Confinement oblige, les facilitateurs.trices de tous poils ont converti leurs pratiques au tout en ligne, ce qui ne fut pas un exercice des plus faciles.
Aujourd’hui, cette tendance semble vouloir s’installer, c’est donc le moment de la questionner.
Pour ce faire, j’ai interviewé Alexia Jacques Casanova, fondatrice d’Artizest, et Jean-Baptiste Soubaigné, directeur de la MONA, qui vous partagent leurs expériences, ressentis, loupés et autres tips pour faciliter devant l’adversité.

Très bonne écoute !

Les liens et outils :
la belle ressourcerie de la mona :
animer un groupe/une réunion 
l’organisation en multi-sites 

Top 5 des outils : 
Zoom, Klaxoon, Mural, Beekast, la suite Google, les groupes Facebook.
Alexia utilise Miro (sous le lien, un article très UX qui compare Mural & Miro)

PARTAGER
Article précédentEt alors, ce boycott Facebook?
Prochain articleEt si on relisait nos classiques ?
Management d'artistes, production de spectacles vivants et direction d'un Office de Tourisme en milieu néo-rural (ou péri-urbain, comme vous voulez), ont conduit Laurence Giuliani à créer "Akken_révélateur de territoires", agence de production d'expériences sonores en milieu touristique. Ses marottes : le son, le tourisme culturel et le "komorebi", cette lumière qui filtre entre les arbres, comme des fêlures de timidité entre les cimes.