Bienvenue à Amélie Perrin, chargée de promotion à l’Agence Touristique de la Touraine Côté Sud, qui fait partie de notre nouvelle équipe de rédacteurs invités, et qui écrit aujourd’hui son premier billet sur le blog.

La rédaction

 

Google continue sa marche vers le développement de sa grande cartographie planétaire. C’est en se servant d’une communauté mondiale de fans de jeux que le géant entend cette fois enrichir son immense base de données avec des informations touristiques.

ingress-pcworld.fr

 

Ingress, qu’est-ce que c’est ?

C’est une application de jeu “social gaming” en réalité augmentée pour Android. Lancée en novembre 2012 par une start-up filiale de Google, elle compte déjà une immense communauté de joueurs à travers le monde.

 

Le principe du jeu

Une énergie mystérieuse a été introduite sur terre par des scientifiques et semble influer sur l’esprit humain. Face à cette invasion, deux grandes tendances s’affrontent : celle des “Enlightened” qui pensent que cette énergie est positive pour l’homme et qu’il faut agir dans son sens, et celle de la “Resistance” qui pense qu’il faut combattre cette force. Un vrai truc de Geek, certes, mais Google est malin. A travers ce jeu, le géant de la toile va réussir à incrémenter son immense base de données mondiale et apporter ainsi une nouvelle pierre à l’édifice du Big Data.

Ingress-Googleplay-1

Ingress-Googleplay-5

Les deux équipes vont chercher à contrôler la plus grande partie du monde. Pour cela, chaque joueur doit prendre possession d’un maximum de “portails” : repérer des points d’intérêt patrimoniaux, architecturaux, artistiques ou paysagers, les prendre en photos en étant géolocalisé, puis les envoyer au grand modérateur [Google donc], qui déterminera si ces photos sont vraiment dignes d’être des “portails”.

Par l’acquisition de portails, les joueurs obtiendront des armes qui leur permettront d’aller récupérer (« hacker ») les portails de l’équipe adverse. Lorsqu’une équipe obtient plusieurs portails sur un même périmètre, elle peut alors « linker » les portails entre eux et contrôler ainsi la zone. Pour cela, il faut qu’un joueur de l’équipe se rende physiquement à l’endroit des portails à relier et parcoure le trajet qui les lie entre eux, toujours avec son GPS allumé.

Le but du jeu étant de permettre à son équipe de contrôler un maximum de zones, les joueurs vont tout faire pour trouver de nouveaux points d’intérêt et les relier entre eux en parcourant parfois jusqu’à plusieurs centaines de kilomètres. 

 

Quel lien entre ma petite destination touristique et ce jeu hypra-geek ?

Ingress-Googleplay-4La communauté de joueurs peut être intéressante pour votre destination. En effet, ces joueurs sont prêts à passer des journées entières à la recherche de points d’intérêt touristiques qui leur permettront de gagner des portails. Leur faire valoir toute la richesse patrimoniale de votre territoire saura donc les séduire et pourra les faire se déplacer voire même séjourner chez vous. Si vous êtes vous-même un peu geek, vous pourriez très bien devenir joueur et aller prendre des portails pour inciter l’équipe adverse à tenter de vous les reconquérir.

Sachez aussi que ces joueurs n’emportent pas de carte touristique lorsqu’ils veulent visiter une nouvelle ville : il leur suffit de lancer l’application pour repérer les endroits à visiter. Raison de plus pour geeker un peu et recréer votre propre carte touristique sur Ingress !

Ceci vous laisse sceptique ? Vous n’avez peut-être pas tort car les développeurs de l’application ont envisagé une fin au jeu d’ici un an, or la réactivité n’est pas notre point fort dans le monde du tourisme institutionnel. Mais Ingress reste intéressant à surveiller sur d’autres points.

 Si Google investit si gros dans une application entièrement gratuite, c’est qu’il a également gros à y gagner derrière. Quoi donc ? A travers l’alibi de ce jeu, Google collecte une immense quantité d’informations utiles. Outre les points d’intérêt touristiques géolocalisés avec photos associées, il récupère des données sur les cheminements piétons, la vitesse de marche, les routes empruntées, ou même sur les hotspot wifi disponibles. Et puisque l’on sait qu’avec le Big Data Google sera sans doute le SIT de demain, alors autant commencer à lui fournir les données dès aujourd’hui, de la même façon qu’il y a peu encore nous soulignions l’importance pour une destination de faire figurer son patrimoine sur Google maps.

 Enfin, cette application de jeu en réalité augmentée est une véritable vitrine des derniers savoir-faire technologiques. Ce que Google développe aujourd’hui pour sa communauté, c’est ce que nous pourrions potentiellement mettre en place sur nos territoires d’ici “peu”. Il est donc bon de suivre ce que la technologie permet de faire dans le monde de l’itinérance, de la découverte et du jeu. Il y a des idées à trouver dès aujourd’hui pour nos applications de demain.

Sous l’alibi d’un jeu social unique en son genre, Ingress marque le début d’une nouvelle dimension. Google est en train de se construire une immense base de données mondiale du trafic piétonnier et des points d’intérêt touristiques, et de loin la plus complète. Et si c’était Google cette fameuse énergie mystérieuse prête à contrôler nos esprits ?

Pour finir, une vidéo de présentation digne d’une bande-annonce pour un film de science-fiction :

Crédits photos Google Play, pcworld.fr.

PARTAGER
Article précédentEt si Facebook était devenu obèse ? Gardez la Line en humatérialisant
Prochain articleFaites-vous plaisir avec Getkudos !!!
Diplômée de l’ESTHUA de l'Université d'Angers en conduite de projets touristiques, Amélie Perrin a d'abord été chargée de promotion et Animatrice Numérique de Territoire à l'Agence Touristique de la Touraine Côté Sud à Loches. Elle est ensuite partie en Inde, gérer une association humanitaire, et a vécu deux ans en Chine où elle était lectrice de français à la Faculté de Tourisme de l'Université de Ningbo. Après une expérience de directrice d'office de tourisme dans le Tarn-et-Garonne, elle travaille maintenant pour l'Aéroport Toulouse-Blagnac comme chargée de développement loisir.