Chers lecteurs, aujourd’hui, je vous emmène faire un tour dans votre prime jeunesse…

Vous venez tout juste d’avoir 18 ans … Fini les cours ! A vous les vacances tant attendues ! Vous partez vous reposer sur le littoral chez votre grand-mère préférée. Le plan idéal pour récupérer de cette année. Vous vous imaginez déjà les pieds dans l’eau à profiter du sable chaud et du bruit apaisant des vagues.

  • Bonus : les plats délicieux de votre mamie adorée.
  • Point négatif : l’appartement se trouve à 10 km de la plage et mamie fait toujours une sieste au meilleur moment pour aller se baigner.

Ne pouvant pas conduire, place au plan B: le bus. Malheureusement, la seule ligne existante ne passe qu’en fin de soirée. Résigné, vous attendez patiemment la délivrance de la fin de l’heure de sieste de mamie pour l’inciter à vous véhiculer jusqu’à la sacro sainte plage.

Revenons en 2017. Autre version de l’histoire. Version existante depuis 2015 et qui va donner un coup de pouce à la mobilité réduite de nos territoires : j’ai nommé, REZO POUCE.

REZO POUCE, le réseau du pouce vert

etourismeinfo-crowdfounding

REZO POUCE se définit comme un dispositif d’autostop organisé. L’idée est d’apporter une alternative au réseau de transports en commun existants pour faciliter la mobilité sur les territoires ruraux et périurbains.

Aujourd’hui 75% des trajets en France, ne dépassent pas les 10 km. Ces petits trajets sont donc la cible privilégiée de l’autostop organisé, géré par REZO POUCE.  

Né grâce à l’implication de huit collectivités du Tarn et Garonne en 2010, le réseau évolue sous forme d’association de collectivités locales en 2012. En complément de l’association, une Société Coopérative d’Intérêt Collectif est créée en 2015 pour donner à REZO POUCE une ampleur nationale. Cette SCIC est aujourd’hui la structure qui accompagne les collectivités dans la mise en place de REZO POUCE.

Comment ça marche ?

Pour devenir membre du REZO POUCE, les utilisateurs s’inscrivent en ligne ou auprès du relais REZO POUCE local (mairie, OT…). L’inscription pour les utilisateurs est gratuite et unique et le réseau s’adresse aux personnes majeures et aux jeunes de plus de 16 ans disposant d’une autorisation parentale.  

Deux options sont proposées par le réseau : l’option anticipée et l’option spontanée

Le fonctionnement du covoiturage anticipé est classique : la plateforme locale REZO POUCE permet aux automobilistes membres de proposer leurs trajets directement en ligne. Les utilisateurs n’ont plus qu’à se rajouter à la voiture en s’inscrivant. 

Concernant l’autostop organisé, des arrêts REZO POUCE sont identifiés sur le territoire. Les personnes à la recherche d’un trajet de courte distance se rendront au stop REZO POUCE munies de leur carte de membre. Les conducteurs membres possèdent une carte REZO POUCE et un kit mobilité complet leur fournissant un autocollant pour le pare-brise, une fiche destination, la charte du réseau et une fiche conseils.

Comment le mettre en place sur nos territoires ?

REZO POUCE commercialise un kit de mise en œuvre auprès des collectivités pour étendre l’offre de covoiturage anticipé et d’autostop organisé. Ce kit de mise en œuvre comprend :

  • Des sessions de formation pour définir le réseau d’arrêts, la duplication du site internet, l’animation du réseau et la communication
  • La mise à disposition de toutes les fiches actions et techniques nécessaires au développement du projet
  • L’application smartphone
  • Le site internet de la plateforme dupliqué au nom de la collectivité
  • Les supports de communication

Le nombre d’heures de formation et d’assistance téléphonique sont déterminés en fonction d’un forfait payé à l’année lui même défini par le nombre d’habitants sur le territoire.

Il en coûtera entre 5 000 et 16 000 euros la première année pour adhérer au réseau et avoir accès au dispositif complet. Les années suivantes, un tarif dégressif est appliqué pour continuer à développer le dispositif sur le territoire.

