Instagram, le site de partage de photos bien connu a vu de près la fin du monde cette semaine! Après qu’Instagram ait changé ses conditions générales d’utilisation le 18 décembre, la twittosphère s’est enflammée, en découvrant que les photos publiées sur Instagram pouvaient être vendues. Avec un rétropédalage rapide, Kevin Systrom, le patron du site est revenu sur ces conditions dans une note de blog le lendemain, jurant ses Grands Dieux que là n’étaient pas ses intentions et lançant un gaullien “nous vous avons compris“!

Mais le mal est fait, et  signe la première erreur majeure de communication du site Instagram. De nombreux photographes ont laissé en suspens leur compte, et beaucoup se sont demandé “comment sauvegarder mes photos?”. Le site www.allweb2.com nous propose trois services  pour récupérer ses photos Instagram.
J’ai testé Snapjoy, un service de stockage en ligne de photos qui offre 6Go d’espaces pour débuter, et qui permet de sauvegarder en ligne ses photos Instagram, mais également celles provenant d’autres services ou plateformes. Un outil bien intéressant pour être sur d’avoir ses photos dans au moins deux endroits sur le cloud.

Malgré cette avarie de communication , Instagram semble être plus que jamais un outil d’iphoneographie essentiel pour le tourisme. A l’instar de l’Office de Tourisme de Toulouse qui a lancé sa page Instagram et qui invite tous les iphoneographe à le tag #visiteztoulouse pour contribuer. Pourquoi d’ailleurs ne pas généraliser ce tag, en associant toujours #visiteznomdeladestination à la page Instagram de l’office de tourisme du lieu? La propoposition est lancée

Je vous invite à découvrir ou re-découvrir la présentation sur Instagram et le Tourisme faite par Clémentine Frechninos à l’occasion des 7ème rencontres du tourisme et du développement local de Brive. L’office de Tourisme de la cité gaillarde a utilisé l’influence d’un iphoneographe suivi par 150000 utilisateurs pour promouvoir la destination.

 

 

Les photos relookées avec de jolis filtres vont donc continuer à inonder la toile en 2013. D’ailleurs, tout le monde sy met. La nouvelle version mobile de twitter implémente des filtres photos : c’est donc la grande tendance.

Pour finir cet article je vous propose de partager un moment de vie Instagram avec un membre de la rédaction. Pierre Eloy vient de partager sur son mur Facebook  Une année de photos sur Instagram depuis la page Touristic Instagram…  en ajoutant un “y’a du vrai dans cette page”. Instagram, témoin privilégié de la vie de blogueur VRP du etourisme?

PARTAGER
Article précédentChiffres clefs pour la mobilité
Prochain articleLa hotte du Père Blog
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin