15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Noms de domaine, la suite…

Publié le 16 mars 2006
1 min

Au fait, j’ai parlé du « *.travel* » et du « *.eu* », mais quid des « *.com* » et des « *.fr* » ?

Est-ce que l’un vaut plus que l’autre ? Qu’est-ce qu’un office de tourisme se doit de choisir en priorité ?

Réponse : dans l’absolu, c’est une question qui n’a absolument aucune importance, car ce qui compte c’est ce qu’il y a avant le « *.com* » ou le « *.fr* » et ce qu’il y a dans le site.

Prenez l’office de tourisme de Bordeaux par exemple : son site « Bordeaux-tourisme »:http://www.bordeaux-tourisme.com est en « *.com* ». Un privé a acheté le même nom en « *.fr* ». Et alors ? Alors, rien : le site de l’office sort en premier sur Google et l’autre n’est absolument pas visible.

En pratique, il est souhaitable de privilégier le « *.com* ». Pourquoi ? Parce que le « problème » du « *.fr* » est d’être moins ouvert que le « *.com* » : il faut en effet être enregistré au RCS, à l’INPI, ou un registre quelconque, pour y prétendre. Pour autant, le choix du nom de domaine en « *.fr* » ne doit pas correspondre forcément à un nom statutaire (il laisse le champ libre aux dénominations efficaces !).

Ca ne suffit pas toujours à empêcher les contournements. Tiens, pour s’amuser, tapez donc « mont saint michel »:http://www.google.com/search?q=mont+saint+michel&ie=UTF-8&oe=UTF-8 dans google et voyez qui arrive en premier…

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
185 articles
Pierre Croizet est né en 1970, à Issoire. Il vit et travaille à Bordeaux depuis 1998. Il est diplômé de l’Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole (IHEDREA – Paris) et du DESS Aménagement du Territoire et Economie du Développement Local (Bordeaux IV – IERSO). Il a créé, en 2004, avec Benjamin Bastien, une des premières maisons d’édition électroniques de France, spécialisée dans les guides touristiques et [...]
Voir les 0 commentaires

Les commentaires sont fermés.

Également sur etourisme.info