15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Le site de l’Office de Tourisme de Besançon

Publié le 22 février 2008
3 min

Frédéric Feuvrier, webmaster de « www.besancon-tourisme.com »:http://www.besancon-tourisme.com, nous demande de critiquer le site actuel, qui va connaître de nombreuses évolutions dans les mois à venir.

L’internaute « basique » risque d’être un peu décontenancé de prime abord par le choix graphique et ergonomique de l’OT : on a un site qui ressemble en tout point à un blog : souvent de longues pages, format A4 bordé de vert, et surtout le menu à droite, caractéristique du blog.

Cela produit clairement une image moderne et séduisante de la destination, renforcée par la vidéo, l’affichage des nombreuses illustrations en flash ( en « lightbox », comme les diaporamas Flickr), le bandeau publicitaire de gauche qui renvoie vers diverses rubriques.

Néanmoins, en terme de navigation et de hiérarchisation des rubriques, la lecture s’en trouve très compliquée, d’autant que les contenus sont principalement rassemblées en deux rubriques étonnamment dénommées (« Présentation » et « Utiles »), comprenant chacune une bonne quinzaine de sous-rubriques !
Au-dessus de ces deux rubriques, on trouve les trois entrées essentielles mises en avant : « Séjourner à Besançon » qui vous permet de trouver votre hébergement, ainsi que deux types de clientèles visées à travers « Séminaires et Congrès », et « Groupes ». Assez bizarrement, le contenu de ces pages est souvent constitué d’images agrandissables (heureusement car cela est peu lisible, mais que de clics !), qui font penser à des scans de brochures papier.

On trouve en fin de menu le panier ; j’ai cru dans un premier temps que l’on pouvait y stocker des prestations, mais il ne s’agit que du panier de la boutique, dont nous sont présentés les cinq produits phares juste en-dessous.
On termine avec le formulaire de contact (il faudra donc descendre bien bas dans la page), puis la possibilité de s’abonner (ou de se désabonner) à la newsletter : encore une fois, personnellement (et je ne pense pas être le seul), je ne m’abonne pas à une newsletter sans en avoir vu au moins un exemplaire, pensez-y !

On retrouve beaucoup de contenus, intéressants, détaillés et toujours illustrés, de nombreux outils (de la webcam à la météo, des vidéos et des brochures, …) mais difficile tout de même de ne pas s’y perdre ! Les vidéos sont par ailleurs trop longues, au-delà de la minute et demie, on zappe !

Au niveau de la cartographie, nos amis bisontins semblent encore hésiter. La rubrique plan interactif renvoie vers un simple flash, où l’on ne pourra que zoomer/dézoomer et rechercher un nom de rue. Les fiches descriptives vous renvoient vers Map24, que je trouve personnellement un poil moins bien que Google Maps (mais peut-être est-ce l’habitude…). D’ailleurs, en cliquant sur la loupe présente sous la, photo de la prestation, ce n’est pas un agrandissement de la photo qui apparaît… mais un message d’erreur indiquant que la clé vers l’API de Google Maps n’a pas été délivrée pour ce site (un petit souci de programmation ??).

Les fiches descriptives hébergements/restaurants paraissent encore en chantier, on a plutôt l’impression de se trouver dans l’intranet que dans une fiche grand public.
Même chose pour les traductions, qui sont nombreuses, mais sont en réalité incomplètes dans toutes les langues, de nombreux contenus ou titres de rubriques s’affichant en français, voire même mélangeant les langues.

En terme de référencement, on notera que les titres de pages n’ont pas été optimisés (on retrouve Office Tourisme BESANCON sur toutes les pages), que la photo décrivant le Vélo City se nomme 070912023522.jpg (ce qui ne va guère aider Google), mais que par contre la page d’accueil compte 331 liens entrants, ce qui est un très bon score.

En résumé, je dirai que la panachage blog/site n’est pas encore réussi, et que les internautes risquent de peiner à trouver l’information. Le parti-pris reste néanmoins tenable, en modifiant probablement la navigation, et en assumant le pari jusqu’au bout, avec un nuage de mots clés par exemple, l’ajout de fils RSS, une meilleure segmentation du moteur de recherche qui s’avèrera comme l’outil essentiel pour naviguer.
De plus, on sent qu’au niveau de la base de données beaucoup de choses sont en mouvement, et il est dommageable que cela transparaisse à ce point pour le grand public.
Bref, pas sûr que Frédéric trouve le temps d’aller skier ces prochains temps !! Bon courage, et on attend de vos nouvelles.

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
369 articles
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis [...]
Voir les 0 commentaires

Les commentaires sont fermés.

Également sur etourisme.info