15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

LA CONNAISSANCE EST LA CLE !

Publié le 18 janvier 2023
7 min
Photo de matthew Feeney sur Unsplash
Avec la participation de Marie-Noëlle RIMAUD, Directrice d’Innov case Lab, Excelia.

_______________________________________________________________________

J’écris cet article le jour de l’anniversaire de sa mort. Modestement, une envie de lui rendre un hommage. Aaron SWARTZ est né le 8 novembre 1986 près de Chicago. À 8 ans, il savait coder, à 14 ans, il contribue à l’invention du flux RSS et du principe des licences Creative Commons, et commence à fréquenter le MIT, avec Tim Berners-Lee, le père du web. Il était un développeur de logiciels, activiste, entrepreneur, militant pour la liberté d’information et défenseur des droits civils. Aaron a consacré sa vie et son énergie à défendre l’accès libre à l’information sur Internet et a également été l’un des co-fondateurs de la plateforme web Reddit (modèle de partage de l’information basé sur la communauté).

Il est malheureusement décédé le 11 janvier 2013 à New York après avoir été poursuivi pour le téléchargement d’articles scientifiques à partir d’une base de données payante appelée JSTOR. Le procès a été très controversé, et sa mort par suicide a suscité de nombreuses réactions. Une fin tragique après une vie entièrement consacré à faire un internet pour tous, à diffuser le savoir et à faciliter l’accès à la connaissance.

Pour celles et ceux qui seraient inspirés par cette histoire, je vous invite à découvrir le magnifique documentaire qui lui est consacré :

Internet’s own boy – The story of Aaron Swartz

A ce stade, vous vous dites : grosse grosse ambiance de début d’année ;-), enfin ça ne parle pas de blockchain et de web3 mais quel rapport avec le tourisme ?

C’est en échangeant avec des représentants de l’école de commerce d’Excelia (auparavant Groupe Sup de Co La Rochelle) que la lumière fut.

Marie-Noëlle RIMAUD, Directrice d’Innov case Lab (le centre cas du groupe) et professeur associé, m’a interpellé sur les problématiques d’accès aux savoirs rencontrés par les étudiants en tourisme et de l’impérieuse nécessité de disposer d’une base documentaire qualitative pour permettre aux enseignants chercheurs de mener efficacement des travaux prospectifs sur le secteur.

La vision 2025 du groupe de préciser : « Nous voulons garantir l’accès à la connaissance et à l’excellence pédagogique pour tous sur tous les territoires en accompagnant les mutations économiques, environnementales, éthiques, sociales, sociétales, territoriales. »

Présenté le 20 novembre 2021 « Destination France », le plan de reconquête et de transformation du tourisme, insiste sur la nécessité de conquérir et reconquérir les talents, de renforcer et de rendre attractives et visibles les formations du tourisme (cf. https://www.entreprises.gouv.fr/fr/tourisme/plan-destination-france).

Les écoles et formations spécialisées s’y attellent mais souhaitent le faire en étroit partenariat avec les professionnels. Transmettre un métier, c’est transmettre des savoirs, permettre la compréhension de situations contemporaines. L’apprenant va découvrir, à l’occasion d’un projet qui le mobilise, des connaissances pour lesquelles il n’était pas forcément motivé. Dès le BTS en tourisme, il est demandé aux étudiants d’utiliser efficacement les ressources professionnelles à disposition, mais encore faut-il que ces informations soient accessibles.

Cela est d’autant plus compliqué que les futurs professionnels pourront exercer leur activité dans différents types d’organisations : entreprises de tourisme, collectivités territoriales et autres organismes de tourisme territoriaux, entreprises de transport de personnes, structures d’hébergement, … et que chacun de ces secteurs communiquent plus ou moins efficacement !

Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les étudiants dans l’accès à la connaissance du secteur touristique ?

Les apprenants sont face à une masse de plus en plus importante et diffuse de contenus, du fait notamment du développement des TICE, de l’accès facilité aux outils numériques. Ils ont parfois du mal à mesurer la pertinence de telle ou telle source, à faire la différence entre le vrai et le faux parmi l’avalanche d’informations à disposition et in fin, à faire preuve d’esprit critique. Il est nécessaire de faciliter un accès à des données sectoriels FIABLES ET A JOUR.

En quoi l’accès à ces contenus est fondamental dans leur apprentissage ?

Tout comme pour l’ancrage théorique (articles scientifiques), il s’agit de mettre à disposition les connaissances acquises via ces données professionnelles, au profit d’idées et plus tard de projets. Confronté aux réalités de son domaine d’études, l’apprenant va témoigner de ses aptitudes de recherche, d’analyse et de synthèse. Cela doit lui permettre de comprendre la réalité parfois complexe de ce que font et ne font pas les professionnels et faciliter les réflexions prospectives.

Sur ce sujet quel est le positionnement des enseignants chercheurs ?

Nous encourageons tout d’abord nos étudiants à effectuer de la veille documentaire sectoriel, et ou à consulter régulièrement les publications des organismes spécialisés dans la veille stratégique en tourisme, comme le réseau de veille en tourisme du Québec : https://veilletourisme.ca/. Pour l’ancrage théorique, ils sont invités à parcourir les bases de données et revues spécialisées (Téoros, Espaces, Via la Revue internationale interdisciplinaire du tourisme, etc…) et à prendre connaissance des travaux de recherche des enseignants du groupe, voir à s’y associer. En ce qui me concerne, j’ai plaisir à impliquer les étudiants de Master 1 et 2 à la conception des travaux aux études de cas que je réalise.

