La revue espagnole Hosteltur a récemment publié un article présentant une méthodologie permettant l’évaluation des sites web de destinations touristiques. Ces travaux ont été conduits par l’Université Pompeu Fabra de Barcelone, sous financement de Codetur, un organisme du Ministère de l’économie et de la compétitivité.

Les résultats de ces travaux dirigés auprès des sites des 17 régions espagnoles sont résumés sous l’acronyme ICW : indice de la qualité web.

 En résumé, les chercheurs proposent une évaluation en quatre points liés les uns aux autres et non pris séparément comme c’était semble-t-il le cas auparavant :

–       techniques : les éléments qui garantissent le fonctionnement et la visibilité d’un site web touristique

–       de communication : quantité d’informations et accessibilité à celles-ci par l’utilisation des langues appropriées aux marchés

–       relationnelles : interactivité entre prospects, clients et animateurs de la DMO

–       persuasives : les valeurs de la marque de destination, comme les textes, les photos, les possibilités de commercialisation…

La connexion entre stratégie marketing touristique territoriale, bâtie en amont et réalisations numériques, est impérative rappellent nos collègues espagnols.

Ranking_web_CC_AA_de_CODETUR

Dans un autre article, Hosteltur publie les résultats de cette étude. La moyenne des sites des 17 régions d’Espagne est d’un indice se situant à 0,51, avec trois sites sortant du lot :

–       La Galice à 0,66

–       Les îles Canaries et Valence à 0,61

–       Le Pays Basque à 0,60

L’étude a analysé 127 indicateurs regroupés en 12 registres tels que l’architecture de l’information, la facilité d’utilisation, les langues utilisées, la qualité des contenus, l’interactivité…

 Les points faibles les plus communément observés sont l’interactivité, annoncée mais pas toujours tenue et l’adaptation mobile. Curieux sur ce dernier point quand on sait que les Espagnols sont parmi les plus grands utilisateurs de services mobiles en Europe.

La synthèse, en espagnol, est accessible ici

L’Université Pompeu Fabra développe ses analyses pour d’autres destinations comme par exemple le portail officiel du tourisme du Pays de Galles qui révèle de très bonnes dispositions dans  ses aspects techniques et de persuasion mais des faiblesses dans ses points d’interactivité.

 Ressources complémentaires sur la genèse de cette recherche et sur son dispositif opérationnel qui prouve la bonne entente entre l’université et le tourisme institutionnel et la mobilisation de moyens sérieux pour conduire ce travail. 

PARTAGER
Article précédentTripadvisor, un SeatGuru de l’hôtellerie en 2015 ?
Prochain articleLa boîte à outil 2014 du marketeur Web
François Perroy est aujourd’hui cofondateur d'Agitateurs de Destinations Numériques et directeur de l’agence Emotio Tourisme, spécialisée en marketing et en éditorial touristiques. Il a créé et animé de 1999 à 2005 l’agence un Air de Vacances.  Précédemment, il a occupé des fonctions de directeur marketing au sein de l’agence Haute Saison (DDB) et de journaliste en presse professionnelle du tourisme à L’Officiel des Terrains de Camping et pour l'Echo Touristique. Il écrit par ailleurs des ouvrages et articles techniques sur le tourisme ainsi que des créations plus personnelles. Contact : fperroy at etourisme.info (cette adresse apparait en clair pour éviter les robots)