C’est quoi la blockchain ?

En terme simplifié, la blockchain est une technologie permettant d’exécuter et d’enregistrer des transactions digitales en toute transparence, de façon sécurisé et sans organe central de contrôle. On pourrait la comparer à l’ancêtre des sites de téléchargement Peer 2 Peer comme e-mule.

Par définition, elle contient l’historique et tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création le tout sous forme d’une « chaîne électronique de transactions » d’où le nom blockchain. Ce registre est sécurisé et distribué par les différents utilisateurs, sans intermédiaire, qui permet à chacun de vérifier la validité de la transaction.

source : SyMag

Quelle utilité dans le monde réel ?

Tout ça c’est sympa, mais on peut se demander quels sont les cas d’utilisation dans le monde réel ? En effet, même si cette technologie est récente, les utilisations sont variées. On trouve ainsi : 

  • les échanges financiers à travers la crypto-monnaie
  • la certification de documents
  • la traçabilité des produits
  • la sécurisation et gestion de données personnelles
  • la gestion des licences de contenus créatifs

Pour être un peu plus concret, l’exemple le plus connu à ce jour d’utilisation de la blockchain est celui de la crypto-monnaie.

En effet, la blockchain est utilisée pour réalisée des transactions financières avec le cas le plus connu : celui du Bitcoin. Ce dernier permet de réaliser des transactions financières validées par la blockchain, le tout sans intermédiaire (donc pas de banque). Le bitcoin n’est pas seul, il existe plus de 1500 crypto-monnaie dans le monde avec parmi les plus connues le XRP ou l’Ethereum. Elles ont chacune leur propre utilité (ou pas). Pour résumer, le Bitcoin est une monnaie et la blockchain est la technologie lui permettant de fonctionner.

La blockchain est aussi est majoritairement utilisée pour tracer et certifier des données. Notamment avec la sécurisation de l’IOT (Internet of things) ou elle permet d’améliorer l’intégrité des données et leur confidentialité. Il s’agit de faire en sorte que les fichiers ne soient pas interceptés, lus et/ou manipulés. Cette traçabilité et certification peut ainsi s’appliquer à de nombreux domaines. 

L’utilisation dans le tourisme !

Application d’avis client et blockchain 

Grâce à la blockchain, il est possible de certifier et d’avoir une traçabilité des avis clients. L’avantage : plus de triche ! Alors que beaucoup de témoignages laissés sur les sites d’avis clients (google avis, TripAdvisor, Yelp) sont rempli de faux commentaires ou de troll.

Comme l’avait déjà cité Jérôme Leclair dans son article sur la blockchain, la start up française Buuyers a décidé d’utiliser cette technologie afin de garantir la fiabilité des avis. Ces derniers sont visibles par l’ensemble des consommateurs une fois qu’ils ont été vérifiés et certifiés par la blockchain.

Smart contrat : assurance & gestion de contrat en ligne 

Dans un futur proche l’utilisation de la blockchain à travers les smart contracts pourrait être légion dans le secteur des assurances voyages. Ainsi plus besoin pour l’assuré de remplir des formulaires longs et fastidieux, ni de faire des réclamations auprès des compagnies d’assurance. Tout serait automatisé et sécurisé.

Récemment, la compagnie d’assurance AXA s’est lancée dans la blockchain en créant une assurance appelée Fizzy. Cette dernière permet d’indemniser les voyageurs en cas de retard de vol.

Dans ce cadre là, on pourrait imaginé que les Smart Contracts soient utilisés pour gérer des contrats de location en ligne entre les parties concernées.

Programme de fidélité

Aujourd’hui les entreprises fonctionnent avec des points de fidélité accumulés en fonction des dépenses/achats du client. Dans un futur proche, on pourrait imaginer un système permettant de convertir les points de fidélité en crypto-monnaie. Ils pourraient ainsi être dépensés dans d’autres entreprises. Par exemple, un office de tourisme pourrait développer sa propre monnaie locale liée à une offre de fidélité. Le voyageur pourrait ainsi utiliser cette crypto-monnaie chez les commerçants locaux. 

Rémunération des créateurs de contenu grâce à la monétisation du web 

De nouvelles solutions existent aussi pour rémunérer les créateurs de contenus. Par exemple, Brendan Eich, le co-fondateur de Mozilla Firefox a créé une crypto monnaie permettant aux utilisateurs de rémunérer des sites ou blogs via l’envoi de crypto-monnaie sous forme de « Tips ».

Un comportement qui est encore peu répandu en France (au contraire des pays Anglo-saxons) mais l’idée est ainsi de supprimer les publicités et de récompenser directement les créateurs que ce soit d’un texte, d’une photo, d’une illustration ou d’une vidéo.

Vous l’aurez compris, les cas d’utilisation de la blockchain sont déjà nombreux pour une technologie qui, rappelons-le, est assez récente (apparition du Bitcoin depuis 2008). Il est donc important de s’y intéresser et pourquoi pas devenir pionnier en l’adaptant au monde du tourisme ! Alors qui se lance ?!

PARTAGER
Article précédentBig data – tourisme de masse – internet – écoresponsabilité… Cherchez l’intrus !
Prochain articleAnalyser sa page Facebook en 2 clics
Apprenti blogueur pour etourisme.info et récemment diplômé du Master AGEST (Aménagement et Gestion des Equipements, Sites et Territoires Touristiques) à l’université Bordeaux Montaigne. Son temps libre est consacré à la « Geekerie », il est passionné par l’univers du numérique et des nouvelles technologies mais aussi par la culture Geek. A la recherche de nouvelle aventure il a décidé en novembre dernier de partir en Nouvelle-Zélande pour développer ses "english skills". Mais dans 1 an, il sera de retour pour de nouvelle aventures, alors n'hésitez pas, contactez le !