juil
17
2012

Tout ce que vous vouliez savoir sur les NFC, sans l’avoir demandé

Le NFC, autrement dit le Near Field Communication, ou la communication en champ proche, va s'imposer comme le prochain sujet d'équipement dans vos offices de tourisme. Après des tests d'équipements un peu laborieux, à la fin 2011 les grands opérateurs téléphoniques pensaient vendre davantage de smartphones équipés de puces NFC qu'ils ne l'ont fait, voici le moment du déclenchement des opérations d'envergure. En mars, l'avant dernier gouvernement avait doté un fonds d'appel à projet de 14 millions d'euros et certaines villes ou agglomérations comme Nice, Caen, Bordeaux, Lyon, entre autres se sont engagées.

Qu'est le NFC ?

Le NFC est une technologie d’échanges de données à une faible distance (moins de 10 centimètres). Il permet la communication sans fil (via une technologie de radio-identification haute fréquence) entre un smartphone de dernière génération (1 million d'appareils équipés sont déjà en circulation en France annoncent les opérateurs téléphoniques à début juillet), un ordinateur ou encore un appareil photo, pour permettre le téléchargement de fichiers. En outre, la communauté Apple bruisse autour de l'intégration du NFC dans l'iPhone 5 et l'installation de l'application iTravel qui permettra d'organiser les voyages et de passer aisément les contrôles, sans contact (portefeuille comprenant les réservations, les éléments d'identification personnelle comme ceux du passeport). 

 

 

Dans quelles conditions utiliser le NFC ?

Plutôt que de provoquer des tendinites à vos visiteurs de musées, d'offices de tourisme et de parcours ludiques, en les incitant à tendre le bras pour viser un QR Code, la technologie du NFC consiste à simplement approcher son smartphone d'une puce et le contact s'établit automatiquement via l'intégration d'un lecteur dans votre smartphone. Point besoin de viser, le processus de reconnaissance et la lecture des fichiers sont automatiques.

Quelles premières utilisations ?

Cocorico, la France revendique la première place en Europe pour le NFC, même si nous n'en sommes qu'aux balbutiements.
Principale utilisation testée : le paiement sans contact. Nous faisons le pari que si la technologie prend, elle annoncera la mort de la carte bancaire dans sa forme actuelle ; nos smartphones étant déjà nos compagnons technologiques préférés, on ne voit pas ce qui perturberait ce schéma. Sarlat en Aquitaine est l'une des premières destinations touristiques à avoir investi le sujet avec le soutien de Orange Business Services. 100 tags NFC ont ainsi été déployés par la ville sur les panneaux de 42 bâtiments historiques, proposant une double accessibilité (QRcode + NFC) à des informations touristiques enrichies (texte, photo, audioguide, traduction vidéo pour personnes sourdes et malvoyantes …).

La Cité de l'Architecture a investi le sujet avec son exposition Circuler, visible à Paris jusqu'au 26 août. 

A Marseille, le city-pass permet aux clients de l'Office de Tourisme et des Congrès de prendre les transports, d'entrer dans des musées, d'effectuer des visites et de réaliser des prestations touristiques ainsi que d'obtenir des réductions chez les commerçants. Lors de l'achat d'un city-pass, l'OTCM enregistre un profil client : prénom, nom, e-mail, opt-in. Il dispose ainsi d'une visualisation en temps réel des prestations consommées.

Le Musée du Quai Branly propose depuis peu une application lisible en NFC et sous Android autour de contenus audio et vidéo sur sa collection d'instruments de musique. Le Museum of London, toujours à la pointe en matière de mobilité et d'innovation, s'est aussi fendu d'un investissement en NFC dont les avantages sont présentés dans cette vidéo

Le CDT de l'Ardèche s'est également lancé dans le sujet et une combinaison a été trouvée par un imprimeur qui loge des puces NFC dans lesquelles on télécharge des fichiers et que l'on insère, ou plutôt imprime, sur des autocollants à QR codes pour compenser le manque d'équipement actuel des smartphones. Une vidéo de France 3 explique le détail de cette opération, également portée par l'office de tourisme de Privas.

Et en Autriche, le projet Ingeborg, transforme une ville en bibliothèque avec téléchargement d'ouvrages libres de droits, à partir de 70 tags NFC. Mais l'une des initiatives les plus développées concerne Bruxelles avec l'application développée par Tagtagcity.

A l’occasion de  Bordeaux Fête le Vin, la ville de Bordeaux et l’office de tourisme,  en partenariat avec l’ADCET (Alliance pour le Développement des Transactions Electroniques dans les collectivités Territoriales), ont remplacé une partie des tickets papier remis à cette occasion aux acheteurs d’excursions dans le vignoble, par des cartes sans contact. Les utilisateurs ont reçu une carte aux couleurs de la ville et de l’évènement qu’ils ont présentée pour validation à l’entrée des bus. Les guides en charge des excursions ont utilisé pour cela des téléphones mobiles NFC, Galaxy SII de Samsung en mode lecteur.

