15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Adopte ta destination

Publié le 14 février 2022
6 min

En cette journée de la St-Valentin, fête des amoureux, rappelons qu’il y a plus de 21% des français qui sont célibataires* (je ne parle pas de la définition de l’INSEE au sens « concubinage » mais des gens qui ne sont pas en couples). Bonne « sans valentin » à eux ! En discutant avec Nicolas de Dianous sur le boom des sites de rencontres (notamment depuis la pandémie COVID-19), on se disait que ces applis qui cartonnent sont drôlement bien foutues et peut-être qu’on pourrait s’en inspirer pour nos sites de destination ? L’idée n’est pas de dresser une liste à la Prévert des applications dites de rencontres (il y en a trop) mais d’identifier les passerelles avec nos métiers, notamment en regardant l’ergonomie et les fonctionnalités de ces dernières.

(merci à mes colocs pour leurs expertises en sites de rencontres !!)

*Étude INED dans Population et société n°584, décembre 2020.

Source : Icooa

Meetic ou comment choisir sa destination vacances

L’appli en résumé

Meetic, tout le monde connait. Le principe est de renseigner plusieurs informations assez détaillées sur ce que vous recherchez (l’amour hein) : votre description, ce que vous aimez, votre rythme de vie, qui vous cherchez. Des gros « plus » que justifient ses plus de 8 millions d’utilisateurs : un coach virtuel, des rencontres type « speed-dating », … On peut même créer son propre questionnaire pour les célibataires qui seraient intéressé.es par son profil. Un test affinitaire vous est proposé lors de la création de votre compte pour vous aider à dénicher la perle rare. L’algorithme de l’application permet donc de cibler les profils compatibles grâce à un taux d’affinité. En gros, on renseigne un maximum d’informations sur ce que l’on veut (ou ne veut pas) et le filtre (d’amour) agit. Vous pouvez échanger avec votre future rencontre pour éviter les déceptions.

Capture d’écran PlayStore

Quels liens avec les destinations ?

Imaginons qu’un visiteur puisse renseigner des informations sur ses vacances idéales (budget, mobilité, activité, durée, …) et que ce soit un algorithme qui vous propose les destinations correspondantes à ce taux d’affinité ? Le SIT sera valorisé avec les offres qualifiées (et de qualité) avec possibilité de réservation ou renvoie direct vers la plateforme OTA ou site du presta. Fini les heures à hésiter entre les Landes et la Bretagne (en même temps, y a pas photo !! #BZHlover). On pourrait même prévoir d’organiser des speed-datings de destinations dans les grandes villes (peut-être mieux qu’un salon ?) avant la saison. Les échanges pourraient se faire via les tchat-box des OT.

On retient 

L’adaptation des fonctionnalités de Meetic au tourisme c’est du sérieux, ce n’est pas pour les gens qui organisent leur séjour à la dernière minute. On est davantage sur le profil des « early bookers » qui cherchent la pépite tendance et qui souhaitent tout caler avant de partir.

L’esprit Tinder pour « choper » son idée de weekend

L’appli en résumé

Tinder c’est le dating facile !! Quelques photos, des hashtags ou émojis pour se décrire ou une citation culte et en avant Guingamp ! Vous pouvez ensuite connecter votre playlist Spotify et votre compte Instagram et grâce à un petit filtre de localisation et d’âge, l’appli vous fait une large proposition de profils. Vient ensuite le « swipe » gauche / droite (assez addictif d’ailleurs). A gauche, vous annulez un profil, à droite vous attendez de voir si c’est réciproque (like et dislike). Et le kiffe c’est quand vous avez le fameux « it’s a match », signifiant que les 2 profils se sont réciproquement likés. Vous pouvez à ce moment commencer à discuter ensemble et plus si affinités…

Capture d’écran PlayStore

Quels liens avec les destinations ?

Des photos instagrammables de vos destinations, peu de contenu (on reste sur du mots clefs voire émojis). Le potentiel visiteur-prospect intègre un kilométrage maximum et minimum, une durée moyenne de séjour et au lieu de l’âge on peut penser à une fourchette de budget séjour. A l’inverse de Meetic, on est plus sur du last-minute. On peut swiper toute la soirée sans aller plus loin mais de quoi donner envie de partir en vadrouille.

On retient 

Jouer sur la qualité des visuels, Tinder fonctionne principalement au feeling des photos. C’est simple et cash, correspondant à une cible non négligeable : nos fameux génération Y-Z (20 à 40 ans) donc plutôt urbaine et qui fréquente peu nos sites de destination.

