15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Les volcans du Sancy en ébullition

Publié le 5 juin 2009
3 min

Medhy Lepoureau, Responsable Internet & TIC de l’Office de tourisme du Massif du Sancy, nous a récemment demandé d’analyser « son actuel site internet »:http://www.sancy.com//dyn/index.php?aff=articles.detail3&IDA=307&IDR=125&IDLoc=17&langue=fr&ete=1 dans le cadre d’une réflexion sur une prochaine refonte.
En tant qu’Auvergnat d’origine, c’est donc moi qui m’y colle !
La page d’accueil actuelle fait la part belle aux visuels, mettant en scène à l’avant-plan un ou plusieurs personnages (si vous rafraîchissez la page, vous verrez plusieurs mises en scène) et à l’arrière-plan, un diaporama mettant bien en valeur les atouts de cette splendide région (manque d’objectivité dites-vous … ?)

Une feuille de style permet un changement total en fonction de la saisonnalité, classique pour les stations de ski, mais bien exploité ici.
On remarquera la présence de 11 icônes, permettant l’affichage de la météo, du plan des pistes, de listes d’hébergements, … Le problème des icônes, c’est que la plupart peuvent être diversement interprétées (la « maison » symbolisant autant un retour à l’accueil que la liste des hébergement par exemple), d’autant plus qu’elles ne sont pas soutenues par une balise alt explicitant ce que l’on va trouver derrière. Le retour à l’accueil ne s’effectue que par un clic sur le logotype en haut à gauche, convention largement admise, mais est-ce néanmoins suffisant (je me pose toujours la question, quelqu’un a une réponse ?).
La page d’accueil, si elle fait la part belle aux visuels contient par contre très peu d’informations textuelles ; elle met en avant deux actualités, le texte de présentation se trouvant relégué en bas de page, avec une police peu lisible, davantage destiné à favoriser le référencement naturel que l’information du touristonaute.
Je crains de ce point de vue que mes compatriotes ne soient quelque peu optimistes quant aux connaissances géographiques et touristiques de leurs potentiels clients arrivés sur ce site, même si la mention « l’Auvergne en Version Originale » donne une indication. D’ailleurs, derrière cet intitulé en haut à gauche, je dois avouer que je m’attendais à une exploitation filmographique, dont l’absence m’a un peu frustré.
En ce qui concerne la navigation, on pourra regretter un menu, et surtout des sous-menus probablement en trop grand nombre, ce qui complique la mémorisation des diverses entrées, et produit donc une ergonomie générale quelque peu défaillante. Cela est d’ailleurs renforcé par l’absence de fil d’ariane, ne permettant pas à l’internaute de connaître son cheminement à l’intérieur du site.
Par ailleurs, les pages intérieures sont elles aussi toujours bien illustrées et assez complètes en termes d’informations (par exemple dans la sous-rubrique « Randonnées à pied », avec des conseils, des liens vers des prestataires). On pourra néanmoins s’interroger sur l’ouverture dans une nouvelle page lorsque l’on clique sur ces liens, toujours en matière d’ergonomie.
Comme sur de nombreux sites d’OT Intercommunaux, on retrouve en toute première rubrique la liste des communes, politique oblige. Là comme ailleurs, un simple questionnement quant à la pertinence vis-à-vis du prospect internaute doit permettre de reléguer cette rubrique…

Les outils 2.0 font bien évidemment partie des réflexions engagées par l’OT, comme nous l’exprime Medhy dans son mail. Force est de constater que cette version, bien que paraissant relativement moderne, en est aujourd’hui totalement dépourvue, y compris en ce qui concerne les informations cartographiques où l’intégration d’une Google Maps ou autre du genre s’avèrerait bien utile.
Vidéos sous Youtube et Dailymotion, photos sous Flickr et Panoramio, bouton AddThis, profil, page et groupe Facebook, compte Twitter, pdf sous Calaméo, itinéraires de randonnées sous Everytrail et/ou Google Maps/Earth, nuage de mots-clés, intégration de Tripadvisor et autres Vinivi, … autant d’utilisations envisageables dont on vous rebat les oreilles ces derniers temps.
A ce propos, je vous invite à nouveau à consulter le « site version US de la Hollande »:http://us.holland.com/, qui a encore évolué depuis mon dernier article, et propose une application iPhone. Le summum probablement actuellement en matière d’etourisme institutionnel.

En résumé, un site 1.0 de qualité, avec de mon point de vue une navigation et une ergonomie à améliorer, et une couche de 2.0 à intégrer pour parvenir au Nirvana, faire en sorte que les Volcans d’Auvergne dépassent les Pyrénées et les Alpes, et tels les jaunards de l’ASM, accèdent enfin au Brennus tant espéré (Oups, digression…).

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
372 articles
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis [...]
Voir les 0 commentaires

Les commentaires sont fermés.

Également sur etourisme.info