15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Val Thorens donne carte blanche à MegaComputeur

Publié le 4 mars 2022
6 min

Je pense qu’une des qualités principales de tout bon communicant est de savoir parfois lâcher prise. Dans ce sens, j’ai toujours particulièrement apprécié le concept de carte blanche.

Concevoir un brief minimaliste non engoncé dans un carcan stratégique ou opérationnel trop rigide afin de laisser s’exprimer la créativité de la personne ou de l’agence en charge de la réalisation d’un de vos éléments de communication peut s’avérer très pertinent et surprenant (dans le bon sens du terme) !

Preuve en est, en 2014 je vous présentais déjà le projet #7stories des Îles Canaries et en 2018 Savoie Mont Blanc & Matt Charland (Lauréat des Trophées de la Vidéo Touristique) qui sont deux parfaits exemples d’une carte blanche réussie.

Je continue donc en 2022 cette série pour mettre en avant le court-métrage d’animation « CRUSH by MegaComputeur » sorti le 14 février dernier (le jour de la Saint-Valentin) via une interview croisée de Thibaut Loubère (responsable marketing de l’Office de Tourisme de Val Thorens) et du collectif MegaComputeur.

CRUSH by MegaComputeur

« Alors qu’il s’apprête à démolir deux vieilles télécabines, un ferrailleur nostalgique imagine la vie qu’elles ont pu partager. Une romance décalée sur fond de pistes de ski et de fondue… »

L’INTERVIEW CROISÉE

Thibaut => Peux-tu nous présenter en quelques mots la place qu’occupe la vidéo dans la stratégie marketing globale de Val Thorens ?

Avec le terrain de jeu que nous avons à disposition, difficile de partager des contenus uniquement photo notamment sur nos réseaux sociaux. Il y a maintenant 8 ans, nous avons fait le choix à Val Thorens d’internaliser la compétence vidéo dans nos équipes pour que l’on puisse répondre à tous nos besoins (création de contenu pour nos réseaux, réalisations d’interviews et vidéos de formation interne, captation de concerts, réalisation de rushes pour passage en journal télévisé, soutient sur des reportages). Aujourd’hui plus que jamais, la vidéo est le moyen de communication favori en terme d’engagement auprès de nos communautés. En parallèle, l’avènement de plateformes comme TikTok sur laquelle nous nous sommes lancés cette année vient conforter nos choix.

Thibaut => Comment est né ce projet de Carte Blanche à Megacomputeur ? Existait-il un brief précis de départ ?

Le projet est né sur un « coup de cœur » pour un court métrage réalisé par l’équipe de MegaComputeur (à l’époque encore étudiants) nommé Hors Piste et sorti en 2018.  Fin 2020, lorsque nous nous sommes posés la question de réaliser un nouveau film de destination, le COVID nous a forcé à réfléchir différemment. Exit les tournages en extérieur : la station était fermée. Il fallait donc créer un film différent, impertinent si possible mais avec un esprit Live United. Par la suite en nous rappelant de Hors Piste, nous avons pris contact avec MegaComputeur avec une belle lettre de motivation en leur expliquant pourquoi on rêvait de travailler avec eux, sans vraiment y croire tant nos univers respectif peuvent paraitre éloignés.

Le brief était court et complexe : « Dans votre univers, imaginez un court métrage de 3 minutes qui intègre Val Thorens, ses paysages et son impertinence ». Dit comme ça, on dirait un sujet de Bac blanc mais non, c’est comme ça que nous imaginions la carte blanche.

MegaComputeur nous a proposé 3 pitch différents dont 1 qui a fait l’unanimité et sur lequel nous avons travaillé avec eux. Pas facile pour eux de faire un film 3D sans venir sur place, nous leur avons envoyé un maximum d’images, photos d’archives pour qu’ils puissent s’approprier notre univers.

MegaComputeur => Pouvez présenter votre collectif et son identité un poil décalée ? 

