15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

« Blended travel » – quand les frontières entre boulot et perso se brouillent

Publié le 16 novembre 2022
4 min

Combiner un déplacement professionnel avec un week-end pour ensuite télétravailler sur place ; rester sur son lieu initial de vacances et prolonger son séjour en emmenant son ordinateur dans ses valises… Avec la digitalisation accrue du travail les frontières se mélangent un peu plus entre les motifs de déplacement. Quelles implications pour le secteur du tourisme ?

 ©Holly Stratton – Unsplash

Expérience d’une voyageuse «HYBRIDE »

C’est depuis un train entre Hambourg et Malmö que m’est venue l’idée de cet article. J’étais en partance pour un séminaire professionnel qui se tenait début novembre à Oslo. 10 jours plus tard, j’étais invitée à revenir dans la capitale norvégienne pour participer à un deuxième séminaire et divers rendez-vous. Hors de question pour moi de repartir en France entre les deux réunions. Je décidais de rester sur place, de poser quelques jours de vacances et de me lancer dans un « rail-trip » pour découvrir les trains de nuit norvégiens et suédois. Sans ces déplacements professionnels, je ne serais pas partie en vacances à cette période de l’année et je n’aurai pas choisi la Scandinavie comme destination. Je suis une voyageuse opportuniste, qui a du mal à accepter les voyages lointains et express de 3 jours.
Résultat : 4 jours de télétravail sur les rails, 7 jours de réunions et de séminaires et 10 jours de vacances. Au total : 3 semaines de voyage mixant travail et vacances.

Blended travel – LA nouvelle face du voyage D’AFFAIRES ?

Selon une étude OpinionWay pour Kyriad réalisée cet été, plus d’un voyageur français d’affaires sur deux aurait prolongé un déplacement professionnel d’un ou plusieurs jours pour visiter ou prendre des congés sur place – dont 73% des CSP+ de moins de 35 ans. Si le phénomène n’est pas nouveau ; il est poussé par une troisième dimension : la digitalisation accrue du travail. 53% des répondants se disent être prêts à demander à leur employeur de leur permettre de profiter d’un déplacement professionnel pour rester télétravailler sur place.

On observe un brouillage des frontières entre déplacement professionnel, vacances et télétravail. Si bien que certains ont commencé à utiliser le terme « Blended travel » qu’on pourrait traduire par « voyage mixte » ou « voyage hybride ». Ce terme comprend aussi bien les voyageurs qui ajoutent une dimension loisir à leurs déplacements professionnels (bleisure) ; les voyageurs qui restent plus longtemps sur leur lieu initial de vacances pour télétravailler (workation) ou encore les nomades numériques qui profitent d’une bonne connectivité et des atouts d’une destination pour travailler de n’importe où dans le monde.

Le « Blended Travel » est l’un des phénomènes majeurs de 2022 rapporte le site d’information Skift. Si le nombre de voyages à caractère professionnel a été impacté par la pandémie ; la part de voyageurs ajoutant une dimension personnelle à leur voyage d’affaires a de son côté augmenté ; tout comme la durée totale du séjour « hybride ».

Part de voyages d’affaires comprenant un week-end – source Skift Research – State of Travel 2022
Durée d’augmentation de séjour chez les voyageurs emportant leur ordinateur en vacances– source Skift Research – State of Travel 2022

Des offres mixtes pour les hébergements

C’est logiquement du côté des hébergements qu’on observe le plus d’adaptations au voyage hybride avec Airbnb en figure de proue. Des nouveaux concepts mélangeant vacances et travail apparaissent comme les plateformes « Selina » ou encore « Blueground ». Les chaînes hôtelières traditionnelles s’y mettent également, à l’instar de Marriott qui annonçait il y a quelques jours le lancement de sa marque « appartement » spécialement conçue pour les séjours mixtes prolongés.

Du côté des hébergeurs indépendants on voit l’idée de l’offre coupon week-end ou nuit supplémentaire se développer pour les clients qui réserveraient des séjours affaires. « Pourquoi un coupon ? Parce que les pros ont besoin de distinguer leur réservation pro (et leur facture) de leur séjour personnel » indique cet article du blog de la plateforme Elloha.

Car la question de la réservation du voyage hybride est un réel sujet pour les entreprises. Comment différencier la partie « professionnelle » de la partie « loisirs » ? Par quels canaux de réservation passer ? Plusieurs agences de voyage d’affaires se penchent sur le sujet dont la start-up « travelin.ai » ; une solution spécialement conçue face aux nouvelles typologies des voyageurs professionnels.

Et les destinations dans tout cela ?

On peut voir plusieurs avantages au « voyage mixte » pour les destinations : Saisonnalité réduite, séjours plus longs, ancrage local, mise en avant de nouveaux lieux, attraction de nouveaux habitants. Certains pays vont même jusqu’à mettre en place des visas télétravail. La question des limites de certaines de ces pratiques hybrides reste soulevée, notamment sur le plan environnemental et social et mériterait un article complet.

Comment adapter sa communication envers ces nouveaux voyageurs mélangeant travail et loisir ? Certaines destinations ont commencé à créer des contenus dédiés – à l’instar de Visit Sweden qui communiquait dès septembre 2021 sur ses atouts de destination « workation » ou encore Visit Norway avec sa vidéo dédiée au «Bleisure».

Au niveau organisationnel, on peut imaginer une coopération renforcée entre les équipes chargées des bureaux de convention et des équipes communication et marketing des organismes de gestion de destination. En effet il faudra simultanément convaincre l’entreprise de choisir votre destination pour son prochain congrès ou séminaire d’équipe et l’employé d’y étendre son séjour professionnel pour ses vacances. Cela passe notamment par la mise en avant d’offres dédiées « télétravail » pour les employés et employeurs mais aussi par la mise en lumière des services fournis sur place et des atouts phares de la destination.

Je serais curieuse de connaître comment ces nouvelles pratiques hybrides affectent l’organisation et la promotion de vos destinations. N’hésitez pas à partager vos expériences dans la rubrique commentaires !

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
8 articles
Un pied en Norvège et l’autre en France, voici ce qui peut résumer mon parcours depuis mes 17 ans. Passionnée de voyages, de vélo et de musique, je suis curieuse des initiatives de développement de nos voisins des pays nordiques et d'ailleurs. Après un Master en conduite de projets à l’ESTHUA suivi d’un saut de puce en Normandie, je pars vivre à Tromsø en Norvège où je travaille sur la [...]
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info