15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

ChatGPT…plus fort que je ne le pensais

Publié le 4 janvier 2023
6 min

Cette machine conversationnelle développée par OpenAi occupe les media et les esprits depuis quelques mois. Dans le tourisme, sa réactivité est stupéfiante. Néanmoins, elle reste une machine dotée de lacunes. Nous l’avons soumise à la question et nous avons bien ri. Partez en voyage avec ChatGPT.

UNE BIEN BONNE ANNEE

Pour se mettre dans le bain, rien de tel que de demander à ChatGPT de nous souhaiter une bien bonne année à toutes et à tous. D’abord avec une intonation marseillaise (c’est mon choix début 2023), puis avec une intonation basque (c’est mon choix durable). Nous entrerons ensuite dans le détail de la bestiole.

Ce qu’est Chatgpt

Une machine dotée de deux fonctions complémentaires : la génération automatique de textes (ce n’est plus si nouveau) et la simulation de dialogue entre deux personnes (procédé connu). L’alliance des deux fonctions crée une nouveauté.

Pour fonctionner, ChatGPT a bachoté comme un malade. L’immensité des données acquises (on s’interroge sur la protection du droit d’auteur) et l’immensité de la mémorisation en font un éléphant enchaîné au travail de manière permanente.

La machine démontre des lectures et connaissances approfondies sur des sujets immenses. Une parfaite maîtrise sémantique : justesse du vocabulaire, ordre d’apparition des idées, situations sémantiques variées (dialogues, articles, démonstrations étayées plus ou moins longues, on peut lui demander une réponse en x mots ou caractères, écriture de chansons…). Elle produit en plusieurs langues. De manière extrêmement rapide, ces réponses surgissant du tac au tac.

Autre particularité, à ce stade, ChatGPT fonctionne en circuit fermé, elle n’est pas ou plus connecté au web. A l’inverse d’un moteur de recherche, elle n’a pas accès à internet pour adapter ses apports en continu. Cette machine omnisciente, qui occupait 175 000 000 résultats sur Google à fin décembre 2022, fonctionne sur un système probabiliste qui propose la réponse la plus adaptée à un contexte donné, parmi plusieurs réponses possibles. Selon les nouvelles questions de l’interlocuteur, ChatGPT va explorer les autres réponses disponibles dans sa liste par son apprentissage. Ce qui lui confère la possibilité de s’adapter et de faire illusion un certain temps.

Nous voudrions bien croire que nous participons à son enrichissement par nos échanges, mais la rapidité de son flux nous fait douter de sa capacité d’acquisition constante. ChatGPT ne nous ment pas (à ce stade en tous les cas) en nous indiquant qu’il ne faut pas surestimer ses capacités. Il lui manque une perception globale pour donner du sens à son travail. La subjectivité ou le parti-pris, de même que l’humour, lui font globalement défaut. Il reproduit des biais acquis dans les contenus qu’il a gobés dans son apprentissage.

ChatGPT est honnête. Elle ne cherche pas à usurper un rôle qui ne serait pas le sien. Elle nous répond clairement qu’elle est « un grand modèle de langue entraîné par OpenAI, donc je suis capable de répondre à de nombreuses questions sur de nombreux sujets ». Mais elle ajoute : « Je suis un programme informatique et je n’ai pas d’émotions ou de sens de l’humour comme les êtres humains. Je suis conçu pour répondre aux questions et résoudre les problèmes de manière objective et factuelle, en me basant sur les informations que je possède ».

Nous avions déjà échangé avec Claude de Loupy, l’un des fondateurs de Syllabs, l’un des spécialistes français et mondiaux du sujet. Et c’était passionnant. Là, nous constatons qu’une nouvelle étape a été franchie. Nous avons affaire à une machine quasi omnisciente qui a été dressée à coups de millards de données avalées et qui répond de manière rapide et habile à toutes les questions qu’on lui pose.

CONVERSATION TOURISTIQUE

Je lui demande d’approfondir son point de vue : « Dans ta réponse Amélioration de l’expérience utilisateur : en fournissant une réponse rapide et précise aux questions des visiteurs, ChatGPT peut contribuer à améliorer l’expérience globale des utilisateurs sur le site, pourrais-tu me spécifier cet argument avec plus de détails ? »

Et la bestiole répond effrontément ce qui suit.

ALLEZ, ECRIS-NOUS UN Poeme

ChatGPT ne se laisse pas perturber. Alors que je l’ai interrogé sur les SIT, sur la RGPD, sur des conseils pour mon prochain voyage, je tente la diversion par une requête créative. Son résultat surgit sans effort. Certes ce n’est pas du niveau de Pierre Delanoë ou de Jean Lou Dabadie, paroliers de talent, mais bon c’est un début.

DES EMAILS ADAPTES

Les spécialistes de la relation client peuvent aller se rhabiller : vos emails sont élaborés sans peine en 10 secondes. Y compris pour des questions inattendues. Voilà ce que je lui demande : « Rédige moi un mail à destination d’un office de tourisme pour demander où sont les campings disposant d’accueil spécifique pour les chiens en Bretagne ». Sa réponse :

Objet : Demande d’informations sur les campings accueillant les chiens en Bretagne

Madame, Monsieur,

Je vous écris pour vous demander si vous pouvez me fournir une liste de campings en Bretagne qui disposent d’un accueil spécifique pour les chiens.

Je suis actuellement en train de planifier un voyage en Bretagne et j’aimerais emmener mon chien avec moi. Cependant, je ne veux pas qu’il soit exclu de certains établissements, c’est pourquoi je souhaiterais savoir quels sont les campings qui acceptent les chiens.

Je vous remercie par avance pour votre réponse et reste à votre disposition pour toute question complémentaire.

Cordialement,

[Votre nom]

Je poursuis la conversation.

OUF, VOUS ETES ENCORE UTILES !

Chers lecteurs des destinations touristiques, ne tremblez pas trop vite car en approfondissant le sujet, ChatGPT admet qu’il n’est pas omniscient et qu’il ne va pas vous remplacer. Excellente nouvelle !

Ma question : « Ces informations sont-elles extraites de l’url https://www.brest-metropole-tourisme.fr/ ? »

Je suis désolé, mais ces informations ne sont pas extraites de l’URL que vous avez indiquée. Je suis un modèle d’intelligence artificielle et je n’ai pas accès à internet pour effectuer des recherches ou consulter des sites web. Je vous ai donné ces informations en fonction de mes connaissances précédemment acquises et de ma mémoire, qui ont été intégrées lors de mon processus de formation. Je ne suis pas en mesure de vous fournir des informations spécifiques à une destination ou à une entreprise en particulier, ni de mettre à jour mes connaissances en fonction des évolutions récentes. Si vous avez besoin de plus de renseignements précis sur les hôtels et les campings qui acceptent les chiens à Brest, je vous recommande de consulter directement les sites web de ces établissements ou de contacter l’office de tourisme de la région.

Et en poursuivant, il reconnaît sa capacité actuelle et la nécessité de recourir à des personnes, formées, intelligentes, serviables, drôles, plaisantes, enfin vous quoi.

CONSEILLE-MOI UN INVESTISSEMENT

Mais le plus amusant, c’est quand on l’amène sur des terrains d’implication forte. Je possède potentiellement de l’argent (vaste blague !) que je souhaite investir mais je n’ai aucune idée du sujet. Là, sa réponse ressemble trop à celle d’un banquier : vu les circonstances, il est difficile de, compte tenu de la conjoncture… Courage fuyons 🙂

Mais là où il m’a bluffé c’est quand je l’ai interrogé sur le pavé chinois (en deux tomes), oeuvre littéraire classique que je lis en ce moment. Bravo l’artiste !

Je poursuis en lui demandant, ayant déjà mon point de vue, ce qu’il pense de l’un des héros : « Que penses-tu de Ximen Qing, est-il honnête ? » Sa réponse est subtile.

Je vous invite à quelques sessions amusantes ou potentiellement effrayantes. Quelques compléments de lecture intéressants dans Le Monde et dans L’éclaireur Fnac. Et je vous souhaite une très belle année 2023, toute en dialogues enrichis, avec ou sans machine adepte du deep learning.

Je partage l'article
Voir les commentaires
3
280 articles
François Perroy est aujourd’hui cofondateur d'Agitateurs de Destinations Numériques et directeur de l’agence Emotio Tourisme, spécialisée en marketing et en éditorial touristiques. Il a créé et animé de 1999 à 2005 l’agence un Air de Vacances.  Précédemment, il a occupé des fonctions de directeur marketing au sein de l’agence Haute Saison (DDB) et de journaliste en presse professionnelle du tourisme à L’Officiel des Terrains de Camping et pour l'Echo Touristique. Il [...]
Voir les 3 commentaires
Également sur etourisme.info