J’ai eu le plaisir (et l’honneur) de faire partie du jury des Social Media Adwards qui récompense chaque année à l’occasion des #ET, des initiatives positives de territoires touristiques sur les réseaux sociaux.

Mathieu s’en est fait l’écho dans son dernier billet : le prix du jury a été attribué à l’Ile de La Réunion Tourisme, pour une campagne globale, qui a beaucoup joué sur les réseaux sociaux. Une campagne extrêmement performante.

Le jury, dont je faisais partie, a lui été extrêmement sensible à “Mélusine“, la nouvelle mascotte d’un territoire de l’Ouest, le Pays de Fontenay Vendée. Beaucoup d’humour et de tendresse dans les histoires de ce personnage dont les aventures ont été déclinées sur les réseaux sociaux. 

L’ensemble du jury a été extrêmement impressionné par le nombre de dossiers (19), leur variété, et l’imagination qui s’en dégage. Aussi, nous avons tenu à décerner deux mentions spéciales pour deux projets qui nous ont réellement intéressés.

Des deux cotés des Pyrénées

Le projet Entrepyr est un projet transfrontalier né d’une collaboration entre les structures gestionnaires des refuges français, espagnols et andorrans.

Pour faire connaître le métier de gardiens de refuge de montage, la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne a commandité un film, qui a été largement diffusé et commenté sur les réseaux sociaux. C’est cette vidéo qui a reçu la mention spéciale du jury.

Une vidéo bien particulière. D’abord, la durée : on n’est pas sur du “40 secondes max”, parce que les internautes veulent du contact snacking. Non, ici, le film dure 12 minutes, et s’étale sur les 4 saisons. Il y a vraiment des messages qui passent, et une ambiance qui se construit tout au long de l’histoire. De plus, la vidéo est réalisée en trois langues : catalan, castillan et français. Et elle est proposée en format cinémascope.

Malgré cette apparente complexité, elle a été visionnée près de 400 000 fois depuis sa sortie, un peu avant la fin du confinement. Le film a été réalisé par l’agence My Destination, dont le directeur Sébastien Répéto, s’exprimait dans ces colonnes il y a quelques jours pour demander à remettre “du social dans le réseau“, et à rechercher plus le sens que le nombre d’engagements. Une vraie cohérence de vue…

Labourage de fond dans la Somme

4 ans que le CDT de la Somme a décidé de mieux référencer son contenu sur Google Maps. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous savons depuis longtemps que les internautes passent par ces grosses plateformes pour arriver sur votre destination. Et qu’il faut donc apporter du contenu fiable et qualitatif sur ces supports.

Le diaporama de présentation (ci-dessus) montre bien tout le chemin parcouru pour arriver à ce que la destination soit correctement présente sur Google Maps.

Cela a classiquement débuté par la vérification et la création de fiches Google My Business. Puis plusieurs collaborateurs du CDT se sont investis en tant que Local Guide pour produire du contenu. Des choix stratégiques ont été faits pour chaque année, prioriser telle ou telle partie de l’offre. Avec un objectif : structurer la donnée, faciliter l’accès à la destination et surtout la valoriser!

Dernière étape en 2020, avec le tournage sur les itinéraires doux (pistes cyclables, sites naturel, etc.) afin qu’ils soient présents sur Google street view avec de belles images à 360°.

L’ensemble a été repartagé avec succès sur les réseaux sociaux. Les chiffres, de production de contenu et de visionnage de ces contenus sont très parlants.

Ce qui a marqué le jury dans cette aventure de la Somme, c’est surtout la constance : “un labourage de fond” qui améliore l’accès à la donnée et la visibilité de la destination. Ce qui va dans le sens du temps long, et de la programmation.

On est loin du “coup de com”, et dans une époque où on voudrait faire moins mais mieux, qu’est-ce que ça fait du bien de découvrir ce type d’initiative!

Vous aimez lire ce blog ?

PARTAGER
Article précédentCulture social media et confiture de chiffres
Prochain articlePodcasting et prise de son en pratique
Jean Luc Boulin est consultant en tourisme : Intervention auprès des élus et des prestataires touristiques, coaching, accompagnement des équipes et des directions sont ses principaux champs d'intervention. Avec deux exigences : se mettre à la place du client et oser l'innovation. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin a dirigé la MONA (Mission des Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine) depuis sa création en 2003 jusqu'en 2020. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Il est coprésident des Francophonies de l'Innovation Touristique. Site web   |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin