“Ce siècle avait deux ans, Rome remplaçait Sparte, déjà Napoléon perçait sous Bonaparte…” Vous connaissez les premiers vers du célèbre poème autobiographique de Victor Hugo. Le poète est né à Besançon en 1802 comme ma foi et a vécu dans la capitale de la Franche-Comté comme ma foi pas mal d’autres personnages célèbres : Tristan Bernard, Gustave Courbet, Colette, pour n’en citer que quelques-uns.

D’où l’idée de l’office de tourisme et de la ville de créer une application  “balade des gens célèbres”. Cette balade suit le circuit d’interprétation en dur pré-existant.
Le concept est simple : une fois l’application téléchargée sur son smartphone, elle vous propose une promenade avec treize étapes devant la maison natale ou des immeubles ayant abrité des personnages devenus célèbres. À chacun de ces points, la personnalité s’adresse directement au visiteur, et lui explique ce qui le relie à Besancon. Une vidéo déroule en même temps des photos ou documents d’époque, enrichissant ainsi l’expérience.

Ci-dessous la présentation qui se déclenche devant la maison natale de Victor Hugo

Du beacon cuisiné maison

Rien d’original que cette application me direz-vous… En fait, c’est dans la réalisation de l’application que Besançon se distingue. 

Premièrement, les contenus : ils ont été réalisés par la ville et l’office de tourisme. Déjà, c’est du fait maison.

Ensuite la technologie : une entreprise locale spécialiste de l’injection plastique (worldplas) a fabriqué les panneaux de signalisation qui contiennent des beacons. L’avantage des beacons? Ils déclenchent automatiquement le dispositif lorsque le visiteur passe à proximité du panneau.
Là, c’est la technologie Orange qui a joué, en fournissant les dispositifs électroniques et la plateforme.

Au final, cette expérimentation est intéressante à observer sur plusieurs points :

  • la technologie beacon fonctionne-t-elle bien dans ce cas précis? Ajoute-t-elle une plus-value à l’expérience?
  • la production simultanée et complémentaire panneaux d’interprétation en dur et contenus multimedias embarqués dans une appli serait-elle LA solution pour éviter que l’app ne finisse rapidement au cimetière?
  • Les visiteurs sont-ils sensibles à ce genre de produits?

Frédéric Feuvrier, en charge du numérique à l’office de tourisme de Besançon, qui nous a présenté cette application, sera donc notre “oeil” pour évaluer les résultats de la balade des gens célèbres

Si comme Frédéric, vous expérimentez des dispositifs numériques sur votre destination, n’hésitez pas à nous en faire part!

PARTAGER
Article précédentUne box à la française
Prochain articleOn prépare les #ET13, ensemble, en ligne, et au Campus à Bordeaux fin mars !
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin