15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

#ET11, ANT tu deviendras !

Publié le 21 octobre 2015
5 min

        # Petit retour sur la journée ANT

Hier s’ouvrait la première journée des #ET11 au Palais Beaumont. Au programme, une séance plénière et trois ateliers, où 150 ANT étaient réunis pour la cinquième journée nationale de l’Animation Numérique de Territoire, organisée par Offices de Tourisme de France (OTF).

Cinq ans après voilà ce qu’on peut en retenir :

  • Les premiers titulaires du titre « chargé de projet e-tourisme » ont témoigné de leur parcours pour faire valider leurs expériences. L’auditoire a alors appris qu’il fallait quelques 150 heures pour réaliser un dossier VAE  et acquérir le fameux sésame de “chargé de projet etourisme”. Les ANT qui ont suivi la formation Reporter de Territoire sont donc les premiers à obtenir cette reconnaissance professionnelle. Information qui a d’ores et déjà vu naître de nouvelles vocations!
  • L’atelier de Martin Berlemont sur le travail collaboratif est lui aussi resté dans les esprits. Travaillant sur un projet à l’échelle de l’Ile de France, il a montré qu’une collaboration “Data Factory” entre les différents niveaux territoriaux (OT, ADT, CRT) était possible.
  • Les ANT ont pu découvrir les travaux de la commission prospective d’OTF sur l’office de tourisme de 2020. C’est dans cette optique que par petits groupes, ils ont dû y réfléchir, qu’ils ont pu échanger, partager leurs expériences et refait leurs mondes et le monde du numérique des offices de tourisme!

ANT

 

        # Monsieur ANT

En effet, qui de mieux pour nous expliquer les enjeux des ANT que Mathieu Daubon, chargé de l’animation de réseau à Offices de Tourisme de France. Sarah, notre agent double a donc revêtit son plus beau costume en se faisant passer pour une ANT et en a profité pour lui poser quelques questions.

 MD

 

HackAGEST : Pouvez-vous faire un petit état des lieux des Animateurs Numériques de Territoire ?

Mathieu Daubon: “ L’ANT est avant tout une formation de 10 jours permettant aux salariés des organismes institutionnels du tourisme de répondre aux exigences amenées par le nouveau cycle du voyageur et par l’avènement du numérique. Cette formation permet de mieux maîtriser le tourisme et le numérique et ainsi d’envisager, de mettre en place des actions à destination de son réseau d’acteurs locaux (ateliers de sensibilisation sur des sujets comme la e-reputation, les réseaux sociaux, les avis clients… ; accompagnements individuels). Il y a actuellement 1100 personnes ayant suivi la formation ANT en France métropolitaine et sur l’Île de la Réunion. Ces salariés travaillent essentiellement en Offices de Tourisme, mais aussi dans des ADT/CDT, des CRT, des Pays Touristiques et des CCI. ”

 

HackAGEST : Quels sont les enjeux des ANT ?

Mathieu Daubon : “ Les enjeux sont multiples, ils concernent avant tout la capacité des Offices de Tourisme et autres acteurs institutionnels à apporter des réponses professionnelles aux questions posées à leur réseau de partenaires (notamment privés : hôtels ; restaurants…) par le numérique.

Ensuite la montée en compétence de ces salariés permet aussi de bénéficier aux Offices de tourisme, ADT/CRT/Pays… qui peuvent aussi mettre en place des stratégies marketing tenant compte des évolutions du numérique et des comportements des visiteurs.

Enfin l’ANT a permis à des salariés du réseau des institutionnels du tourisme de faire reconnaître leurs compétences et d’intégrer dans leur fiche de poste cette nouvelle mission, même si c’est encore assez rare et que c’est un fort point d’amélioration (qui s’explique par plusieurs facteurs, de la méconnaissance de cette mission par les décideurs au manque de moyens financiers des structures). ”

 

HackAGEST : Aujourd’hui qu’est-ce qu’un Animateur Numérique de Territoire ? Quelles sont les nouvelles tendances qui transforment le métier ?

Mathieu Daubon : “ A ce jour, il n’existe pas pour moi un ANT type, mais plutôt plusieurs profils de salariés faisant de l’Animation Numérique de Territoire dans leurs postes respectifs. En effet il existe très peu de personnes qui ont comme mission unique l’ANT, elle est souvent partagée avec des missions d’accueil, de webmarketing, d’animation de réseau… La démarche menée depuis 2013 par Offices de Tourisme de France et menant à reconnaître le Chargé de projets e-tourisme comme un métier, va dans le sens d’une meilleure lisibilité de la mission d’ANT et d’autres missions émergentes comme celle de Reporter de Territoire/Reporter numérique, qui consiste à créer et agréger des contenus multimédia de qualité sur les destinations .

Les Animateurs Numériques de Territoire essaient d’être à l’affût des nouvelles tendances par un travail régulier de veille sur Internet, par leur participation à des évènements incontournables comme les #ET11, ou encore par des échanges sur le groupe Facebook national ANT. La transformation numérique a considérablement bouleversé les entreprises, notamment dans le domaine du voyage, aussi après les grandes tendances observées depuis plus de 5 ans (mobilité, parcours client, immédiateté…), nous devons encore nous adapter à l’arrivée des acteurs de l’économie collaborative (qui sont devenus des acteurs de l’économie tout court). Le mouvement est maintenant bien installé pour les consommateurs, mais il reste à travailler localement avec ces nouveaux partenaires et avec les partenaires « historiques » de nos destinations, ce qui est un sacré challenge ! ”

 

HackAGEST : Dans les années à venir, à quoi les ANT vont-ils être confrontés ? 

Mathieu Daubon : “ De manière globale, nous travaillons dans le réseau des Offices de Tourisme de France sur ce sujet à travers une commission prospective, qui analyse les tendances sociologiques, organisationnelles et technologiques afin de préparer au mieux les Offices de Tourisme dans les prochaines années. L’étude est encore en cours mais si vous assistez à la journée nationale ANT et aux rencontres #ET11 derrière, vous verrez le développement de quelques-unes de ces tendances ainsi que quelques pistes de travail ! ”

 

HackAGEST : Pouvez-vous nous parler un peu du titre de chargé de projets e-tourisme ?

Mathieu Daubon : “ Chargé de projets e-tourisme est le premier Titre à finalité professionnelle déposé par la branche des organismes de tourisme (Offices de Tourisme, CDT/ADT, CRT, Relais des Gîtes de France). En vue de répondre aux besoins générés par la transformation numérique du tourisme et de certifier les salariés du secteur, Offices de Tourismes de France a initié une démarche d’élaboration d’un Titre à finalité professionnelle, aujourd’hui reconnu officiellement au niveau II et enregistré au RNCP (Registre National des Certifications Professionnelles) par le Ministère du Travail. C’est une formidable opportunité de reconnaissance des missions qui le composent (dont l’Animation Numérique de Territoire) pour les salariés mais aussi pour les structures les employant, mettant au centre des missions de nos structures la stratégie numérique, l’accompagnement des professionnels, la création de contenus … L’accès au Titre peut se faire de deux manières, par la voie de la formation professionnelle (formation de 150 heures évaluée), ou par la voie de la VAE (validation des acquis et de l’expérience). ”

 

 

Quant à nous, on se retrouve demain pour de nouvelles révélations, sauf pour ceux qui nous dénichent avant, au milieu des participants. En tout cas, il est certain que vous nous verrez lors de la soirée de gala, où nous ferons honneur aux 5 destinations en dégustant leurs cocktails!

Je partage l'article
Voir les commentaires
4
19 articles
La rédaction du blog etourisme.info, composé de 12 blogueuses et blogueurs ainsi que d'invités réguliers. Les articles publiés sous cette signature sont des articles collectifs: du 19 au 23 octobre, à l'occasion des ET11, la rédaction invite Sophie, Guillaume, Sarah et Béatrice, étudiants de Master 2 AGEST à Bordeaux à prendre le pilotage du blog.
Voir les 4 commentaires
Également sur etourisme.info