C’est la semaine des gentils coups de gueule sur le blog ! Après l’excellent article Des stats ou des gens de François Perroy ce lundi traitant des travers potentiels de l’utilisation d’une trop grande surcouche SEO au détriment de la création de contenus rédactionnels à valeur ajoutée, je vous délivre aujourd’hui un article un poil corrosif insistant sur l’importance de l’habillage sonore de vos vidéos touristiques.

Avez-vous parfois déjà éprouvé ce sentiment de « déjà entendu » lorsque vous regardez une vidéo de destination, d’influenceur voyage ou de prestataire touristique ? Vous savez, cette impression d’avoir déjà écouté 30 fois cette même bande-son, cette éternelle musique d’ambiance « happy », cette sempiternelle succession de notes et d’accords planants de piano en gamme majeure, ces mêmes vibrantes envolées lyriques de violon ou alors ce morceau tendance qui sent à plein nez la bibliothèque audio gratuite de Youtube rubrique “Travel song”…
Personnellement cela m’arrive très souvent et cela a le don de m’agacer au plus haut point jusqu’à bien souvent m’amener à stopper le visionnage d’une vidéo touristique dès les 10 premières secondes même si celle-ci semblait prometteuse en termes d’image et de propos narratif.

Depuis l’avènement du drone, de l’accessibilité financière relative du matériel de prise de vue et de montage, la qualité globale des images n’a de cesse de progresser. Mais force est de constater que bien souvent l’habillage sonore reste le parent pauvre des réalisations vidéo de destinations touristiques (avec la scénarisation mais ceci est un autre sujet).
Pour expliquer cet état de fait, je ne jetterai pas uniquement la pierre à l’utilisation massive voire abusive des multiples banques audio libres de droits que l’on peut trouver sur la toile. Il me semble que la cause incombe aussi à une certaine paresse des monteurs reposant sur une croyance erronée de leur part gravant dans le marbre le fait que de belles images et un beau montage suffiront à faire le job de séduction et d’immersion auprès de vos cibles.
Et bien non, loin s’en faut ! C’est une analyse certes très subjective, mais je suis persuadé qu’un pourcentage non négligeable de vos prospects potentiels est aussi constitué de mélomanes aguerris (souvent équipés de casques audio ultra-performants) sensibles à une expérience acoustique de qualité et qui en ont marre d’avoir les oreilles qui saignent…

Alors si vous souhaitez vous démarquer et proposer un design sonore unique, je vous délivre un seul et simple conseil => prenez le temps de travailler vos habillages sonores et de singulariser la signature auditive de votre destination !

Quelques bonnes pratiques qui vous aideront à enrichir et singulariser vos bandes-son (cherchez l’intrus) :

  • Mettez la main au portefeuille
    Faites appel à des artistes, auteurs et compositeurs qui seront en capacité de créer une musique ou un sound design unique et personnalisé.

  • Créez-vous une identité sonore originale
    Imaginez un jingle qui constituera la signature auditive de votre destination pour l’intro et l’outro de l’ensemble de vos vidéos.

  • Jamais sans mon micro ! Fabriquez-vous votre propre banque de sons
    Sortez fréquemment enregistrer avec un micro de qualité :
    – les accents des locaux de votre territoire (couple de papi & mamie discutant oisivement sur un banc / producteur régional de fruits et légumes sur le marché…)
    – les sons typiques de votre destination (ambiances sonores diverses saisies lors d’évènements / bruits du quotidien, de la nature, vagues, vent, cascades…)
    Puis intégrez à bonne escient ces éléments dans vos montages.

  • Servez-vous d’interviews ou de témoignages de personnages emblématiques de votre destination comme bande-son d’une vidéo de présentation de votre territoire.

  • Composez un tube dédié à votre ville / département / région comme l’hymne de la Charente-Maritime ou la Corrèze en cathéter.

  • Etc…

Des exemples de vidéos avec une bande-son originale et un sound design créatif :

Quelques liens complémentaires pour aller plus loin :

Zipplist Audio : une liste triée sur le volet des meilleurs banques de données audio libres de droits en 2020.

L’importance du son dans une vidéo : un article bien détaillé d’Alpcat Medias.

L’habillage sonore : “un outil aussi invisible qu’omniprésent” (Revue Effeuillage).

Audacity : pour les plus geeks et bidouilleurs d’entre vous, Audacity est un logiciel gratuit open source d’édition audio et d’enregistrement de sons numériques qui complétera à merveille votre logiciel de montage vidéo favori.

Les archives “Voyage” de Daniel Mermet : « LÀ-BAS SI J’Y SUIS », le modeste et génial magazine de grand reportage radiophonique dans lequel chaque émission podcastable est un bijou de montage audio. Une source d’inspiration incontournable…

Et enfin, si vous aussi vous connaissez des bonnes pratiques dans le domaine de l’habillage sonore, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !