15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Fais ta valise, on va à La Vallouise

Publié le 18 décembre 2014
3 min

Confidence de blogueur : lorsque tu reçois le mail automatique te rappelant que c’est ton tour dans le planning d’écrire un billet pour le blog, tu te demandes souvent de quoi tu vas parler…

Une solution s’offre à toi : regarder quelles propositions ont récemment été faites par les lecteur sdu blog qui remplissent le formulaire soumettre votre actualité

 Et là, je tombe sur la proposition de Juliette Bisiaux, directrice de l’office de tourisme de La Vallouise, qui nous propose de regarder le nouveau site internet de l’office. Je n’ai aucune idée d’où se trouve La Vallouise (mes excuses pour mes lacunes en géographie…) , mais j’ouvre le lien et je tombe sur une superbe photo de clocher enneigé. A quelques jours de Noël, ben je tombe sous le charme. L’effet « séduction », première vocation d’un site web touristique a agi. J’ai donc mon sujet de billet!

La Vallouise

 

Par contre, je ne sais toujours pas où se trouve La Vallouise. Et rien sur le haut de l’écran ne me l’indique. En faisant défiler la page d’accueil (très tendance, le scrolling vertical), j’arrive sur un « qui sommes-nous », qui m’explique que l’office de tourisme représente trois communes (je ne connais pas non plus les deux autres, « Pelvoux », et « Les Vigneaux ») et qu’il travaille en collaboration avec « Destination Ecrins » qui assure la promotion du Pays des Écrins… Pour un aquitain, les destinations sont un peu lointaines. S’il vous plait, mettez de l’explication géographique, des cartes, des références pour que votre visiteur se situe.

Heureusement, un peu plus bas il y avait  une carte avec « nous trouver » et un  lien vers le CDT des Hautes Alpes. Au moins, j’ai su dans quel département j’étais…

 

Racontez-moi une histoire s’il vous plait

Je me suis mis dans la peau d’un touriste qui a réservé une semaine de location à La Vallouise. Il est français, déjà, car je n’ai pas vu de version en anglais ou dans d’autres langues. Il sera par contre séduit par les atouts de la station que l’on retrouve dans différents menus (tourisme créatif, scientifique, agriculture, tourisme patrimonial) , et par des entrées affinitaires (je suis en couple, célibataire, etc.). Comme l’explique l’article du blog, un énorme travail a été fait pour qualifier 600 prestations. Super boulot graphique, les fiches sont bien présentées, et le tout est très lisible. 

Mais c’est aussi la limite de la base de données. Quelle histoire me raconte-t-on lorsque je suis un de ces « célibataire », « couple » ou « senior », à part une jolie liste de prestations. L’étape suivante sera sans doute pour l’office de tourisme d’illustrer un peu plus chacune des catégories affinitaires. Car sinon, les prestations proposées étant souvent les mêmes entre les catégories, l’internaute ne verra aucune plus-value à ce clic supplémentaire…

La Vallouise

  

Surf en pente douce

Ce qui rend la visite du site de La Vallouise agréable, c’est son ergonomie et son graphisme : belles photos, gros boutons, scrolling vertical. En faisant glisser la home page, le lecteur arrive sur le blog qui lui arbore un beau « raconte-moi ».  Un bouton « été hiver » permet de changer le paysage et les photos du diaporama de haut de page, c’est simple et efficace, et encore une fois, c’est surtout ces vues magnifiques qui me donne envie de faire ma Vallouise…

2014-12-17_0821

 

En résumé, je trouve le site de La Vallouise très agréable sur un plan graphique et ergonomique. Mais il manque encore beaucoup d’explications, de présentations, d’histoires à raconter pour engager l’internaute. Et puis, pensez aux aquitains et autres ignorants de la géographie alpine : situez-vous…

 

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
764 articles
Jean Luc Boulin est consultant en tourisme : Intervention auprès des élus et des prestataires touristiques, coaching, accompagnement des équipes et des directions sont ses principaux champs d'intervention. Avec deux exigences : se mettre à la place du client et oser l'innovation. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin a dirigé la MONA [...]
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info