Autostop organisé ! Se déplacer en toute sécurité

La pratique de l’autostop reste encore aujourd’hui ancrée très négativement. Que ce soit du côté utilisateur ou conducteur deux problèmes majeurs sont à souligner :

  • Un manque de sécurité de la pratique : l’auto stop se fait n’importe où et n’importe quand. Il n’est pas rare de voir des voitures prendre en stop sur des aires non prévues à cet effet et surprendre d’autres automobilistes. Côté utilisateur, la proximité des véhicules peut parfois s’avérer dangereuse.
  • Un manque de confiance : qui n’a jamais entendu la fameuse phrase « je ne prends pas d’autostoppeurs, on ne sait jamais sur qui on peut tomber ». Côté utilisateur, « je ne monte jamais dans la voiture d’un inconnu ».

Vous l’aurez compris, confiance et sécurité sont un peu les oxymores de l’autostop.

REZO POUCE s’oppose à cette vision en apportant plus de sécurité à la pratique. Ainsi le passager à la possibilité d’envoyer le numéro de la plaque d’immatriculation et le nom de l’arrêt sur le numéro gratuit REZO POUCE pour laisser une traçabilité.

Côté collectivité, Il n’y a pas d’engagement de sa part en cas d’accident de la route pendant l’utilisation du dispositif car le passager est toujours couvert par une assurance.

Quel intérêt pour l’activité touristique ?

Revenons à notre petite introduction où je vous ai fait revivre la douceur de votre jeunesse et appliquons ce nouveau dispositif à une situation concrète.

Aujourd’hui, le scénario pourrait être le suivant :

Sophie et ses deux meilleures amies de 18 ans sont en vacances à Soustons dans les Landes et ont très envie de profiter de la plage. Problème : les horaires de bus ne correspondent pas à leurs envies. Sans aucune hésitation, elles décident de se munir d’une carte de membre REZO POUCE mis en place sur la Communauté de Communes Maremne Adour Côte Sud et se rendent à l’arrêt le plus proche. Elles seront récupérées au bout d’une dizaine de minutes par Céline, membre de REZO POUCE, qui se dirige justement en direction de la côte pour y travailler.

Après quelques minutes de trajet, Sophie et ses amies pourront profiter d’une journée entière de soleil et de plage tout en ayant sympathisé avec un membre du réseau. De son côté, Céline aura participé à un geste citoyen en partageant les trois places inoccupées de sa voiture.

Les territoires sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à cette alternative, à l’image de la Communauté de Communes du Mené dans les Côtes-d’Armor ou encore la commune d’Archamps en Haute Savoie.

Adapté à la fois aux touristes, aux saisonniers et aux habitants du territoire, REZO POUCE nous incite à changer nos pratiques lors de nos petits trajets du quotidien. Serez vous le prochain à rejoindre les rangs du réseau?

PARTAGER
Article précédentLes city guides des gros porteurs, c’est de l’engagé et du local !
Prochain articleParoles d’habitants : faites entrer le témoin

Actuellement en Master 2 AGEST ( Aménagement et Gestion des Équipements, Sites et Territoires touristiques ) à l’université Bordeaux Montaigne et toute nouvelle blogueuse 2017 pour le blog etourisme.info. Sortie grandie par ses voyages et ses études dans divers secteurs ( métiers du livre, communication, anglais, tourisme), elle a à cœur de pouvoir faire partager ses idées et sa créativité. Curieuse, à l’écoute et jamais effrayée par un nouveau challenge, Manon aime se lancer des défis. En septembre ce sera le grand saut dans la vie active, après un stage ambitieux autour de l‘Office de Tourisme 2020. Alors si son profil atypique vous intrigue, n’hésitez pas à faire un tour sur son profil  !  

  • Pingback: REZO POUCE, thumbs up pour le pouce mobile | Et...()

  • Pardon Manon, c’est anecdotique mais je ne comprends pas comment “confiance et sécurité sont un peu les oxymores de l’autostop.” Quel est l’inattendu dans le rapprochement de ces deux termes très proches ?

  • Pingback: A lire - jdodet | Pearltrees()

  • Mme Sirtaqui

    Je trouve que le tarif proposé est un peu élevé et n’apporte pas de grande plus-value par rapport à Blablacar ou aux nombreuses initiatives de conseils départementaux
    (soutien au covoiturage avec plateforme de communication pour les locaux, développement de lignes de cars,
    etc…). Y a t’il un bilan d’expérience de Rezo Pouce (nombre d’utilisateurs, de haltes balisées, etc.) ?