15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Alors, c’était bien les vacances ?

Publié le 30 août 2021
5 min

C’est la rentrée ! Pour nous tous qui résidons au nord de la Loire l’été est resté obstinément aux abonnés absents. En plus j’ai été cordialement désigné pour assurer ce premier billet de la nouvelle saison (la combientième ? Je ne sais même plus….). Double peine…

Chaque année, cette pause estivalière rime avec vacances pour la plupart d’entre nous (enfin je l’espère !). En ce second été de pandémie mondiale (second et pas deuxième car j’espère sincèrement que ce sera le dernier !), je me disais qu’il serait intéressant d’observer si les prédictions d’un tourisme différent se sont peu ou prou vérifiées.

Alors, avez-vous été sages ? Avez-vous changé ? Finies les vacances lointaines dégoulinantes de carbone et les « city breaks » énergivores ? Vive les micro-aventures, l’humanisme et le localisme touristique ? Vous avez le droit de vous confesser dans les commentaires 😉

Rassurez-vous, je n’ai pas envie, mais surtout pas le temps à vrai dire, de vous faire un article académique avec de nombreux schémas et une foultitude de chiffres plus ou moins cohérents. Je vais l’aborder sous l’angle facile de ma propre et humble expérience et de mon ressenti en vous narrant mes vacances avec ce petit goût exquis de la première rédac de l’année. Séquence nostalgie 😉

Il est aussi vrai que les vacances obligent les spécialistes du tourisme à vivre l’expérience utilisateur avec son lot de surprises, d’agacements, de joies. J’en profiterai pour commenter rapidement mon propre parcours client.

Je me lance.

L’avant séjour

Mon contexte 2021 : des vacances familiales avec 4 adultes et 4 enfants entre 18 mois et 9 ans, la première quinzaine d’août (pas la moins chère !) et en France (cf bonnes résolutions covidesques…)

Assez rapidement nous nous rendons compte qu’il faut sortir des locations avec piscine à la campagne pour trouver quelque chose d’un peu plus animé pour les enfants… Nous faisons le tour sur Internet des opérateurs de vacances type Belambra ou VVF avec une certaine appréhension car nous ne connaissons pas ces formules clubs qui ne sont a priori pas notre tasse de thé.
Le site de Center Parcs s’est avéré le plus « rassurant » pour dissiper partiellement nos craintes. De plus nous avons trouvé facilement de la dispo sur leur site près de Saumur, une localisation intéressante pour pouvoir « s’évader » à la découverte de la vallée de la Loire.

Pour nous y rendre, nous planifions une étape près de Vezelay pour visiter l’abbaye bien sûr, mais aussi pour découvrir le site de Guédelon

Le parcours client

Nous voilà partis avec 2 petits enfants pour une traversée du pays dans notre vaillante automobile parée d’un très seyant coffre de toit qui ne laisse aucune ambiguïté sur notre condition de touristes.

Après une belle visite de Vezelay et de sa remarquable basilique Sainte Madeleine, nous découvrons notre étape Airbnb dans un petit village à proximité. Personne pour nous accueillir mais la porte est ouverte ! Évidemment, je n’avais pas vu que « le linge de maison n’est pas fourni »., car j’étais persuadé qu’il était toujours fourni… Évidemment il n’y a pas de restaurant à proximité, et je dois donc faire une vingtaine de kilomètres pour déguster des pizzas dans leur carton d’origine pour éviter toute vaisselle puisque pas de torchon non plus…

Bizarrement la location avait d’excellents avis sur le site Airbnb alors que franchement, elle était assez déprimante : propreté imparfaite, mauvaises odeurs d’évacuations persistantes, literie moyenne, etc.

Le lendemain, nous partons à l’assaut du château de Guédelon, l’idée folle mais magnifique d’un groupe de passionnés de construire un vrai/faux château fort comme au Moyen Âge. Le chantier dure depuis plus de vingt ans et constitue aussi un site de recherche pour les médiévistes. Cette visite est à la fois spectaculaire avec le château, les forges, la carrière, les ateliers de charpente, etc., et passionnante avec la rencontres des artisans des différents corps de métiers des « œuvriers ».
Une très belle découverte et une aventure extraordinaire !

En fin d’après-midi nous arrivons au Center Parc « Le bois aux daims ». Malgré l’affluence à l’entrée car tout le monde arrive entre 15 et 18h le lundi ou le vendredi, les formalités d’accueil se passent tranquillement grâce à une organisation sans faille. Nous héritons d’un « cottage » bien agencé et bien équipé avec 4 chambres en lisière de forêt et sans vis-à-vis. Les jolis daims peu farouches (en fait, nous apprendrons que ce sont des daines, parce que plus « conviviales » que les mâles) qui viennent brouter aux abords des terrasses enchantent le lieu et font apprécier d’emblée l’endroit.

Une fois installés, nous partons en exploration : le grand dôme avec les commerces, les restaurants, les animations et surtout la fureur du centre aqualudique se trouve à 1200 m de notre « cottage » ce qui garantit notre tranquillité !
Durant le séjour, nous avons pu très facilement partir à la découverte des châteaux du coin (et ils sont très intéressants). Bref une formule bien équilibrée entre foisonnement d’activités pour tous les âges (et notamment les enfants), tranquillité dans un espace naturel de qualité et base de départ pour la découverte des richesses du secteur.

Le château de Brézé (avec un château troglodyte en dessous !)
Château de la Mothe Chandenier

Un petit mot encore sur Fontevraud, très beau village et remarquable Abbaye, un incontournable du secteur !

… avec ce beau panneau d’accueil bien de chez nous !

« Bon retour dans vos foyers ». Un bel exemple d’un accueil qui fleure bon les Syndicats d’Initiative d’antan… mais un peu à contre courant des transformations actuelles 😉


Finalement, la situation sanitaire a-t-elle sensiblement modifié ma façon d’envisager les vacances ? Mis à part le fait que rester en France était une évidence et que je n’ai même pas envisagé d’alternative, je ne le crois pas, en tout cas dans les grandes lignes. Évidemment ma petite expérience ne préjuge pas des résultats d’une analyse plus poussée et à grande échelle. Néanmoins je constate que mon regard a changé sur un certain nombre de points : la volonté d’être à la campagne, le choix d’un espace naturel de qualité, la priorité mise sur les enfants, etc. Mais quelle est la part liée à un supposé changement sociétal par rapport au contexte familial du moment ? Difficile à dire.
Et vous, vos vacances ont-elles été d’un nouveau genre ?


Bonne rentrée à tous et bon courage à mes camarades blogueur·euse·s qui vont me succéder ici.


Je partage l'article
Voir les commentaires
2
197 articles
Paul FABING est directeur de la Mission Attractivité chez Alsace Destination Tourisme.  Architecte de formation, ancien consultant tourisme, chef du service Tourisme de la Région Alsace, directeur de RésOT-Alsace (Réseau des offices de tourisme), directeur du pôle Qualité de l'accueil à l'Agence d'Attractivité de l'Alsace (AAA), il occupe cette fonction depuis 2020. Entre autres missions, la Mission Attractivité gère et anime le système d’information touristique alsacien qui consolide l’ensemble des [...]
Voir les 2 commentaires
Également sur etourisme.info