Lundi prochain, dans le sympathique cadre du palais Beaumont de Pau, ils seront plus de 100 animateurs numériques de territoire réunis pour la première journée nationale des ANT, organisée par Offices de Tourisme de France.
Une participation active, pour un rendez-vous attendu par les animateurs numériques, mais aussi par le réseau des offices de tourisme!
Car indéniablement, aujourd’hui, les ANT constituent la “compagnie d’assaut” des offices de tourisme. Ceux qui contribuent à replacer l’OT dans la modernité en étant le partenaire naturel des entreprises touristiques de son territoire parce qu’ils les accompagnent. Mais aussi en étant à la pointe du savoir numérique, l’ANT étant le veilleur etouristique de l’office et de la destination.
Quelques preuves, s’il en est besoin, de l’intérêt suscité par l’animation numérique de territoire :

  • il y’a a aujourd’hui plus de 250 agents des offices de tourisme, pays touristiques, CDT, CCI en formation ou formés ANT
  • 16 régions ont d’ores et déjà programmé des sessions! Les autres régions y pensent fortement
  • il ne se passe pas un mois sans que fleurisse une annonce de recrutement pour un “animateur numérique de territoire”
  • il ne se passe plus une semaine sans qu’un département ou une région lance une session
  • il ne se passe plus un jour sans que une personne hors réseau se renseigne pour savoir comment on peut devenir “animateur numérique de territoire”

Devant cet engouement, il me parait intéressant de repreciser les fondamentaux de l’animation numérique de territoire, afin que tous les passionnés de ce beau projet soient sur la même longueur d’onde :

  • l’animation numérique est un projet national, porté par la fédération des offices de tourisme de France (FNOTSI). Né en Aquitaine en mars 2010, il a été étendu rapidement aux autres régions
  • la formation à l’animation numérique de territoire est une formation en cours d’emploi. Il n’existe pas (encore) de formation initiale ANT.
  • le formation dure 10 jours, soit 70 heures. Elle est financée pour les salariés dont les employeurs cotisent à AGEFOS PME (OPCA de branche). Les organismes de formation qui opèrent sont reconnus par Offices de Tourisme de France
  • un animateur numérique de territoire n’est pas un webmaster, un community manager ou un opérateur de base de données. Il est au service de son réseau de professionnels du tourisme qu’il va accompagner au quotidien, de façon collective et ou individuelle. La part d’animation est aussi importante que la part de technique internet dans le profil d’un ANT
  • la formation à l’animation numerique doit etre pensée pour la destination plus que pour l’agent. il est donc essentiel de prévoir le temps d’animation numérique dans la structure. En effet ce n’est pas la peine d’envoyer un agent d’office de tourisme en formation s’il ne peut pas par la suite animer des ateliers ou rencontrer les professionnels!
  • les nouveaux postes intitulés “animateur numérique de territoire” doivent dans leur définition correspondre au référentiel national’. Et après recrutement, il est essentiel d’envoyer la personne en formation pour suivre les 10 jours de formation.

Un élément est essentiel : l’animateur numérique de territoire fait partie d’un réseau, qui est extrêmement vivant! Ce réseau est animé par Pierre Eloy et l‘équipe de Touristic, pour le compte d’Offices de Tourisme de France et d’INTERPAT.
Outre un groupe Facebook très actif, un site internet dédié sera opérationnel dans les semaines qui viennent! Les rechanges entre ANT permettent une vraie émulation, et les témoignages qui seront apportes lundi à Pau en sont la démonstration.

Pour illustrer mon propos enthousiaste sur ces nouveaux acteurs du tourisme institutionnel, Pierre Eloy racontera demain dans ces colonnes la fabuleuse vie quotidienne du réseau des animateurs numériques de territoire!

PARTAGER
Article précédentGoogle pourrait il transformer la recette du gigot d’agneau en hôtel avec piscine et salle de séminaire
Prochain articleHi, I’m “animateur numérique de territoire” and I approve this message.
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin