Les jeudi du jed.ai : adobe firefly

Publié le 2 novembre 2023
3 min

Nous inaugurons aujourd’hui une nouvelle rubrique dans le blog, qui paraitra de temps en temps le jeudi : nous allons vous faire découvrir des outils d’intelligence artificielle directement utilisables dans le quotidien. Le titre de la rubrique « les jeudis du jed.ai ». Que la force de l’AI soit avec vous!

On commence aujourd’hui par une solution qui va intéresser nombre de chargé.e.s de communication dans les Offices de Tourisme, au moment où l’on prépare les éditions 2024, ou que l’on rentre les informations des hébergeurs dans les bases de données afin d’alimenter le site web.

Et évidemment, deux fois sur dix, la photo envoyée par le prestataire c’est ça, et c’est une catastrophe :

Photos réelles, que j’ai récupéré sur des sites d’Offices de Tourisme.
C’est là que tu pleures, car ça va être la croix et la bannière pour récupérer de bonnes photos, vu que le prestataires n’en a pas d’autres… Et c’est là que l’IA d’Adobe intervient. J’ai été bluffé par la démonstration d’un ami graphiste qui utilise au quotidien ces nouvelles fonctionnalités d’Adobe.

Adobe a intégré à sa suite logicielle sa solution maison qui s’appelle Firefly. Outre le fait que cette IA génère des images, comme DAL.LE ou Midjourney, elle peut aussi intervenir très facilement sur des photos existantes pour les améliorer. Donc Firefly est disponible avec Adobe photoshop.

Démonstration avec le gîte de groupe.

Première étape : on demande juste à l’IA de faire les lits, puisque le prestataire n’a pas jugé bon de s’en charger avant de faire la photo. Une petite sélection, un prompt, et voici le résultat à droite

On va ensuite demander à l’IA de rajouter des éléments. Il suffit de sélectionner avec le lasso une zone et de faire sa demande dans le prompt. Voici, à gauche un ordinateur portable sur le bureau et un bagage pour donner de la vie. Sur l’image de droite, on s’est lâché, en rajoutant les occupants de la chambre dans le fond ainsi qu’un livre sur le lit.
Le tout en 5 minutes chrono.!

A noter que à chaque fois Adobe fait trois propositions d’image que l’on peut évidemment regénérer à l’envie.

Ce premier travail a été réalisé par mon ami graphiste. Vous allez me dire que c’est donc réservé aux spécialistes. Même pas! Car je ne résiste pas à l’envie de vous montrer ma propre réalisation sur l’autre gîte d’étape gascon. J’ai dissimulé les bacs à compost, rajouté quelques sacs à dos, un randonneur, et ouvert une fenêtre.. Ca met un peu de vie, non?

Le champ des possibles est immense. Sur l’exemple ci-dessous, nous avons enlevé des cyclistes sur une petite route pour les remplacer par des randonneurs. Intéressant si le comité de direction valide une nouvelle stratégie !

Le développement génératif, totalement bluffant

Enfin l’outil est parfait pour recadrer des photos tout en recréant un environnement.
Prenons l’exemple de la photo des randonneurs ci-dessus. Je souhaite la transformer en bannière Facebook. J’utilise l’outil de recadrage de photoshop afin de la mettre à la dimension finale, et je clique sur « développement génératif ». Et là l’intelligence artificielle d’Adobe va imaginer le décor manquant. Totalement bluffant, comme le montrent les exemples ci-dessous.

Combien ça coûte ?

Adobe Firefly est maintenant intégré à la suite Adobe. C’est donc dans l’abonnement mensuel du logiciel utilisé que se finance cette solution d’Intelligence Artificielle. Cela va de 11 euros pour Adobe Creative (retouche de photos) à 67 euros par mois pour la suite complète. Une seule application comme Photoshop coutera de l’ordre de 26 euros par mois. Il s’agît de tarifs pour les indépendants et les particuliers. la solution entreprise est 30% plus chère.

A bientôt pour un nouveau jeudi du jed.ai!

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
784 articles
Jean Luc Boulin est consultant en tourisme : Intervention auprès des élus et des prestataires touristiques, coaching, accompagnement des équipes et des directions sont ses principaux champs d'intervention. Avec deux exigences : se mettre à la place du client et oser l'innovation. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin a dirigé la MONA [...]
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info