J’ai été impressionné durant le confinement par la capacité des Organismes de Gestion de la Destination, et plus particulièrement des Offices de Tourisme à prendre des initatives pour s’adapter à cette situationtotalement inédite. Avec Lucy et Agathe, deux étudiantes du master AGEST dont je salue l’implication, nous avons conduit une veille qui nous a permis de lister près d’une centaine de bonnes pratiques : que ce soit pour faire jouer la solidarité locale, pour parler aux habitants, pour virtualiser l’offre touristique, pour promouvoir la proximité, pour soutenir les prestataires, la récolte est riche.

C’est plutôt rassurant, à une époque où l’on dit trop souvent les Offices de Tourisme vieillissants et loin de leurs prestataires. Ils ont encore de l’énergie à renvendre!

A l”heure du déconfinement, des mesures sanitaires et d’une saison entre ombre et lumière, les idées continuent de germer. Un récent webséminaire organisé par 4 Relais Territoriaux (Bourgogne Franche Comté, Hauts de France, Normandie et Nouvelle-Aquitaine) joliment nommé “SADI’Inspi a permis de présenter 4 stratégies d’accueil post-confinement.

Ou comment la crise sanitaire a permis de repenser un schéma d’accueil…

Pour info, un deuxième webéminaire SADI’INSPI est programmé el 03 juillet à 14h 30.

J’ai choisi de présenter aujourd’hui quelques initiatives menées par des offices de tourisme.

Un accueil aseptisé, mais un accueil plein d’humour

Les Bureaux d’Information Touristiques sont malheureusement protégés, barricadés, les canapés ont disparu et le plexiglass a fait son apparition. Mais très souvent, l’humour est au rendez-vous, notamment pour expliquer les gestes barrières, comme ici à Combloux en dessous du Mont Blanc, où elle se compte en produits savoyards!

En Gascogne Lomagne, c’est bien évidemment en canards que l’on compte de façon décalée le nombre de visiteurs dans le BIT!

Actualisation du 19 juin : l’Office de Tourisme de Castelnaudary nous a fait parvenir sa com. Evidemment, on y mesure la distanciation sociale en cassoulets! Excellent 🙂

Actualisation du 07 juillet : c’est au tour de l’Office de Tourisme de Lisieux de me faire parvenir ces exemples d’information sanitaire décalées. Le kit de communication a été réalisée par OTN, la fédération régionale, en lien avec la société “Heula”.

Un accueil compliqué mais numérique

Pas simple d’accueillir les visiteurs lorsque l’on a pris la décision de fermer ou de limiter drastiquement l’ouverture des BIT. Sauf, si on prend l’option numérique! Voici deux exemples :

Dans les Pyrénées orientales, à l’Office de Tourisme Canigo Conflent, peu d’ouverture des antennes. Par contre, Nadine Romieu, la directrice et son équipe, ont multiplié les canaux numériques pour répondre à la demande :

  • des RV personnalisés à la demande
  • la communication multicanal par téléphone, mail, messagerie FB et Instagram, Tchat sur el site
  • l’info à jour sur le site web de tous les prestataires mettant en oeuvre une charte sanitaire ou appliquant les mesures sanitaires
  • et surtout une possibilité de réservation en ligne

Toutes ces possibilités sont détaillées à l’ouverture du site web.

A l’Office de Tourisme Médoc Plein Sud, en Gironde, il n’y aura pas de BIT ouvert cet été. L’équipe de trois personnes est totalement réorganisée : le camion/BIT de l’Office, appelé “La Pignotte” va sortir tous les jours, totalement adapté pour respecter les gestes barrières. Le QR Code va être généralisé pour embarquer la documentation dans son téléphone.

Une personne de l’équipe se consacrera totalement à l’accueil numérique : Accueil numérique en visio chez les hébergeurs au petit-déjeuner et en soirée. Il suffit que les clients se connectent.
Accueil numérique sur RDV sur What’s App ou Messenger.

D’autres façons de communiquer

Dans le réseau des Offices de Tourisme, on a beaucoup utilisé la visio. Les prestas aussi s’y sont mis! Et en quelques semaines, ce qui semblaait impossible est devenu possible : échanger, communiquer, former les prestataires à distance. Utiliser ces outils numériques pour diffuser en proximité.

A Médoc Atlantique, le programme local de professionnalisation s’est en partie réalisée à distance.

Sur l’Ile de Ré, la semaine prochaine, le lancement de saison sera diffusé en direct sur la Page Facebook de l’Office de Tourisme.

Changement également sur les messages. Ainsi, à l’occasion du déconfinement, l’Office de Tourisme d’Albi a publié sur son site une vidéo permettant de découvrir les aménagements de l’accueil et ainsi de rassurer la clientèle.

Ces exemples ne sont pas du tout exhaustifs. N’hésitez pas à me remonter d’autres idées et d’autres initiatives. Les commentaires vous sont ouverts

PARTAGER
Article précédentLes Iles Féroé inventent le remote tourism
Prochain articleLe Blues du déconfit né et la Java du déconfiné
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin