Durant ce mois d’août, la rédaction vous propose une rediffusion des articles les plus lus sur notre blog.

L’article de ce jour a été publié en avril 2015

Nouvelle saison, nouveaux offices de tourisme! Après le temps de la réflexion, sur les flux, les banques d’accueil, les outils numériques, plusieurs villes et stations sont entrés en phase opérationnelle et ont ouvert récemment des locaux réaménagés.

Loin d’avoir une vue exhaustive sur tout ce qui se fait, ce premier article s’appuie sur trois nouveaux accueils touristiques : Le Havre, Bordeaux, et Oloron Sainte-Marie. Trois offices de tourisme avec des réalités de flux et de demandes très variées.

 

Le Havre : les années 50 au milieu des écrans

L’office de tourisme du Havre a réouvert ses portes après sa réhabilitation. On retrouve ici comme ailleurs une utilisation mesurée du numérique : wifi à disposition, écrans d’information, bornes. La tendance “cocooning” de l’office de tourisme est renforcée avec un salon dans le plus pur style années 50. Pourquoi ce choix? Un coup d’oeil à l’architecture du Havre, totalement reconstruit après guerre et qui mise beaucoup sur ce patrimoine années 50, avec notamment un appartement témoin Perret, du nom de l’atelier qui l’a conçu. Ce salon est donc un clin d’oeil au passé de la ville. 

salon années 50

Autres tendances que l’on retrouve dans ce local du Havre, devenu maintenant très clair : un coin enfants qui renforce le coté Coocooning (ah, les ballons…), mais aussi un vrai espace boutique, très identifié et du coup très achalandé, qui montre bien l’importance donnée aujourd’hui à cette source de financement d’un office de tourisme.

enfants Boutique

 

Bordeaux : pousser les murs

La problématique de l’office de tourisme de Bordeaux était de trouver de la place. En effet, accueillir 5000 visiteurs par jour en plein mois d’août sur quelques dizaines de mètres carrés tenait de l’exploit. Les murs ont donc été poussés, toujours dans le même immeuble, pour arriver à un espace de 120 m2 qui est encore limite au vu de la fréquentation.

La logique de circulation est simple : le comptoir d’information est au fond du local, les ventes d’excursions et citypass, sont sur la gauche, et la boutique à droite. Une fresque d’écrans numérique sur les comptoirs de vente permet d’afficher diverses informations. Mais c’est la photo rétroéclairée grand format installée derrière le comptoir d’information qui attire le plus le regard pour le visiteur qui rentre dans l’office de tourisme. Comme quoi…

DSCF4324 DSCF4327 Bordeaux

Finalement, dans le nouvel office de tourisme de Bordeaux, c’est surtout les services qui sont adaptés au touriste nomade. Ainsi, dans le citypass est inclu le service Wiidii, l’assitant personnel connecté. Mais c’est aussi la location d’une box wifi de poche qui est proposée, ou encore ces casiers permettant de recharger son smartphone.

Bordeaux

 

 

Oloron : tout pour les randonneurs

Oloron Sainte Marie est un hub apprécié des randonneurs qui se rendent dans les vallées pyrénéennes. Déjà, l’office de tourisme avait depuis plusieurs années intégré une réplique d’un train des années 1900 de la “compagnie du Haut Béarn” dans lequel le paysage qui défile sur les fenêtres/écrans met en valeur la montagne voisine.

Avec le réaménagement du local, il a été possible de disposer d’un espace supplémentaire qui est dédié aux randonneurs, avec notamment une tablette géante qui inclut tous les circuits du territoire. L’outil permet au randonneur de sélectionner la randonnée qu’il souhaite réaliser. Une fois le choix effectué, le visiteur sélectionne ses topos fiches, les ajoute à son panier et les récupère à l’accueil.

Autre outil intéressant à Oloron Sainte-Marie : cette tablette dédiée aux questionnaires de satisfaction. Les offices de tourisme en démarche qualité apprécieront le gain de temps…

table Oloron Sainte Marie

 

Si vous aussi, vous avez réaménagé votre local d’accueil, je suis preneur de photos et d’explications…

 

 

PARTAGER
Article précédentBarcelona inspira : réseaux sociaux et com’ réelle… quand on vous le dit !!
Prochain articleTon appli se meurt ? Enterre-la bien et passe à autre chose
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin