Rassurez-vous, je ne vais pas vous embarquer dans un billet philosophique, ce n’est pas mon domaine d’expertise. Depuis plusieurs jours, 4 lettres font les gros titres de nombreux blogs, journaux, tweets, statuts et commentaires Facebook. Vous avez bien sûr reconnu UBER. J’ai la chance en ce joli mois de juillet caniculaire de profiter du climat printanier de San Francisco. C’est agréable pour sa fraîcheur en effet, mais c’est également fort intéressant d’observer l’actualité nationale avec 9 heures de décalage, 10 000 km de distance et surtout 2,3, 5 ou peut être 10 ans de différence dans les réflexions sur les sujets liés à UBER. 

Alors, on se met d’accord de suite, je ne veux pas vous donner une énième version d’un “Salauds de taxis, pauvres gentils de l’éco collaborative, politiques largués, t’es droite, non c’est toi qui est de gauche, blablablabla”. Au delà de cette image stéréotypée que les médias américains ont pu donner de la France aux startupers qui partagent mon espace de coworking local, c’est un sujet bien plus intéressant que je voulais partager avec vous. 

Quand le sage Gates montre la lune, les chauffeurs de taxi… et d’Uber regardent les chauffeurs. C’est vraiment l’expression qui pour moi illustre le mieux une interview toute fraiche que Bill Gates a pu donner au Financial Times avec un titre qui donne à réfléchir : 

 gates

 

Dans le même temps; une autre information majeure (enfin pour ma modeste personne en tout cas) est venue donner du poids aux évolutions majeures qu’Uber et ses amis Google, peut être même Apple, Tesla, Nissan, Toyota/Lexus vont nous offrir dans les mois et années à venir. Cette info, c’est le rachat de la cartographie Bing par Uber fin juin. Bill Gates est donc bien placé pour avoir un minimum d’informations et d’intuition sur le futur du transport aux personnes.

 

micro

 

Le sujet est posé. Au delà des remouds que provoque Uber en France et un peu partout dans le monde (pour l’anecdote, une manifestation de taxis a bloqué le centre de San Francisco la semaine passée), nous sommes face à une véritable révolution des services de transports. La requête magique dans Google en anglais est Self-driving. En fouillant un peu, nous pouvons découvrir la guerre de pouvoir stratégique et discrète que sont en train de se mener les très grands du numérique, si on peut encore les résumer à des compagnies digitales. 

Vous avez sans doute vu passer plusieurs études depuis le début de l’année qui annoncent que d’ici 2030, 60% des métiers de services auront été remplacés par des robots. Cela interpelle bien sûr mais 2030, c’est loin. Difficile de se projeter à moins que certaines compagnies vous aident à en prendre conscience en concrétisant ce changement majeur de société. 

 

 

La voiture à la conduite autonome ou Self-Driving Car, c’est pour demain

Le sujet principal dont parle Bill Gates, ce n’est donc pas les affrontements entre humains, taxi et Uber, mais ce qui va les mettre tous d’accord d’ici 5 à 10 ans, l’automatisation de la conduite et donc la fin du métier de chauffeur de voiture. C’est là que je commence à recevoir les menaces de mort normalement. Depuis le début de l’année 2015, tous les grands acteurs disruptifs (ca fait toujours bien de placer ce mot) développent leurs services A-I, intelligence artificielle, pour l’exploiter entre autres sur les routes. Et les annonces ces dernières semaines sont réellement impressionnantes, elles nous donnent l’impression d’être passés à la vitesse supérieure, tout s’accélère et les prédictions de Bill Gates, dans ce contexte de crise majeure de l’activité du transport de personnes, prennent vraiment une autre dimension. 

Je vous propose une petite revue de presse que je mène depuis un mois sur le sujet, chaque semaine apporte son lot de nouveautés. Le sujet est aussi passionnant qu’il est perturbant de part l’ambition des acteurs, de par les répercutions sur notre vieille économie. Encore un peu et nous pourrions dire que les chauffeurs de taxis et d’Uber feraient mieux de marcher ensemble, si ce n’est pas imaginable aujourd’hui, ce n’est pas exclu dans un futur proche à ce rythme. 

 

UBER est prêt à acheter 500 000 Tesla d’ici 2020

uber-tesla

TESLA, vous connaissez ? La marque de voitures nouvelle génération a le vent en poupe. Des voitures au design digne des belles italiennes, mais surtout avec des énergies propres qui sont annoncées comme révolutionnaires elles aussi. En plus de ses modèles de voiture classiques (un chauffeur derrière un volant), Tesla lance cet été les tests grandeur nature de son Modèle S, petite particularité de la voiture estimée aujourd’hui à 200 000$, elle est autonome : 

 

 

Google et son premier million de kilomètres autonomes

Google est un acteur majeur du véhicule autonome. Il se revendique comme le plus avancé dans le domaine et ne doit pas être loin de la réalité. Il est en tout le numéro pour communiquer sur ses véhicules qui vous donnent une idée du futur du transport de personnes. Imaginez bien sûr l’impact dans l’industrie touristique quand ma belle ville de Bordeaux va proposer les premiers WineTours personnalisés et individuels en Google Car ou quand je serai en séminaire à Montréal et qu’il me restera 2h à tuer, j’aurai une visite sur mesure de 2 heures en fonction de mes goûts que Google connait bien sûr 🙂 ou 🙁 . 11 accidents ou incidents impliquant une Google Car sont relevés à ce jour, Google a annoncé à chaque fois que ce n’était pas ses véhicules qui étaient en tord. 

http://www.theverge.com/2015/5/15/8610667/google-self-driving-car-public-testing 

 

 

Apple aurait testé sa voiture autonome cet hiver

Ce qui est marrant avec Apple, ce sont ses rumeurs. Dès qu’ils bougent le petit doigt, la planète digitale s’emballe. C’est encore le cas avec la photo d’une voiture mystérieuse. La compagnie a testé visiblement ce qui semblerait être un véhicule autonome en début d’année en Californie. La Icar est pour bientôt ? A moins qu’ils réservent ce nom à leur prochain avion autonome.

apple-car

 

 

Après tout, Apple ne s’en cache pas. Jeff William, un des boss d’Apple parlait fin mai de la voiture comme de “The Ultimate Mobile Device”. Cela semble tellement évident qu’ils ne vont pas passer à côté, non ? Qu’en pensez-vous ? Lui, il a l’air convaincu : 

apple

 

 

 

 Le point commun de la majorité de ces géants ? Pittsburgh ! 

Une université américaine sort du lot, elle fait souvent les gros titres ici, ce n’est pas la plus connue en France mais tous les spécialistes de la géospatialisation s’y retrouvent. Pittsburgh est un vivier immense pour toutes les compagnies qui souhaitent prendre une longueur d’avance sur le self-driving. C’est pour cela que depuis le printemps 2015, les initiatives d’implantation des grands groupes fleurissent et ce n’est que le début. Voici un petit tour d’horizon : 

pitt

 

 

Uber y implante son centre d’innovation, ses 60 employés et sa voiture de test

Uber teste ses premières voitures autonomes depuis mai 2015. Il a acheté des locaux à proximité de l’université et vient de “privatiser” 60 spécialistes du self-driving. Les ambitions sont énormes, je vous laisse imaginer le futur. 

pitt_uber

 

 pitt_uber2

 

 

Apple et ses grands secrets d’implantation à Pittsburgh

Après leur test hivernal en Californie, la Pomme a visiblement des ambitions dans le self-driving. Ils démentent difficilement pour le moment la location toute fraiche de batiments à Pittsburgh. Je ne vois pas comment ils pourraient passer à côté de cette aventure. Démarrer sa voiture avec son Apple Watch, ca va faire parler au prochain Keynote.

pitt-apple

 

 Plusieurs prévisionnistes annoncent un chiffre d’affaires prévisionnel de 46 milliards de dollars en 2035 et surtout, plusieurs firmes citées annoncent pour 2020 maximum le lancement officiel des véhicules autonomes. L’impact sur notre économie touristique est vraiment intéressant à imaginer, cela n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre ou de touches de clavier. Affaire à suivre… si vous voyez un taxi en colère, un Uber flippé, un ministre de l’Economie ou une secretaire d’Etat au numérique, parlez leur de ce concept de Self-driving car et laissez nous vos commentaires en dessous. Ah oui, si vous croisez des livreurs de colis Chronopost, DHL ou autres, ca serait intéressant d’avoir également leur avis, car ce qui est révolutionnaire pour le transport aux personnes le sera tout autant pour la livraison.

Bon début de semaine à tous.

 

 

Sources : 

http://www.post-gazette.com/business/2015/03/07/Silicon-Valley-debate-on-self-driving-cars-do-you-need-a-map/stories/201503070018

http://www.express.be/business/fr/technology/gates-la-polemique-autour-duber-nest-que-provisoire-la-vraie-revolution-commencera-lorsque-les-chauffeurs-seront-inutiles/214324.htm

Rise of the RoboCar: Uber CEO Says He’d Buy 500k Self-Driving Cars From Tesla Motors Inc (NASDAQ:TSLA)

Tesla Motors, Inc (NASDAQ:TSLA) Self-Driving Cars Are Close – Watch a Video Preview [Video]

http://www.bizjournals.com/pittsburgh/blog/techflash/2015/05/exclusive-heres-your-first-look-at-ubers-self.html?page=all#i1

http://www.bizjournals.com/pittsburgh/blog/innovation/2015/06/why-uber-located-its-advanced-technologies-center.html

The Curious Case of Apple’s Supposed Self-Driving Car

http://www.citylab.com/tech/2015/06/how-ubers-driverless-cars-could-make-pittsburgh-americas-next-great-tech-hub/394691/

Quand le sage Gates montre la lune, les chauffeurs de taxi regardent les conducteurs Uber