Ceci est une révolution

Publié le 19 juin 2023
4 min

Soyons clairs, Tim Cook n’est pas Steve Jobs sur une scène, et malgré quelques exercices derrière lui, ses talents d’acteur/marketer ne se sont guère améliorés, y compris lorsqu’il a lancé le célèbre « One more thing » après déjà 1h20 de présentation des produits Apple lors de la WWDC23 le 5 juin dernier.

Mais il était tellement attendu ce « One more thing », tant on avait parlé avec quasi certitude de la présentation du fameux casque Apple qui doit enfin ouvrir la voie après les relatifs échecs des différentes versions du Quest de Meta.

Alors évidemment, beaucoup retiendront son prix, 3 499$… loin d’être une paille effectivement, ce qui risque de fortement restreindre le nombre d’utilisateurs de cette toute première version. Mais selon certains observateurs, c’est tout simplement le prix normal pour la technologie que le casque embarque : des écrans micro-LED cumulant 23 millions de pixels (l’équivalent d’une TV 4K pour chaque œil selon Apple), 12 caméras, 5 capteurs et 6 microphones, un système de suivi des yeux, une puce M2 secondée par une puce R1 pour les capteurs, un système pour scanner votre visage afin de créer un avatar, et un système Vision OS flambant neuf sans parler de tout le volet ergonomique et matériaux.

Comme à son habitude, Apple n’entre pas dans une concurrence frontale, mais tire au contraire parti des écueils rencontrés par ses prédécesseurs et a choisi un angle d’attaque très différent.

Ici, pas de réalité virtuelle ou augmentée (dont on nous promet l’avènement depuis trop longtemps), encore moins de métavers (trop préempté par Meta justement) ou de Web3 (notion trop tech, trop geek). Apple choisit même de ne pas nous présenter un casque, mais plutôt un ordinateur spatial !

Raillé pour son look de masque de ski ou de plongée, il a pour ambition de remplacer tout bonnement votre ordinateur ou tablette, votre télévision, votre système hi-fi, et là, son prix devient moins exorbitant… sauf qu’il le fait pour 2h ! C’est l’autonomie de sa batterie (que vous aurez, reliée au casque, dans votre poche) si vous souhaitez être en mouvement. Bien entendu, des extensions, recharges plus importantes vont voir le jour. Bien entendu, vous pourrez aussi le brancher sur le secteur. Bien entendu, peu d’entre nous auront envie de le garder plus de 2h sur la tête. Et bien entendu, il est peu probable qu’un grand nombre de personnes l’utilisent à l’extérieur de leur habitat ou bureau au moins dans un premier temps, comme le sous-entendent tous les cas d’usage présentés par Apple. exit l’argument du grand remplacement donc.

Néanmoins, c’est bien à une révolution aussi importante qu’avec ses premiers ordinateurs, son iPod ou encore son iPhone que la firme de Cupertino veut prétendre avec son ordinateur spatial. Elle l’illustre d’ailleurs avec un parallèle du « contrôle » : après la souris pour l’ordi, la molette sur l’iPod, le multitouch sur l’iPhone, le casque est cette fois-ci contrôlé par les yeux et leurs mouvements, les mouvements de doigts ou mains (gestures) et bien sûr, la voix.

Tous les univers du quotidien sont mis en avant : le travail, avec tous les outils que l’on retrouve classiquement chez Mac, le divertissement à travers le cinéma et un gros partenariat avec Disney, le jeu et la musique, l’interaction avec les autres avec Facetime, et les photos/vidéos prises directement avec le casque ou les autres appareils avec une capacité d’immersion impressionnante, notamment sur les photos en mode panoramique.

Apple insiste beaucoup néamoins sur l’une des critiques majeures qui avait été faite aux casques précédents : l’isolement. Les personnes extérieures voient vos yeux à travers le masque si vous n’êtes pas accaparés par une tâche, et vous les voyez entrer dans votre champ de vision et pouvez donc interrompre toute activité pour être en lien avec eux. Pas sûr que cela marche aussi bien dans la réalité, mais c’est plutôt bien présenté.

Et puis bien sûr, il y a derrière cette première présentation tout le savoir-faire marketing de l’entreprise, mais aussi ergonomique : la présentation de cette partie durant les 45mn est un modèle du genre dont tout organisme et entreprise peut s’inspirer !

Vous trouverez ci-dessous la vidéo de l’ensemble, et pour ceux qui ont moins de temps à y consacrer, une vidéo de 9mn réalisée par Apple. Et si vous êtes encore plus pressés, il y a ce qui s’apparente à une première publicité que l’on voit d’ailleurs dans la présentation complète !

J’avais eu tendance à exprimer ces derniers temps dans ce même blog mon dépit face à la plupart des dernières innovations et autres geekeries, mais je dois bien avouer que le storytelling et la qualité du produit m’ont quand même bien bluffé et donner envie de plonger tête la première ! Comme pour l’iPhone, on sera sûrement un grand nombre à attendre une version un peu plus mature, pour un prix un peu moins élevé, mais on pressent davantage qu’avec les précédents casques les potentialités de l’outil.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
384 articles
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis [...]
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info