15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Concours vidéo l’île de la Réunion : de la nécessité d’avoir une approche multi-canal

Publié le 12 mai 2010
4 min

« La Réunion »:http://www.reunion.fr/ vient de lancer récemment un concours pour gagner un séjour. Le principe est simple, il s’agit de composer une vidéo au moyen des séquences proposées par le site. C’est facile à utiliser et les vidéos sont fort réussies quoique cela manque de personnes à mon goût. Cela n’a rien à voir mais le principe du montage reprend ce que l’on peut trouver sur « Animoto »:http://animoto.com/ par exemple.

Je n’ai pas grand chose à dire sur la campagne en tant que telle, mais plutôt sur la manière dont est perçu ou utilisé Internet. Vous l’aurez vite compris, cette campagne n’est qu’un prétexte pour parler de communication touristique sur Internet. Il ne s’agit plus simplement de recourir au web pour toucher ses clients potentiels, mais d’identifier ses canaux préférés et d’essayer d’instaurer une relation interactive entre vous et vos prospects. On pourrait dire autrement qu’il s’agit d’être là où sont les internautes et de proposer un marketing plus participatif.

Dans cette campagne on voit évidemment qu’il s’agit de collecter des prospects qualifiés. Il suffit pour s’en convaincre de voir les données collectées (coordonnées complètes). J’ai dû mal à percevoir comment va s’effectuer l’effet viral de la campagne tant les fonctions de partage sont limitées. En effet une fois que vous avez validé votre participation, il n’est pas possible d’envoyer directement la campagne à vos amis, ou encore moins la possibilité d’inclure la vidéo sur votre blog. Il faut en effet aller sur « Galerie de vos films »:http://reunion.2010.re/galerie.php pour récupérer le lien pour Facebook ou bien pour twitter la vidéo. C’est peut-être possible autrement, mais alors je n’ai pas compris comment le faire !

L’intérêt de cette campagne est certes de collecter des adresses mais comment donner de la visibilité à la campagne ? Quid des internautes qui n’iront pas sur le site du Comité régional du tourisme de La Réunion ? Comment s’articulent tous les canaux de communication pour maximaliser la visibilité de la campagne : animation d’une communauté sur facebook ? identification des « ambassadeurs » pour la campagne ? etc. Certes les canaux de diffusion traditionnels, presse, publipostage ou bien encore télévision sont importants mais quid de la communication en ligne ? C’est-à-dire d’animer sa présence sur les réseaux sociaux, d’une campagne de bannière ad hoc sur les supports web pouvant apporter des prospects qualifiés, ou bien encore des liens commerciaux…

Les internautes ou plus simplement les consommateurs sont bombardés de messages. Le tourisme n’échappe bien entendu pas à cette règle. Prenons un exemple trivial, hier soir en attendant le métro, non je ne vais pas vous raconter ma vie, ce n’étaient pas moins de 6 campagnes touristiques sur le même quai ! Comment être visible dans ces conditions, d’autant plus qu’il ne s’agit plus simplement de parler à ses clients potentiels mais d’interagir avec eux. L’enjeu est plutôt de capter l’attention.

Cette évolution dans les attentes et les comportements des consommateurs implique d’associer l’ensemble des canaux de diffusion off line et surtout on line, n’oublions pas que les clients sont sur Internet et beaucoup moins en train de lire les brochures papier, pour offrir une expérience aux clients en utilisant bien entendu leurs canaux préférés (réseaux sociaux par exemple) pour produire un message et une présence cohérente sur le web. Il y a un an ou deux, j’avais assez été estomaqué d’une étude régionale sur les audioguides. Cette dernière concluait massivement que le mode prioritaire utilisé pour faire la promotion des dispositifs numérique était… les flyer !

Je pense qu’un des enjeux pour les institutionnels du tourisme est de permettre la diffusion de ces propres contenus et d’offrir les moyens à ceux qui parlent de nous, c’est le cas de cette campagne, de diffuser où ils veulent les contenus créées par eux ou pour eux.

Il me semble nécessaire pour un jeu concours ou bien une campagne en ligne d’utiliser les principaux canaux utilisés par les internautes afin de produire un message cohérent et unifié permettant de déboucher sur une relation interactive entre un internaute et une destination. Cela permet ainsi de travailler en même temps sa présence en ligne, d’augmenter le taux de conversion des campagnes, voire de développer la fidélisation sur le long terme et in fine le bouche à oreille. La stratégie web vise donc à articuler bien ensemble tous les dispositifs et il me semble contreproductif d’isoler une campagne d’autant plus que les moyens sont fortement limités chez les institutionnels du tourisme. Cela prend en outre du temps pour qu’une présence porte ces fruits sur les réseaux sociaux. Un concours peut donc justement permettre d’animer sa communauté en ligne. Le marketing sur Internet me semble de plus en plus être un processus qui se travaille sur la durée plus que comme une opération limitée dans le temps. Ayons à l’esprit qu’il est de plus en plus difficile de capter l’attention des consommateurs.

J’en profite pour vous proposer une vidéo sur les derniers chiffres sur les réseaux sociaux. Je n’en doute pas une seconde, vous avez à l’esprit l’importance des réseaux sociaux dans le tourisme. On dira que c’est un petit argumentaire pour vous aider à convaincre les récalcitrants. 😉

Sinon pour en revenir à la campagne, j’ai fait mumuse 2 minutes :

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
146 articles
Philippe Fabry est responsable Médias Sociaux à ATOUT FRANCE, où il s’occupe en particulier des problématiques autour de la gestion des réseaux sociaux, des stratégies d'optimisation de sa présence en ligne, et de mise en place de tableaux de bord de performance. Il tient également à titre personnel un blog, www.tourisme-tic.com, avec des thèmes de réflexion sur l’etourisme, la mobilité, les usages, les comportements et attentes des internautes, les tic [...]
Voir les 0 commentaires

Les commentaires sont fermés.

Également sur etourisme.info