15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Web des 6 nations : adeptes du web 1.0 bonjour !

Publié le 19 février 2008
4 min

Idée saugrenue : comparer, pour voir, les sites web etourisme des 6 nations engagées dans le tournoi éponyme avec, comme point de départ, une simple requête « visit (le nom du pays) » dans Google.
Pas très orthodoxe comme méthode, mais les résultats n’en sont pas moins instructifs !

* D’abord sur le référencement :
L’association des termes « visit + nom d’une destination » est très populaire sur les moteur de recherche. En nombre de réponses proposées par Google et consorts, cette demande type explose littéralement les « hotels + nom de la destination » ou « séjours » ou « vacances », « holidays », etc.
Déjà à ce stade deux nations ratent complètement l’entame de match : l’Italie et la « France »:http://fr.franceguide.com/, dont les sites sont certes présents en première page de Google mais plutôt en bas, du coup *noyés dans la masse et impossibles à identifier comme sites officiels* !
Essai de pénalité contre l’Italie, carrément introuvable et dont je ne suis même pas sûr d’avoir identifié le vrai site officiel !
« Google adwords »:https://adwords.google.com/select/Login?odomain=adwords.google.fr&hl=fr-FR continue visiblement à être ignoré par quelques institutionnels pour sortir sur les requêtes vraiment stratégiques : dommage.
« L’Angleterre »:http://www.visitengland.fr/, « l’Ecosse »:http://www.visitscotland.com/fr/, le « Pays de Galles »:http://www.visitwales.com/ et « l’Irlande »:http://www.discoverireland.com/fr/ s’en sortent beaucoup mieux.
Site visit england e-tourisme.info etourisme.info

* Sur l’accessibilité aux clients internationaux :
De bric et de broc avec des initiatives étonnantes comme celle du « Pays de Galles »:http://www.visitwales.com/ qui prend la peine d’afficher une page d’accueil remplie de petits drapeaux histoire de vous perdre dix secondes à repérer le vôtre. C’est sympa mais pourquoi ignorer plus longtemps la faculté de _reconnaître directement la nationalité d’un visiteur grâce à son navigateur_ ? Histoire de lui afficher directement les infos dans sa langue ? C’est pas du web 2.0 ça, c’est du web 1.0 😉
Site visit wales e-tourisme.info etourisme.info

* Sur les fonctionnalités (la promo)
Là où on est sûr qu’on a bien trouvé LE site institutionnel officiel c’est quand on voit : « Commandez notre brochure ». Le Pays de Galles place même cette rubrique en haut dans la colonne de droite, à un endroit qui se voit bien !
Moi je veux bien : il reste partout des tonnes de brochures à écouler; mais je rappelle que celui qui se balade sur un site web s’appelle un internaute, qu’il commence à savoir se servir d’un ordinateur (depuis le temps…), qu’il aime bien télécharger et qu’il aime encore mieux regarder des vidéos (plus de 80% des européens en haut débit, pour mémoire). Sauf à aimer collectionner des jolis timbres et des plaquettes en quadri… OK, il y en a encore quelques uns !
Essai transformé pour l’Irlande et la France, qui n’hésitent pas à *placer leurs vidéos*.

* Sur les fonctionnalités (l’info)
Tout le monde est très complet !
A un point tel d’ailleurs que ça devient vite difficile de s’y retrouver. La France, par exemple, ne sait plus comment s’en sortir : elle a tout, tout, tout et plus encore ! Il reste à peine de la place pour fourguer quelques bannières publicitaires…
Certains ont quand même osé faire des choix : l’Ecosse a segmenté son offre en s’aidant de plusieurs mini sites thématiques : Escapades en ville, golf, rando. Avec un bon boulot éditorial et un travail de référencement spécifique.
Site visit scotland e-tourisme.info etourisme.info
Le Pays de Galles, dans une moindre mesure, s’est également doté de mini sites, moins directement accessible toutefois.

* Sur les fonctionnalités (la commercialisation)
Angleterre : pas de résa en ligne (« merci d’appeler ! »), pas d’affichage des dispos…
Pays de Galles : plutôt simple mais apparemment pratique. Par contre terriblement lent…
Irlande : système un peu biaisé puisque la résa n’est pas possible directement sur le site qui joue son rôle de portail au point d’oublier de rendre de vrais services aux internautes, à mon avis.
France : efficace, rapide, pratique. Pourquoi la plupart des autres Nations n’ont pas pensé à un service de résa comme celui là ? Essai accordé, transformation réussie.
Site france guide e-tourisme.info etourisme.info
Ecosse : pour moi, le top du commercial. Rapide, dispo, résa, service commercial en soutien, logique de vente permanente sans être agressive. Chapeau ! Essai, transformation.
Italie : toujours pas trouvé, au secours !

Conclusion (provisoire) puisque votre avis compte aussi :
Les sites officiels comparés assument leur rôle de portail ou d’emblème de manière ambigüe : *la fonction promo n’est pas assumée à fond* (peu de médias « riches »), *la logique thématique l’emporte sur une approche « destinations »* (certainement pour ne gêner personne : mais quid de la faculté du Web d’être modifié et édité à chaque instant ? Pourquoi rester sur des modèles éditoriaux statiques ? Pourquoi ne pas donner la vedette à telle ou telle destination ou tel ou tel thème pendant des périodes limitées ?), *la fonction commercialisation est souvent proposée de manière maladroite* (on fait croire à l’internaute qu’on va lui rendre un vrai service et au dernier moment on le renvoie sur un tiers ou alors on s’ouvre à l’affichage publicitaire quitte à perdre un peu de son côté institutionnel).
Bref, rien ne distingue vraiment les « sites de tête » de tous les autres sites. De fait, la destination nationale est traitée au même plan que les destinations locales. Un peu web 1.0 tout ça, vous ne trouvez pas ?
Pour changer, allez donc voir « ce site »:http://www.newzealand.com/travel/International/. Pas toujours les meilleurs, mais souvent source d’inspiration 😉

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
185 articles
Pierre Croizet est né en 1970, à Issoire. Il vit et travaille à Bordeaux depuis 1998. Il est diplômé de l’Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole (IHEDREA – Paris) et du DESS Aménagement du Territoire et Economie du Développement Local (Bordeaux IV – IERSO). Il a créé, en 2004, avec Benjamin Bastien, une des premières maisons d’édition électroniques de France, spécialisée dans les guides touristiques et [...]
Voir les 0 commentaires

Les commentaires sont fermés.

Également sur etourisme.info