Par ailleurs, EXCELIA s’est associé avec trois autres écoles spécialisées et visées : l’École Supérieure de Tourisme de Y SCHOOLS, FERRANDI Paris, l’INSTITUT PAUL BOCUSE, pour former Top French Hospitality and Tourism Schools. Marie Allantaz déléguée générale écrivait en juillet 2022 au sujet de la formation supérieure en tourisme :

« Si la crise ne les a pas frappés de la même manière que les entreprises, les organismes de formation initiale et professionnelle ont dû, dans un temps record, s’adapter pour continuer à transmettre leurs savoirs. Cette crise inédite a également accéléré certaines tendances déjà présentes avant la pandémie et c’est tout un secteur qui doit désormais se réinventer pour rendre ses métiers de nouveau attractifs. Pour y parvenir, seule la co-construction d’un nouveau dispositif adapté aux attentes de l’ensemble des parties prenantes (organismes de formation, entreprises, apprenants) permettra de les (re)valoriser. »

https://www.tourisme-espaces.com/doc/11029.formation-superieure-tourisme-defi-crise-consequences.html

Des acteurs comme la revue Espaces tourisme et loisirs œuvrent fortement pour servir cette cible étudiante. Pouvez-vous nous en dire plus sur les partenariats établis ?

Concernant la revue Espaces, il nous paraissait indispensable que nos étudiants y aient accès. Nous avons donc conclu un partenariat pour leurs permettre d’accéder aux différents contenus. Au-delà des échanges entre notre groupe et la revue, je tenais à présenter une initiative récente intitulée « Espaces Ouvre-boîtes », qui s’inscrit dans un esprit proche de ce que nous recherchons avec notre initiative de plateforme d’information en tourisme, libre de droit.

Il s’agit d’aider les étudiants en tourisme et les entreprises à se rencontrer régulièrement pour apprendre à mieux se connaitre et susciter des envies mutuelles de travailler ensemble (pour plus d’informations : https://www.tourisme-espaces.com/ouvre-boites-Espaces.html).

Quelles seraient les attentes prioritaires d’Excelia en termes de contenus détenus/produits par les institutionnels qui pourraient alimenter cette future plateforme ?

Accorder un droit irrévocable d’accès à des ressources permettant aux étudiants de les copier, les utiliser, éventuellement de les diffuser et de transmettre, sous réserve de demeurer dans un usage académique (matériel pédagogique), pour la formation initiale et la formation continue en tourisme.

VERS UNE PLATEFORME 3.0 ?

Puisqu’Excelia expérimente déjà (cf. l’expérience pédagogique avec le Metaverse), ce serait dommage de ne pas évoquer la puissance du web3 et de l’intelligence artificielle, car elles pourraient assurément servir le projet de plateforme débattue actuellement au sein de l’école de commerce.

En effet, et sous réserve que les collectivités et leurs représentants, les syndicats professionnels ou encore les grands acteurs du secteur acceptent de jouer le jeu en communiquant des données et ressources documentaires à jour, il conviendrait de faire appel à des partenaires techniques permettant notamment :

– un hébergement décentralisé (IPFS), permettant idéalement de s’affranchir des GAFA et de proposer une garantie d’accès permanent aux documents (VS quand OVH brule votre site n’est plus en ligne)

-une gestion intelligente des droits d’auteurs (sécurisation via la blockchain, modèle économique éthique) ;

– une utilisation de l’intelligence Artificielle pour détecter, dans les ressources documentaires, les contenus les plus pertinents, voire opérer des pré-traitements. Cf. l’excellent article de Francois PERROY qui nous démontre la puissance de Chat GPT

Ce projet que certains jugeront utopique, n’aura de sens que s’il est au service de l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur et écoles spécialisés. A cet égard la politique de libre accès de l’UNESCO a montré la voie. Le libre accès (Open Access – OA) offre à tous un accès libre à l’information et une utilisation sans limites des ressources électroniques.

L’organisation de rappeler : « L’égalité d’accès à la science ne répond pas seulement à un impératif social et éthique du développement humain, elle est aussi indispensable si l’on veut exploiter pleinement le potentiel des communautés scientifiques dans le monde entier et faire tendre le progrès scientifique vers la satisfaction des besoins de l’humanité. » Conférence mondiale sur la science, 1999, organisée sous les auspices de l’UNESCO et du CIUS https://fr.unesco.org/open-access/sites/open-access/files/oa_policy_fr_0.pdf

Enfin, l’ambition est posée, la réflexion portée par Excelia est inspirante, il convient désormais de faire et de modestement concevoir un prototype. Vous avez une sensibilité au sujet ? L’envie de vous investir ? Des remarques ou des interrogations à formuler ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires.

« La connaissance est libre comme l’air. Elle ne doit pas être enfermée dans les livres, les laboratoires ou les bibliothèques. Elle doit être libre d’accès pour tous.”
Albert EINSTEIN
Je partage l'article
Voir les commentaires
0
6 articles
Gallic GUYOT est Directeur exécutif de Charentes Tourisme. Titulaire d’une Maîtrise de mathématiques pures et ingénieur en technologie de l’information et de la communication, Gallic est passionné d’innovation, de nouveaux modèles, d’opérationnel, de projets plein de sens, d’approches collaboratives, d’efficience, d’agilité…. « Encouragez l'innovation. Le changement est notre force vitale, la stagnation notre glas. »
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info