Les résidences secondaires deviennent de plus en plus des locations de vacances, louées de particulier à particulier. En 2009, une marque comme Homelidays a enregistré une hausse sur le marché français de 25%, tandis que Abritel, autre filiale du même groupe américain a gagné de 25 à 30%.
Pourquoi cette augmentation? Effet de crise, selon le Journal du Net, qui a consacré ce mois-ci une “newsletter a la location saisonnière”:http://www.journaldunet.com/ebusiness/tourisme/location-de-vacances-entre-particuliers/bilan-2009-tres-positif.shtml. _la location de vacances est un moyen de couvrir les frais d’entretien et de rénovation d’un bien secondaire, de le rentabiliser, mais elle représente aussi un complément de revenus bénéfique compte-tenu du contexte économique difficile._

Dans ce contexte, évidemment, ce n’est pas la politique de label qui gagne, mais plutôt la location de particulier à particulier. Cela explique le boum des sites spécialisés.
Le groupe “HomeAway”:http://www.homeaway.fr/ continue sa politique d’acquisition. Ainsi, lorsque les prestataires de votre territoire s’inscrivent chez “Abritel”:http://www.abritel.fr/, “Homelidays”:http://www.homelidays.com/, ou “bedandbreakfast”:http://www.bedandbreakfast.com/, c’est chez Homeaway que leur contribution arrive!
D’un autre coté le groupe espagnol “Toprural.ccom”:http://toprural.com vient de lancer ces dernières semaines la version française de son site “Toprural.fr”:http://www.toprural.fr/. Il représente quand même 28000 logements en France!

Et c’est sans parler des sites comme ebay qui se lance dans le marché de la location saisonnière (cf. “l’article de Benjamin”:http://www.etourisme.info/article/1044/reserver-une-location-de-vacances-par-ebay), ou du boum des sites d’annonces comme “leboncoin.fr”:http://leboncoin.fr.

Ce grand intérêt pour le marché de la location saisonnière n’est pas à l’avantage des Offices de Tourisme :
* les prestataires lorsqu’ils ne trouvent qu’une offre d’édition de catalogue papier dans leur OT ont une tendance forte à déserter et à ne plus cotiser.
* Homelidays ou Toprural s’intéressent beaucoup plus aux avis des consommateurs (11000 avis pour 28000 locations chez Toprural) qu’aux labels de qualité ou classements ministèriels!

Dernièrement, l’office de tourisme de “Lège Cap Ferret”:http://www.lege-capferret.com/ organisait une journée d’informations à l’attention des loueurs du bassin d’Arcachon pour les sensibiliser aux aspects juridiques et marketing de la location saisonnière. Toutes les interventions sont consultables sur “le site de l’office”:http://www.lege-capferret.com/Journee-de-la-location-saisonniere-Restitution-des-ateliers.html.
En présentant aux loueurs les différentes possibilités de promotion sur Internet, c’est aussi un moyen de valoriser la différence qualitative de l’Office de Tourisme. Le loueur de meublé, lui aussi a intérêt à faire du multicanal : son site Internet, son annonce dans un site privé, généraliste ou spécialisé, mais aussi l’office de tourisme. A ce dernier de se repositionner comme “accompagnateur” du loueur, plutôt que comme moyen exclusif de promotion.

Ci-dessous mon intervention sur la “location de vacances et Internet”:http://www.slideshare.net/MOPA/location-de-vacances-et-internet.

Vous aussi, vous constatez une évasion des prestataires de vos listes d’adhérents?

PARTAGER
Article précédentJ’aime réserver mes vacances sur Facebook
Prochain articleLa Conférence Raffour : les chiffres du baromètre 2010
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin

AUCUN COMMENTAIRE