On s’est rencontré pendant nos études à l’ENSI, on s’est rapidement rendu compte qu’on avait une passion commune pour la comédie et plus précisément pour les personnages stupides, donc assez naturellement on a formé MegaComputeur et on s’est mis à créer des courts métrages ensemble. Que ce soit des braqueurs, des sauveteurs, ou un informaticien, nos personnages sont généralement complètement incompétents, ce qui est toujours un moteur de comédie. Dans notre dernier court métrage Crush, on a voulu aller un peu plus loin et ajouter une dimension émotionnelle, mais toujours en gardant un certain décalage… On est quand même sur une histoire d’amour entre un homme et des cabines de téléphérique, Xavier Dolan a encore quelques belles années devant lui avant que nos personnages lui fassent de l’ombre.

MegaComputeur => Quelles ont été vos sources d’inspiration sur ce projet ? Pouvez-vous nous expliquer votre processus créatif (écriture et storyboarding, création des personnages, animation…) ?

Pour chaque projet on essaye toujours de trouver quelque chose de nouveau, autant dans le style graphique que dans l’histoire. Pour Crush on a été inspiré graphiquement par des court-métrages comme Blue Umbrella de Pixar ou encore les vidéos de LeopARTnik, qui modifie des vidéos d’animaux en leur ajoutant des bras en animation. On trouvait que la séquence souvenir du film se prêtait bien à ce genre d’expérimentations.

Pour la création du film on réfléchit tous les 3 à des idées, puis une fois qu’une idée nous plait on commence à la développer. Pour ce projet on travaillait en collaboration avec Val Thorens, donc on envoyait de temps en temps notre avancement et ils nous faisaient des retours, c’était très constructif !

Ensuite, une fois que l’idée est validée, on se lance dans la préproduction avec le design de personnage et le storyboard. Une fois que ces étapes sont validées, il est temps d’attaquer la production du film et de se séparer les tâches, c’est là que ça devient intense ! On se divise en 2 équipes ; Camille et Oscar se charge de modéliser les personnages et décors, quand Corentin s’occupe de créer toutes les textures. Ensuite Camille et Oscar enchaînent avec l’animation, ils font bouger les personnages, et Corentin fait le lighting des scènes (place les éclairages) et composite les images des différentes scènes du film.

A chaque étape, on revient sur le montage, on se questionne tous ensemble sur l’utilité ou non de chaque plan et on essaye d’améliorer constamment le film, tout en restant réaliste compte tenu des contraintes de temps et de budget.

Quand toute la partie graphique est bouclée, on s’occupe d’enregistrer les sons, et on bruite le court métrage, c’est toujours une partie assez amusante… Surtout quand Corentin doit enregistrer les sons de jouissance extrême pour la dernière scène du film !

Ensuite, on envoie le projet et on dort pendant une semaine pour récupérer.

Thibaut => 20 jours après la mise en ligne de la vidéo, quels sont les retours auprès de votre communauté ?

Les premiers retours sont excellents, tous félicitent à la fois le travail créatif mais aussi la présence d’éléments reconnaissables de la station.

Ce film aura plusieurs vies : nous souhaitons le proposer dans un certain nombre de festivals d’animation (dont les Oscars 2023 pour lesquels nous sommes nominables car CRUSH a été diffusé en salle à Hollywood début février), il est diffusé en avant séance de tous les films du cinéma de Val Thorens et le sera bientôt également en avant séance dans quelques cinémas de la région.

MegaComputeur => D’autres projets à venir avec des destinations touristiques ?

On travaille sur beaucoup de projets en ce moment qu’on a hâte de montrer ! Mais malheureusement, pas de destination touristique pour l’instant ! Mais si jamais un office de tourisme à Tahiti est intéressé, on pourra se libérer quelques mois pour produire un court métrage sur place.


Si vous aussi connaissez d’autres exemples de cartes blanches réussies dans le domaine de la vidéo touristique, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires de cet article !

Je partage l'article
Voir les commentaires
1
30 articles
LeWeboskop : Conseil et Accompagnement en Communication Digitale.
Voir les 1 commentaires
Également sur etourisme.info