15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

À nous de vous faire préférer le train !

Publié le 17 juin 2022
7 min

Vous vous souvenez probablement de ce slogan de la SNCF qui date de (déjà…) 1995, et qui reste tellement d’actualité !

L’an dernier, Guillaume évoquait dans ce blog l’année européenne du train et son enjeu d’un point de vue climatique, et les récents rapports de l’ADEME ou du Shift Project nous démontrent s’il le fallait encore qu’il s’agit bien du mode de déplacement à privilégier sur les déplacements non accessibles à pied ou en vélo. Et là, il va falloir que tout le monde s’y mette !

La SNCF, y’a encore du boulot !

C’est probablement l’un des sports préférés des français : taper sur la SNCF ! Toujours en retard, toujours en grève, une bande de fainéants qui s’y mettent à trois pour faire le boulot d’un, la bouffe à bord dégueulasse et hors de prix, les contrôleurs pas aimables, des travaux en permanence, de plus en plus d’incivilités, j’arrête là ma liste à la Prévert, sans oublier d’ajouter évidemment le prix, bien trop cher par rapport au bus, à BlablaCar et même parfois à l’avion ! Et avec la canicule et les trains bondés des vacances estivales, ça risque de ne pas s’arranger.

Vous connaissez tous ces poncifs, que certains peuvent malheureusement vivre trop régulièrement ; j’ai pour ma part la chance d’être un utilisateur plutôt heureux du train, jamais de grosse galère, jamais plus de 30mn de retard sur quelques décennies, si ce n’est une panne de clim en pleine canicule sur les deux dernières heures d’un trajet de 6h, juste avant une réunion de lancement avec un client, pas super agréable, mais rien de bien grave !

Et d’ailleurs, que d’efforts fournis depuis presque 20 ans donc pour nous faire préférer le train. Que d’évolutions dans le confort, les services, que ce soit à bord ou dans les gares. Oui le train reste relativement cher, mais ne faudrait-il pas du coup davantage le subventionner si l’on vaut que les utilisateurs lui donne la préférence ? Si un vol Easyjet, Ryan Air, Volotea ou autre est moins cher qu’un trajet en train, c’est parce qu’il est subventionné, et rien d’autres que cela ! Notre vote peut-il y faire quelque chose ? Les élus vont-ils finir par faire le choix du train ?

On a d’ailleurs appris fin mai que Régions de France et la SNCF ne renouvelaient pas le Pass jeunes TER, créé en 2020 dans le cadre d’une opération de relance après le confinement, et auquel avaient souscrit plus de 80 000 jeunes ! Trop coûteux, aucune aide de l’État, il existe malgré tout des dispositifs pour les jeunes dans chacune des régions, … Il n’empêche, ce n’est pas forcément un signal positif pour ces clients en devenir, de plus en plus nombreux à privilégier le covoiturage ou le bus en raison de mauvaises expériences et de tarifs parfois prohibitifs.

Alors c’est vrai, entre voyages-sncf devenu oui.sncf puis sncf-connect, le site régionaux des TER, d’autres avec leur propre marque, pas toujours facile de s’y retrouver, d’avoir le bon tarif, le bon horaire, c’est parfois un véritable maquis. Sans parler des multiples cartes existantes : « Non Mademoiselle, le tarif Carte Jeune ne correspond à la Carte Jeune lycéen fournie par la Région, c’est une Carte Jeune spéciale SNCF, ça vous fera 39€ d’amende à payer sur le champ » (oui… expérience vécue… pour 2€ de réduc, c’est ballot !).

N’empêche que les gares deviennent de véritables espaces de vie, à l’instar des aéroports. Avec leurs boutiques, leurs restaurants, leurs hôtels, leurs animations. Bon, OK, mieux vaut ne pas avoir besoin d’aller au guichet… Bon OK, tu tombes plus souvent sur un gamin qui répète ses gammes au piano que sur le petit génie de ton fil Facebook . Mais quand même, là aussi cela a bien évolué !

L’occasion d’ailleurs pour moi de vous parler d’une jeune startup que j’ai rencontrée il y a quelques mois lors d’une journée organisée par Anjou Tourisme et qui a posé un dispositif immersif en gare de Montparnasse pour vous faire jouer tout en découvrant la région dans laquelle vous vous rendez. Lilian Rabin, qui a créé Digital Landmarks en 2019 en est ainsi à sa deuxième saison à Montparnasse (visible jusqu’à ce mardi 22 juin si vous passez par là), après une expérience menée en Gare de Nantes. Allez, c’est plus simple en images !

