectionnent les personnages “Les POÏ’Z”? (72% des joueurs déclarent qu’une de leur motivation est de collectionner les POIZ) .  Les parents nous disent souvent “Grâce à Terra aventura j’ai fait marcher mes enfants et je les fais sortir des écrans”.  Un point très important réside dans le fait que tous les parcours sont créés en respectant une charte qualité et éditoriale spécifique, ce qui garantit aux joueurs un niveau de qualité identique, c’est très rassurant pour eux. ” 

Et combien ça coute?

Aujourd’hui, les Offices de Tourisme, les ADT/CDT et le CRT sont partenaires de Terra aventura et les coûts sont répartis entre les 3 niveaux. Pour faire simple, l’office de tourisme finance la création du parcours, le matériel et sa maintenance. Les ADT/CDT financent une partie de la promotion, la gamification et le storytelling. Le CRT investit dans les développement technologique de l’application et du site web ainsi que la promotion et la mise en place de la stratégie globale.

“En 2017 nous prévoyons un budget de 100 000 € plus la création des caches. Les 100 000 € comprennent la mise à jour techno de l’appli, une amélioration de l’ergonomie du site web et du back Office, la quête centrale, les outils de promotion”

Certes c’est une somme importante, qui équivaut à la participation à deux ou trois salons touristiques internationaux. Avec une différence : dans l’univers digital on a une vision précise des retombées de l’investissement…

Et si ça allait plus loin

Le Limousin ayant rejoint la Nouvelle-Aquitaine, Terra Aventura est en cours de déploiement sur les départements volontaires. Sophie Marnier, en charge du dossier, s’inspire beaucoup de la gouvernance de Apidae pour construire son organisation. Quand il y a des choses qui marchent bien dans le tourisme institutionnel, on ne va pas bouder notre plaisir…

PARTAGER
Article précédentLe vintage n’a pas d’âge
Prochain articletalkSpirit : la plate-forme collaborative qui promet

Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional.
Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau.
Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes.
Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l’université de Bordeaux Montaigne.
Le site Internet de la MONA.
|Email
: jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots).
|Twitter : @JeanLucBoulin