Salade de Fruitz, on ne chipote pas pour sur ses loisirs

L’appli en résumé

Fruitz c’est l’appli « sans pépin ». Simple vous renseignez vos attentes en termes de couple (ou de relation) : du plus au moins sérieux ! Rencontrer des personnes qui partagent vos envies d’engagement.

4 profils « fruités » :

  • Cerise : sérieux, pour trouver sa moitié ;
  • Raisin : pas de coup d’un soir, pour un verre de vin sans se prendre la grappe ;
  • Pastèque : plan c**, pour des câlins récurrents sans pépin ;
  • Pêche : coup d’un soir, pour une envie de pêcher avec quelqu’un.

Comment ça marche ? Choisissez votre fruit et faites votre smoothie. Le reste est similaire aux autres applis, grâce à l’algorithme, vous êtes mis en relation avec une autre personne et vous pouvez commencer à discuter ensemble si suffisamment fruitée à votre gout.

Capture d’écran PlayStore

Quels liens avec les destinations ?

Pour les amateurs de telle ou telle activité, ça serait génial ! Les fruits seraient une proposition d’expérience : outdoor, bien-être, gastro, festif, … Peu adapté cependant pour d’autres prestations (je trouve) comme l’hébergement.

On retient 

Un picto, une intention, déclinable et adaptée aux activités et loisirs. L’appli propose une fonctionnalité « pollen » qui déclenche la localisation ciblée. Vous voulez faire de l’escalade dans un rayon de 150 km ? Les destinations vous proposent des « crush » – coups de cœur à proximité.

What’s HappN près de chez vous ?

L’appli en résumé

Vous avez sûrement déjà eu un coup de cœur dans la rue ou dans les transports ? Basée sur la géolocalisation est assez proche des fonctionnalités de Tinder, l’appli fonctionne sur le principe de probabilité de rencontres (le crush que vous croisez tous les matins à la boulangerie). Aussi vous avez un aperçu des célib’ dans un rayon de 5 kilomètres autour de vous. 

Capture d’écran PlayStore

Quels liens avec les destinations ?

Pour les urbains idéalement, ça permettrait de connaitre les offres en évènements à proximité de chez soi : concerts, expos, soirées thématiques, cinéma. Plutôt axé culture donc. Mais ça nous éviterait de perdre notre temps sur les différents sites de bons plans type Bonbon ou Que faire dans X ville. En agrégeant les offres des SIT, toutes les info nécessaires (horaires, contact, …) seraient accessibles. En « likant » une animation, pourquoi ne pas l’intégrer dans son agenda (même Facebook) pour avoir les rappels et notifications le jour J.

On retient

La proximité et la localité : trouver des activités à faire à deux de pas de soi grâce à la géolocalisation.

En solo et puis c’est tout !

Trouvée sur Madame Connasse

Les célib’ partent en vacances !

Contrainte par le nombre de mots pour ce billet, je ne peux pas développer certaines pistes et opportunités pour notre secteur de capter cette clientèle de voyageurs solo. Voici la réflexion que Nicolas de Dianous s’est faite sur cette nouvelle conquête marketing des célibataires que je vous partage :

« Derrière les personnes qui utilisent ces applis de rencontres, il y a un vrai marché touristique du célibat. Toutes les destinations ont des offres pour les couples, les familles et les seniors, mais lesquelles visent les célibataires ? Qui cible les familles monoparentales ? Quelles offres sont conçues pour favoriser les échanges entre personnes célibataires, sans tomber dans la caricature des bracelets de couleurs ? Qui peut se targuer d’être une destination « de la rencontre » plus qu’une destination « des rencontrés » ? »

Ça sera peut-être mon prochain billet, qu’en dites-vous ? L’occasion de parler « SINKs » (single income no kids), prestations touristiques adult only et lutte contre le singlisme, agences spécialisées dans les voyages en solo (Copines de Voyage, Partir Seul, UCPA), segmentation et design des offres solo.

Quelques perles sur le sujet 

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
7 articles
Dans un secteur touristique en développement continu, il est indispensable d'accompagner les professionnels vers un tourisme raisonné et responsable. Je me décris comme une apicultrice de projets touristiques en transition. J'aime aller m'inspirer ailleurs et je prône la politique du petit pas (penser global et agir local). Je prépare actuellement une thèse doctorale sur la "gouvernance de la performance publique, management hybride de la performance globale pour les OGD".
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info