La Fenêtre Immersive _ Version 2.0 from DigitaLandmarks on Vimeo.

Et tiens, puisque l’on parle des destinations, que font-elles donc, de leur côté, pour nous faire préférer le train ?

Un ou deux liens dans « Comment venir » et basta ?

C’est la dada des organismes de gestion de destination, et de presque tout le monde d’ailleurs, il faut être durable, responsable, le dire et l’afficher haut et fort. Pas un schéma directeur, d’aménagement, un plan d’orientation qui ne le mette fièrement en avant. On a des voies vertes, des véloroutes, on pratique les écogestes, on recycle, non non, c’est pas du greenwashing, même si on est bien content que la Cie aérienne Low Cost ait ajouté une ou deux lignes vers Prague, Londres ou Porto grâce à vos impôts locaux (chuuuuuut !).

Allez, je vous recolle le bilan GES du tourisme de l’ADEME si vous n’avez pas cliqué sur le lien du début.

Donc on sera rerered’accord sur le fait que s’il y a bien une chose essentielle, et sur laquelle on doit/peut jouer, c’est la façon dont nos clients viennent à nous ! Évidemment, moins de clientèles lointaines = moins d’avion, qui représente à lui seul 41% des GES. On ne les interdit pas, mais si on évite de dépenser du pognon en promo pour les faire venir… c’est déjà ça.

Et le point suivant, bien évidemment, c’est pour tous ceux qui viennent plutôt en voiture (ou qui continuent à maintenir que oui, un Paris-Bordeaux en avion, c’est nécessaire même si le TGV le fait en 2h), alors que c’est possible en train.

Et pour les en convaincre, il va falloir en faire en faire, en dire un peu plus que de mettre un simple lien vers sncf-connect et les TER régionaux dans ta rubrique « Comment venir ». Il faut donner des preuves, montrer que le voyage ne s’arrête pas à la gare, expliquer comment le poursuivre, à pied, en bus, à vélo, en bateau, et pourquoi pas même en VTC ou taxi ? Avec du récit, des témoignages, des photos, des illustrations, et pas seulement non plus dans un billet de blog intitulé « Mon week-end sans voiture » qui se retrouve en fond de page.

Et peut-être bien qu’il va falloir accompagner des demandes d’ouverture de lignes de bus, d’aménagement de voies, mais aussi de soutenir la mise en place de services, de consignes, pour les bagages (ce n’est pas la même chose de faire un aller-retour pour le boulot et de partir en famille pour une semaine), les vélos… Plein de choses à imaginer de ce point de vue comme le suggère instamment Julien de Labaca qui viendra d’ailleurs lors des 18èmes Rencontres nationale du etourisme nous enjoindre à mettre en oeuvre des Office de Tourisme et de la Mobilité !

Le CRTL Occitanie a un train d’avance !

Sous la houlette de son bouillant directeur Jean Pinard, le CRTL et la Région Occitanie ont décidé de mettre le paquet sur le train justement, pour permettre aux habitants comme aux visiteurs de la découvrir en utilisant le réseau ferré !

C’est bien dès la page d’accueil du site que l’on trouve juste sous le menu et le traditionnel carrousel d’images, en première proposition, le « Fabuleux Voyage avec l’Occitanie Rail Tour » !

Et vous voilà donc à quelques clics de la collection de ces fabuleux voyages, parfois en train historique (le Train Jaune, le Train Rouge), parfois juste pour rallier une ville à une autre, avec de vraies propositions, des itinéraires, et très prochainement une offre commercialisée par un partenaire !

La rubrique « Allez-y en train » référence de son côté les hébergements, restaurants, activités ou lieux de visites qui se trouvent à proximité d’une gare, avec un curseurs réglable qui va jusqu’à 40mn. Bon, je me suis contenté de 20mn, il fait un peu chaud en ce moment…

Et pour chacun de ces « objets touristiques », la fiche est dotée d’un petit widget qui va vous permettre de concrétiser au plus vite !

Reste maintenant à observer si tout ce dispositif fait ses preuves et permet de déporter une partie des trajets/voyages sur le train, mais en tout cas, l’effort fourni est remarquable, mais ne l’est qu’avec l’actif soutien de la collectivité de tutelle qui soutient activement financièrement le train, avec succès comme semble le démontrer cet article du quotidien local.

Et vous, vous en êtes où, venez nous raconter ça en commentaire !

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
369 articles
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis [...]
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info