C’est vendredi, donc nous faisons court et pratique. Nous avons souvent l’occasion d’en parler avec les professionnels du tourisme que nous croisons dans nos vies de VRP du etourisme, s’il y a bien une page sur un site Internet qui est souvent réalisée en dernier, provoquons même en disant qu’elle est parfois créée après celle des mentions légales, c’est la page “Comment venir – Accès”. Dans une société de consommation de loisirs, où nous cherchons à occuper des espaces temps, les notions de distance, de courbe isochrone et de choix final de destination en fonction de ces éléments prennent de plus en plus d’importance dans nos réflexions.

Un article de presse partagé hier par notre ami et néanmoins vice président de Tourisme Montréal, Pierre Bellerose, m’a donné l’idée de revenir sur ce sujet qui n’est surtout pas du numérique à la base, mais du développement structurel d’une destination. “Pas d’accès à ma destination,… Pas de destination touristique”. Cet article que vous pourrez lire en dessous, que j’abonderai d’une autre source française, montre une tendance… un effet de mode… un changement profond de notre société ? A vrai dire, aujourd’hui, je ne m’avancerai pas là dessus.

kpmg lapresse

Le permis de conduire, celui qui permet à nombre de nos touristes d’aujourd’hui de venir chez vous et de découvrir ensuite votre destination, ce même permis de conduire semble être de plus en plus boudé par une génération Y de plus en plus urbanisée. Bientôt, cette génération Y fera partie de nos clientèles, cela m’interpelle donc et confirme l’importance sous-estimée que vous devez donner à une partie de votre site pour expliquer de manière bien plus détaillée et je dirais aussi bien plus franche les moyens d’accéder à vous, quelque soit le mode de transport. 

etourismeinfo-crowdfounding

Avec un tel billet, c’est vrai qu’il vaut mieux être en charge de la promotion de Lyon, Bordeaux, Paris que Aubenas en Ardèche, l’arrière Pays Basque, le centre Bretagne et bien d’autres très belles destinations, mais accessibles principalement en voiture. Ce billet est plus une réflexion sur l’évolution de notre clientèle si ce genre de tendance se confirme, c’est la carte des destinations touristiques qui va être amenée à être révisée. En attendant, pour revenir au numérique, prenez le temps de retravailler vos espaces “Comment venir”, quand je parle d’espaces, cela peut être une page, mais aussi un bloc-écran bien visible dans votre pied de page.

Dans tous les cas, ne vous limitez pas à dire que l’aéroport le plus proche est XXXXXX et ensuite ? je fais comment pour aller de l’aéroport à chez vous ? Idem pour l’accès en train ? Pensez comme un touriste, en multimodal et n’ayez pas peur d’aller dans le détail, donnez nous la fameuse ligne de bus 38 qui va de la gare à plus proche à votre ville quand vous êtes en milieu très rural. Si mon touriste, fainéant par nature, doit “travailler” pendant 30mn pour trouver le site des Transports Denfer, sous-traitant des TER Region XXXX, sur lequel je vais voir cette ligne 38, je vais perdre beaucoup de “Grands Découvreurs primo-touristes”.

Et quand il n’y a même pas cette fameuse ligne de bus 38 pour m’amener de la gare située à 40km jusqu’à vous, jouez la FRANCHISE, arrêtez de laisser planer le doute sur votre site, affichez nous une phrase simple qui m’évitera de passer 30 minutes à espérer trouver un transport en commun qui n’existe pas pour vous rejoindre et c’est la même histoire pour les destinations urbaines, à l’inverse, prévenez nous quand la voiture est une mauvaise idée 🙂 , comme cette illustration simple d’Airbnb sur ses guides de quartiers.

airbnb

Bon week end à tous en transports en commun ou avec votre permis de conduire

  • Pascal Lluch – RandoPays

    Dans nos territoires (très) ruraux – comme mon Trièves (sud-Isère) pilote dans sa démarche écotouristique/mob douce, – et truffés d’aménités, le problème du dernier kilomètre est souvent rédhibitoire, et quasi insoluble.
    Comme il n’y a pas de frontière entre touristes et habitants (cf. l’article récent sur ce blog), ce qui est mon crédo depuis longtemps, je rêve de voir les touristes arrivant en train pris en charge par les habitants… J’en parle, mais dans le vide…pour l’instant !

  • Pingback: Espace Pro » Souvent boudés et pourtant si importants, chouchoutez vos accès …()