Durant ce mois d’août, la rédaction vous propose une rediffusion des articles les plus lus sur notre blog.

L’article de ce jour a été publié en mars 2015

Il est intéressant de temps en temps d’aller voir chez les voisins ce qu’il s’y passe. Par exemple, chez les acteurs du patrimoine, qui sont souvent dans l’innovation.

Cette année les Rencontres Nationales Culture & Innovation(s) ont créé le 1er Prix Patrimoine & Innovation(s). Prix qui a été remis au début du mois de février. Sur 45 participants, 9 ont été finalistes.

 

Sur le Pont d’Avignon

Deux premiers prix sont intéressants. Dans la catégorie “Applications mobiles”, c’est la visite virtuelle “Avignon 3D” qui gagne. Cette application en réalité augmentée a été récompensée car totalement immersive et ludique. La vidéo ci-dessous permet de juger du niveau de réalisme. A noter que la socité GMT Editions, bien connue des acteurs du tourisme a participé à sa réalisation. 

 

Le robot de visite, un nouveau concept?

Dans la catégorie “Autres dispositifs”, c’est carrément un robot qui s’est imposé, dans une utilisation qui va plaire à tous les territoires “Destination pour tous”. Cela se passe au château d’Oiron, dans les Deux-Sèvres. L’étage du château n’étant pas accessible pour les personnes à mobilité réduite, c’est maintenant un robot qui fait la visite. Ce cousin de R2-D2 est piloté par le visiteur depuis le rez-de-chaussée, à l’aide d’une souris et d’un grand écran. Ainsi une personne en fauteuil roulant peut virtuellement accompagner les membres de sa famille dans la visite de l’étage. Une caméra permet de communiquer, comme expliqué sur la vidéo ci-dessous.

Astucieux, non?

 

Un jeu des 7 familles sur le smartphone

Un des nominés de la catégorie “applications mobiles” est un territoire touristique, celui de la Vallée du Lot en Lot-et-Garonne. Le pays touristique et les offices du tourisme ont réalisé cette application spéciale famille avec l’aide des Editions Fragile. Le concept même la chasse au trésor, le géocaching et le jeu de société. 

Le principe : une fois l’application téléchargé, le joueur se voit distribuer six cartes. Et comme dans le vrai jeu, il devra reconstituer sa famille. Pour ce faire, il devra répondre à des questions de type quizz à propos de 80 lieux de patrimoine. Si la réponse à l’énigme est bonne, le joueur gagne une carte. Si elle est fausse, il en perd une. En allant sur place, des géocachettes révéleront des trésors. Et au final, avec la famille recomposée dans l’application, le joueur ira dans un office de tourisme du territoire pour recevoir un cadeau.

Vallee du LotIMG_3586[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’application se révèle très ergonomique, simple à jouer, avec beaucoup de possibilités de progression pour le joueur. Ainsi, pour afficher une cache avec un trésor, il faut déjà avoir cinq membres d’une même famille, donc avoir déjà gagné des quizz. De quoi d’après-moi mobiliser des familles à utiliser l’application.

D’ailleurs, Francine Mansiet, responsable du Pays d’Accueil Touristique, explique que au lancement de l’application, à la fin de l’été dernier, une famille a passé quatre jours de vacances à courir les 80 lieux patrimoniaux pour faire le jeu dans son intégralité. S’agît-il d’une exception? La première “vraie” saison étant en 2015,  le bilan sera à faire après.

 Le seul handicap de l’appli à mon sens peut être son poids (170 Mo) au téléchargement. Mais une fois passé cet érape,  je pense qu’elle peut rendre les enfants et familles assez accros. Surtout qu’elle est disponible sur les deux principaux magasins en ligne, pour Iphone et pour Androïd.

Restera à en faire la promotion sur le lieu de séjour… Encore une autre histoire, mais qui est là, est l’affaire des offices de tourisme!

PARTAGER
Article précédentTon appli se meurt ? Enterre-la bien et passe à autre chose
Prochain articleRetenez l’attention avec vos newsletters !
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin