sept
17
2013

Dis Foursquare, qu’est ce qu’on mange ?

Foursquare est un jeu social géolocalisé. Une des applications mobiles les plus réussies en termes de design, fonctionnalités et ergonomie. Le principe est simple : on gagne des points, badges en fonction de sa géolocalisation volontaire sur différents lieux (check-in). Les plus assidus peuvent devenir "maire" d'un lieu et dans le meilleur des cas, profiter d'un café gratuit, réduction sur l'addition ou autre avantage que le commerçant à la pointe pourrait offrir à son client le plus fidèle ! Une fonctionnalité marketing encore trop peu exploité, quel dommage !

Foursquare compte 40 millions d’utilisateurs et des millions de check-ins quotidiens dans le monde. Subtil mélange social, local et ludique, l'application exploite parfaitement les principales tendances du web. Ainsi, on aurait tort de réduire les potentialités de l’application aux puristes du mobile et autres geeks tant elle pourrait bien devenir un sérieux concurrent aux guides touristiques dématérialisés sur mobiles.

Un chiffre qui parle : les restaurants, pubs et bars ont une place de choix sur le mobile, ils concernent 48% de l’activité des mobinautes (source Google) devant la recherche de voyages, appartements et offres d’emplois.

 restaurants_sur_mobile

A l’arrivée dans une nouvelle ville ou pour épater ses amis, qui n’a pas (encore) dégainé son smartphone à la recherche du meilleur restaurant le plus proche ? De nombreuses applications mobiles existent et répondent à ce besoin, on peut citer :

  • Dismoioù, le guide social urbain, généraliste, avec des résultats plus efficaces sur les restaurants.

  • Foodspotting, les utilisateurs partagent leurs photos de plats (voilà qui devrait plaire à nombre de mes amis Facebook). Absolument génial sur le principe !

  • TripAdvisor, L’Internaute Restaurants et Michelin Restaurants spécialisés dans les avis de voyageurs.

Revenons à Foursquare et sa fonction remarquable “Explorer” qui se présente réellement comme un guide touristique géolocalisé. Au delà du classement ordinaire des offres par catégorie, les résultats affichés sont proactifs. En d’autres termes, ils sont pondérés en fonction de plusieurs critères “intelligents” comme l’heure de consultation, l’activité sociale (en nombre de check-ins) de la communauté et celle de mes amis, les lieux récents ou “à la mode”, etc. Il existe également un système de notation des lieux que je soupçonne être un savant rapport entre le nombre de check-ins et de “J’aime’”. Puisqu’à ma connaissance, le fait d’aimer un lieu ou un conseil est la seule fonctionnalité d’évaluation offerte par l’application.

Pour les restaurants, Foursquare a annoncé récemment l'intégration des menus en plus des 32 millions de “conseils” laissés par les utilisateurs lors de leurs précédents check-ins. Concrètement, si je veux manger des moules au Cap Ferret, je suis tenté de suivre un des conseils convaincants pour aller déjeuner Chez Hortense ! Ce que j’ai fait évidemment. Et pour les avoir goûtées, je plussoie ! Avec en guise de conseil complémentaire : “ne pas prévoir immédiatement de reprendre le vélo pour rejoindre l’embarcadère, prévoir une sieste intermédiaire sur la plage pour digérer”.

On peut constater qu’entre le site web et l’application mobile, Foursquare exploite habilement les interfaces en proposant une configuration d’écran différente en fonction du support, ici la version mobile :

Moules chez Hortense

Comme le montre la capture suivante, les “menus” bénéficient d’une visibilité supplémentaire dans l’application. Une fonctionnalité qui devrait sans doute s’étendre rapidement en France, si elle ne l’est pas déjà (quid du mode d’emploi pour les restaurants pour promouvoir leurs menus ?). En attendant, on peut se contenter de la recherche de mots clés parmi les conseils des utilisateurs pour trouver son bonheur.

Menu sur Foursquare

L'application était promise à la banqueroute fin 2013, faute d’un modèle économique viable. À ce jour, American Express et Microsoft seraient en compétition pour un investissement voire un rachat (?) de Foursquare.

Gageons que d’une manière ou d’une autre, cette application ne perde pas de son essence créative et trouve son rythme de croisière tant à mon sens, elle devrait être une source d’inspiration pour le développement d’applications mobiles dans le tourisme...

Article précédent The auvergnate mobile touch L’office de tourisme de Cognac joue la carte de l’humatérialisation Article suivant

Articles similaires

A propos de l'auteur : Mathieu Bruc

Mathieu est en charge de l'animation numérique et du m-tourisme au CRDT Auvergne. Il blogue à titre personnel sur etourisme.info et blog-etourisme.com. Il est également co-auteur d'un ouvrage sur le m-tourisme | Site web | Twitter : @MathieuBruc | Email : mbruc at etourisme.info (adresse email en toutes lettres pour éviter les robots-spammeurs)

  • http://www.my-destination.fr/ Sebastien Repéto

    Merci Mathieu pour ce récapitulatif du potentiel de foursquare. Dommage que cet outil soit trop souvent considéré (notamment par les restaurateurs) comme « un truc de geek ».