Article d’humeur badine tant c’était tellement mieux avant. Dans la folie du moment et l’inquiétude qu’elle propage dans notre monde en panne de repères, le vintage ou en bon français, l’ancien, le millésime, l’objet d’époque, bref le rétro prend l’ascendant. Dans les plateformes touristiques comme Airbnb c’est indiscutable. Les hôtes portent de plus en plus des chemises de bûcherons ou des robes patchwork. Les photos de Combi sont nombreuses. Dans les rues de nos villes, les boutiques de fringues vintage ont poussé comme des champignons. Les fabricants d’appareils photos ont renoué depuis quelques années avec les étuis en cuir en deux parties. Les éléments en métal brossé rappellent les Nikon des grandes agences photos mondiales des années 70. Et Camille Chamoux a triomphé avec son Née sous Giscard. L’heure est au rétroviseur et au design d’avant.

fullsizerender-1
Ambiance nostalgique

Ca ne rime pas avec antibiotique ! Dans le tourisme institutionnel, la veine du vintage n’a pas totalement pris, aussi j’ai décidé de donner le tempo ici et maintenant ! Que vos sites, réseaux sociaux et blogs soient rétro ! Vous êtes déjà adeptes des lumières fanées avec Instagram, allez donc au bout de la démarche. Les vieux vous le diront, “qu’est-ce que c’était mieux avant en termes de liberté”. Plus personne ou presque n’est là pour vérifier. Disons que si l’humain revient aujourd’hui par la fenêtre, alors qu’on le croyait chassé par la porte en raison de la révolution numérique, ce n’est pas pour rien. Et les robots qui conversent désormais comme des humains nous ennuient tellement qu’on les prend en grippe. Place à l’humain et si possible avec de la gueule et du vécu à partager ! Un grand syndicat espagnol veut même faire payer des cotisations sociales aux robots ! 

cocoa-beachQuelques exemples illustrent cette tendance. La Floride, état touristique historique, valorise ses friches touristiques et la nostalgie des jours heureux grâce à une campagne de communication richement dotée sur le sujet. Sans que l’on tombe dans une approche vintage naïve, le traitement des infos touristiques du site Cocoa Beach est bien dans cette veine avec des couleurs kodachromisées. L’organisation des contenus est par ailleurs bien sympa avec des bouquets à découvrir en scrollant après avoir choisi une typologie de profils. Des suggestions d’activités vous sont proposées, puis d’hôtels aux décors bien surannés et enfin de restaurants. Le tout dans des capsules qui ne donnent surtout pas l’impression de produits.

Affiches collector

Sur Pinterest, vous trouverez une belle collection d’affiches de voyages à épingler. Le sujet du rétro est général. Les expositions des affiches du PLM (Paris Lyon Marseille en train) sont courantes. Les Britanniques sont dans la même veine si l’on en croit cet article de la BBC. Et on ne compte plus les collectionneurs de vieilles voitures ou motos qui partent en week end délicieusement rétros.

etourismeinfo-crowdfounding

pinterestEt il est surprenant de constater combien sur les plateformes de photos, l’esprit rétro est présent. De même dans la composition des photos par les touristes eux-mêmes. Les murs sociaux de certains sites d’offices de tourisme le prouvent. Par exemple celui ci-dessous exprime la délicate ambiance de Palm Springs avec un ensemble de photos qui pourraient parfaitement datées.

palm-springsEt les sites d’offices de tourisme urbains intègrent au moins une offre si ce n’est une page vintage comme ici en Finlande ou à Bristol qui compte d’importantes rues à boutiques vintage sur Gloucester Road ou Stokes Croft. Mais c’est quand même à Irkoustk que vous serez servi avec un grand dépaysement.

Pour ma part, comme c’est bientôt Noël j’ai cédé avec plaisir au rétro en ressortant un 6×6 qui en a vu des vertes et des pas mûres et une vieille Remington. C’est du meilleur effet, mais il ne me reste plus qu’à trouver un ruban encreur et hop, j’abandonne mon écran. Comme ça, plus joignable, plus perturbé par les flux sociaux qui encombrent mon temps.

img_2028Et si je veux retrouver l’ambiance désuète de l’Internet du début, j’ai toujours la possibilité de consulter la Craigslist. Elle n’a pas changé depuis 1995, vous n’étiez même pas né ! Le vintage est éternel, il résiste à tous les codes graphiques, faites des économies.

craigslist