 Pour en savoir plus sur le développement du NFC, le Forum SMSC a établi une carte de France des projets d'installations de services mobiles sans contact.

Enfin, sachez qu'un vif débat agite les professionnels du sans contact : comment nommer et logotyper les sites équipés ? 

Alors utile le NFC ? Certainement oui même si on n'en est qu'aux prémices. 

Article précédent Le meilleur d’etourisme.info Voyager en rébus polyglotte Article suivant

A propos de l'auteur : François Perroy

François Perroy est aujourd’hui directeur de l’agence Emotio Tourisme, spécialisée en marketing et en éditorial touristiques après avoir créé et animé de 1999 à 2005 l’agence un Air de Vacances. Par ailleurs, il produit et anime le classeur “Diriger un office de tourisme” chez Territorial et a été responsable pendant plusieurs années de la lettre Réseau Tourisme de www.territorial.fr. Précédemment, il a occupé des fonctions de directeur marketing au sein de l’agence Haute Saison (DDB) et de journaliste en presse professionnelle du tourisme à L’Officiel des Terrains de Camping et pour l'Echo Touristique. Il est également auteur de plusieurs ouvrages ayant trait au tourisme : La communication touristique des collectivités territoriales, avec Pierre Frustier, Editions de la Lettre du Cadre Territorial (www.territorial.fr ) Le Camping aux PUF (Collection Que Sais Je ?) Divers guides de randonnées et carnets de voyages pour les Editions Glénat De nombreuses publications pour la revue Espaces Contact : fperroy at etourisme.info (cette adresse apparait en clair pour éviter les robots)

  • http://www.facebook.com/people/Jo-Van-Hove/100000737521838 Jo Van Hove

    Il n’y a pas que les français qui sont à la pointe !!

    Il faut dire que iBeaken utilise le NFC déjà depuis 1 an dans plein de sites en Belgique, le Burkina Faso, la Suède, en Galicie, Bulgarie, Italie, la Hollande, etc… : la Ville d’Andenne en était équipé en premier, puis le musée de la Céramique, 2800 sites du Patrimoine Wallon, la Ville de Namur, 550 sites dans la province de Liège, Puertas de Galicia, le ‘Lars Molin Tour’ in Osthämmar, le Riddarhuset, etc etc etc…  pour plus d’info : http://ibeaken.com

  • http://www.dublanchet.com/ Ludovic Dublanchet

    Merci François pour ce tour d’horizon. Les 9 villes françaises qui ont été labellisés il y a deux ans me semble-t-il par le gouvernement ont commencé elles aussi de nombreuses expérimentations dans le sillage de la pionnière, Nice. Caen par exemple dispose d’un pôle d’excellence sur le sujet et le NFC est déjà présent sur les bornes de location de vélib’, en complément du QR Code.
    Ce qui manque encore, c’est l’équipement des clients (200 000 en France selon Orange, qui prédit un horizon grand public de ces services pour fin 2013).
    Mais si Apple l’intègre dans son iPhone5, cela pourrait aider au décollage, avec d’ailleurs l’application iTravel à venir selon les récentes rumeurs : http://www.zdnet.fr/actualites/avec-itravel-apple-va-t-il-devenir-un-acteur-majeur-du-marche-des-voyages-39774026.htm.

    • http://www.facebook.com/sebgonza Sébastien Gonzalez

      Effectivement Ludovic, Apple devrait intégrer une puce NFC dans son iPhone 5 (ou alors ils n’ont rien compris :) ), ce qui devrait rapidement « obliger » les concurrents à en faire de même… puisque lorsque Samsung intègre le NFC dans son Galaxy S3 ça ne suscite pas grand intérêt, si c’est Apple… dans les mois à venir tous les fabricants s’y mettront ! :)
      Pour ce qui est de l’application iTravel, Apple y travaille depuis des années et accumule les brevets pour en faire un outil abouti pour aider, gérer (et devenir incontournable) pour les voyageurs… Voici un article paru en 2010 qui détaillait déjà le process : http://www.patentlyapple.com/patently-apple/2010/04/itravel-apples-future-travel-centric-app-for-the-iphone.html

  • http://twitter.com/christophetavla ChristopheTavlaridis

    Voici un petit article @facebook-641098162:disqus concernant Apple et le NFC :
    http://www.igeneration.fr/iphone/nfc-apple-traine-volontairement-des-pieds-97232

  • http://www.blog-etourisme.com Mathieu Bruc

    Dès que l’on touche au portefeuille ce n’est plus la même histoire. Et les problématiques de sécurité sur le paiement NFC présagent encore quelques années avant qu’il ne soit vraiment adopté : http://www.silicon.fr/ladoption-du-paiement-mobile-nfc-freinee-par-les-questions-de-securite-72771.html


Recevez les articles par email

Pour vous abonner,
saisissez votre email :