Vous en avez certainement entendu parler ces derniers jours, et pour les retardataires, retour sur une nouveauté : le Bulletin Google, actuellement en test aux Etats-Unis

Le bulletin Google est un journal local qui fait remonter les actualités d’un quartier, ou plus largement, d’une ville en tête de liste. A l’origine des publications : des locaux, munis de leur smartphone, qui souhaitent partager ce qui se passe autour d’eux. Fini le temps où il fallait créer un blog,  un site web, ou savoir manier les réseaux sociaux pour pouvoir diffuser en direct des événements dont nous sommes témoins.

Qui a dit qu’il fallait être rédacteur en chef pour apparaître dans le journal ?

Du coup, n’importe qui peut être contributeur ou consommateur d’histoires locales. Cette application gratuite et simple d’utilisation, ne requiert aucune configuration, si ce n’est de détenir un compte Google. Il suffit de publier des photos, des vidéos ou des messages. Ces articles publics sur le Web sont facilement accessibles depuis le moteur de recherche de Google et sont relayés dans la zone géographique concernée. Ils peuvent également être partagés sur les réseaux sociaux, par mail ou par SMS.

Cette application, bien qu’encore au stade de l’expérimentation dans deux villes des Etats-Unis, montre que Google aussi s’intéresse à ce qui a fait le succès de certains réseaux sociaux : proximité, réactivité…

Et si demain les touristes pouvaient partager des nouvelles à l’échelle d’une destination…

Grèves de transports, concert imprévu sur la plage, feu d’artifice du 14 juillet reprogrammé, … autant de modifications de dernière minute que les destinations peinent à transmettre.

Bien que les touristes ne soient pas connus pour leur générosité quand il s’agit de donner des pourboires, ils ne sont généralement pas avares en commentaires et en avis. Un office de tourisme  aurait sans doute intérêt à se tourner vers ce nouveau relais d’information touristique locale.

Son rôle serait de mettre en avant les actualités livrées par les touristes, témoins d’événements, sur leur site internet mobile. Celles-ci se présenteraient sous forme de pictogrammes géolocalisés. Les visiteurs auraient ainsi facilement  accès aux informations (froides et chaudes) de la destination, selon leur localisation.

L’office de tourisme aurait un rôle de médiateur, en veillant à l’exactitude et à la qualité des informations. Les touristes, un rôle de contributeurs.

Il n’y a plus qu’à attendre que Bulletin Google soit déployé en Europe pour tester l’information locale contributive. Si la phase de test est encourageante, pourquoi ne pas l’exporter dans les destinations ?